En France les Maires construisent des mosquées. En Arabie ils détruisent des églises. Cherchez l'erreur...

Publié le 21 Octobre 2013

Le grand mufti d’Arabie saoudite souhaite la destruction de « toutes les églises » dans la péninsule arabique

S’exprimant devant une délégation venue du Koweït, le cheikh Abdul Aziz ibn Abdullah, grand mufti d’Arabie saoudite, a déclaré qu’il « est nécessaire de détruire toutes les églises de la région », rapporte l’agence Fides. Selon lui, l’élimination des églises serait en accord avec la règle séculaire selon laquelle l’islam est la seule religion praticable dans la péninsule arabique.

 

Le grand mufti d’Arabie saoudite est l’un des plus hauts responsables religieux de ce royaume musulman sunnite. Appartenant au courant rigoriste hanbalite, il est également le chef du Conseil suprême des oulémas (c’est-à-dire des savants musulmans) et du Comité permanent pour la recherche islamique et la fatwa. Cette déclaration intervient après qu’un parlementaire koweïtien, Osama Al-Munawer, a annoncé sur le réseau social Twitter sa volonté de présenter un projet de loi visant à interdire la construction de nouvelles églises et lieux de culte non islamiques au Koweït.

Le 14 juin 2013, le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, a consacré l’église Saint Antoine de Padoue à Ras-El-Khaimah (l’un des émirats des Emirats arabes unis). Puis le 29 juin, Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique de l’Arabie du Sud, a béni la première pierre de la future église Saint-Paul de Mussafah, qui sera la seconde dans l’émirat d’Abu Dhabi, en plus de la cathédrale située dans la capitale. Elle sera construite sur un terrain de 4 500 mètres carrés, situé dans cette nouvelle zone industrielle de Mussafah, que la municipalité a donné en novembre 2011 à l’Église catholique.

Enfin, le 13 février 2013, le roi du Bahreïn, siège du vicariat apostolique d’Arabie du Sud, a donné à Mgr Paul Hinder un terrain de 9 000 mètres carrés pour y construire une église, la cathédrale Notre-Dame d’Arabie.

En revanche, les quelque 3 à 4 millions de chrétiens, tous travailleurs immigrés, vivant en Arabie saoudite, sont pour l’heure privés d’église.

Mi-septembre, ce même cheikh avait condamné toutes les violences contre les non-musulmans dans des pays musulmans et les attaques sur des musulmans visés pour « apostasie ». « Au vu des dangereux développements dans le monde musulman, je souhaite mettre en garde contre le danger des attaques visant les musulmans et ceux (non musulmans) vivant sous protection musulmane », avait-il affirmé dans un communiqué reproduit par l’agence gouvernementale SPA.

(sous protection signifie dhimmi. C'est à dire un statut de sous-citoyens avec des droits limités. Un peu comme les juifs sous les nazis. Comportement humble, pas de signe religieux, pas de lieux de culte, pas de mariage avec un musulman sauf conversion à l'islam, impôts et humiliation. Le rève républicain. ndlr Gérard Brazon)

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-claire Muller 21/10/2013 18:45


DEHORS LES ISLAMISTES ET DEHORS LES COLLABOS QUI METTENT EN DANGER NOS CONCITOYENS!!!!!!!!!!

Ferriol Maria-Teresa 21/10/2013 17:00


Bonjour. que va faire et dire notre PAPE François? 


Que va faire la France va t'elle aussi détruire toutes c moquées?


Que va faire l'Europe?


Assez de nous prendrent pour des jambons. 2400 Mosquées + +++ les musulmans en veulent  4000 sue le térritoires Français . Merci les collabos.