Taxe sur les écrans et ordinateurs: merci Aurélie Philippetti

Publié le 2 Juillet 2012

Par Yves Delebecq

aurélie filippetti,contribution à l'audiovisuel public,galette saucisseChangement oblige c’est Aurélie Filippetti qui brigue la succession de Nadine Morano au titre de première quiche de France.

Ce que je trouve trés exagéré pour le moins étant donné que Nadine Morano n'a jamais insulté la culture française de "moisie et de rance" ni s'être félicitée de l'ouverture au multiculturalisme? Ni soutenu par non dit, un pervers sexuel comme DSK pour ne pas faire d'ombre à sa carrière politique. Ce qui fait pour moi une énorme différence. Entre Morano et Philipetti il y a pas photo! Ndlr Gérard Brazon)

 Certes, depuis Jeanne d’Arc, la Lorraine nous a accoutumé aux femmes exceptionnelles mais force est de constater que, depuis quelques années, il n’y a pas qu’en CP que le niveau baisse : entre Metz et Nancy aussi. On ne s’étonnera donc pas que notre nouvelle et fringante ministre de la Culture et de la Propagande Communication n’ait rien trouvé de plus intelligent, pour apporter sa pierre à la restauration des comptes publics, que de préconiser d’étendre la perception de la taxe sur les télés - joliment rebaptisée « contribution à l’audiovisuel public » - à l’ordinateur qui permet à Josette et à Marcel de ricaner en lisant « Restons Correct ! », plutôt que de s’abrutir devant « Plus Belle la Vie ». Reste plus qu’à espérer qu’après cet exploit culturel elle ne va pas être promue au ministère de la Tortore Equitable. Sinon, c’est sûr que nous n’échapperons pas à une taxe sur la (vraie) galette-saucisse, au nom de la contribution à la correction nutritionnelle, publique et obligatoire.

aurélie filippetti,contribution à l'audiovisuel public,galette saucisseNe soyons quand même pas trop cruel car, il faut le savoir, la sémillante Aurélie a des excuses : née à Villerupt (ça existe), elle a grandi à Audun-le-Tiche (ça existe aussi), entre hauts fourneaux éteints et mines épuisées. Elle y fut élevée par un ancien mineur de fond, judicieusement reconverti en maire communiste de cette riante localité mosellane. Se destinant d’abord à l’enseignement (on connaît des mômes qui l’ont échappé belle), elle s’est vite dirigée vers la politique après le succès de son premier roman, intitulé « Les Derniers Jours de la Classe Ouvrière » et primé au festival de la bibliothèque municipale d’Esch-sur-Alzette (ça existe également). Avec un tel CV elle ne pouvait que débuter chez les Verts avant de rejoindre en 2007 la brillante équipe de campagne de Ségolène Royal pour s’y former à la cruchitude politicienne. En 2011 elle passe avec piolets et bagages dans le camp Hollande. Depuis, et bien qu’elle ait touché le fond de la mine, il est clair qu’elle creuse toujours.

aurélie filippetti,contribution à l'audiovisuel public,galette saucisseOn comprend mieux à la lecture de ce qui précède que l’idée de trouver des sous en privatisant les chaines de télé publiques n’ait pas effleuré un instant sa brillante cervelle prolétarienne. Le fait que les marchés honnis valorisent TF1 et M6 à près de un milliard d’euros, chacune et sans coûter un seul centime au contribuable, lui a apparemment échappé. La possibilité de refourguer les diffuseurs de « Questions pour un champion » ou de « Que le meilleur gagne ! » à quelques investisseurs mégalos genre Qataris pétés de tune, n’a sans doute même pas été envisagée. Pas question qu’ils passent par la Lorraine avec leurs gros sabots ! Pour s’amuser ils ont déjà les clubs de foot et les hôtels de luxe de la Côte d’Azur. C’est tellement plus simple de « consolider le service public » en rackettant un peu plus le téléspectateur qu’on ne va quand même pas se gêner pour quelques centaines de millions d’euros.

Le message du jour est donc destiné à Angela Merkel : on veut bien vous céder l’Alsace et la Lorraine mais faut nous reprendre Aurélie aussi…(Angéla n'est pas idiote, elle préféra nous redonner la Sarre. Ndlr Gérard Brazon)

Blog "Restons correct" - Yves Delebecq

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article