En Tunisie, pour mettre fin aux grèves, Ennahdha recommande la mutilation des protestataires ! !

Publié le 26 Janvier 2012

Chourou: Tuer, crucifier, couper une main ou une jambe pour mettre fin aux grèves !

publié le 24/01/2012 par J.Nadiya

Lors de la séance de travaux de l’Assemblée Constituante qui s’est tenue hier, Sadok Chourou un des leaders du parti Ennahdha s’est adressé au gouvernement et au peuple tunisien en vue de calmer les esprits et inciter le peuple à collaborer avec le gouvernement pour rétablir l’ordre et retirer la Tunisie du gouffre dans laquelle elle s’est enfoncée.

Chourou: Tuer, crucifier, couper une main ou une jambe pour mettre fin aux grèves !

Chourou: Tuer, crucifier, couper une main ou une jambe pour mettre fin aux grèves !

La solution, selon Chourou, est de lever toutes les grèves et les sit-in qui déchirent la majorité des régions sur le territoire tunisien afin que le gouvernement puisse se livrer à ses tâches. Les mesures à prendre ? « Tuer, crucifier, couper une jambe, couper une main… » Serait- ce une incitation à la violence ?

Selon Chourou, il faut "donner une chance au gouvernement, lui accorder le temps nécessaire pour répondre aux attentes du peuple ". Seul le temps, d’après Chourou nous prouvera si le gouvernement est réellement digne de la confiance que lui a accordé le peuple ou pas.

Par ailleurs, en avançant que les organisateurs des grèves et des sit-in sont des ennemis du peuple et du gouvernement, Chourou s’est basé sur un verset du Coran pour légitimer tout acte de violence qui pourrait être commis par le gouvernement et a incité ce dernier à mettre fin aux grèves et sit-in observés par la force.

Chourou aurait-il oublié que " la violence aux mains du peuple n’est pas la violence, mais la justice ". Aurait- il oublié que le peuple tunisien ne fait qu’exprimer sa déception face à un gouvernement incapable jusqu’ici de lui garantir " emploi, honneur et liberté ". Seule la réalisation des objectifs de la Révolution pourrait calmer le peuple tunisien qui ne cesse de crier sa faim, sa soif…

Chourou insinuerait-il que la parole du gouvernement n’a plus d’effet sur le peuple tunisien ? Pourtant cette même parole a fait d’Ennahdha un parti vainqueur aux Elections ! Le gouvernement n’aurait-il plus d’autres moyens que la force pour apaiser la situation ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

island girl 28/01/2012 22:07


Ils ont joué et ils ont perdu...retour à la case départ !

Epicure 27/01/2012 10:19


Bravo...!...j'avais prévu en 2002 et 2003 l'organisation conséquentielle de guerres civiles en pays musulmans seule issue pour les faire évoluer assez vite  ce que personne n'avj'avait
ni  voulu comprendre ni a fortiori DIT....


Voilà que cela se réalise....


mais je suis sûr que tous EN HAUT le savaient fort bien et ne le disaient pas : politiquement incorrect..!!!!


Cela évolue donc très très bien...


Cela Nous évite la guerre pour l'instant, et ils règlent entre eux leur archaismùes leurs bêtises  et leur barbarie à LEURS Dépends...
Tant mieux.

Philippe 26/01/2012 18:05


L'islam, religion d'amour et de tolérance... Il est curieux que ce genre de déclaration ne soit pas diffusé par les médias. Et qu'en pensent BHL, Delanoë et autres ?


 


 

marco 26/01/2012 13:58


Pas de détail,ils savent y faire.......

mfh 26/01/2012 12:50


n oublions pas que plus de 40% de tunisiens  habitant en France ont vote pour ce parti...mf

Yves IMBERT 26/01/2012 10:26


Et ce sont les mêmes que les parlemenaires  Français issus de la diversité et de la collaboration marxiste-immigrationiste veulent faire voter afin de réduire au silence les français
souschiens , terme qui n'illustrerait  pas le racisme anti-blancs  selon les magistrats de Toulouse qui sont censés parler au nom du peuple français en toute indépendance de
leur esprit militant.


Ce qui  me sidère c'est qu'il existe toujours une majorité de "français"(?) pour vouloir voter gauchiste à la présidentielle et se méfier de Marine


Le BOBO-JOCELYN avec  la courageuse pertinence   de ses constatations maheureusement suivies par un projet de résistance irréaliste à relent de marxiste
indécrottable  a encore du boulot pour ouvrir les yeux des veaux