Encore un "déséquilibré" agressif hurlant Allah est grand ! C'est tout dire...

Publié le 28 Octobre 2014

 Du côté des Suisses, c'est pas mieux.

C’est une scène d’une rare violence qui s’est déroulée dimanche après-midi sur la place Saint-François, à Lausanne. Un Irakien d’une trentaine d’années, très «agité» selon la police, a agressé deux personnes qui tentaient de le raisonner. Très agité, le mot est faible. «Il insultait les passants. Il hurlait à tue-tête», explique le procureur chargé de dossier. Il a finalement été maîtrisé après avoir tabassé un sexagénaire et croqué le bout de doigt d’un homme accouru à son secours. Des témoins affirment avoir entendu l’agresseur crier «Allah est grand» à plusieurs reprises. Le procureur confirme.


C’est alors qu’il tentait de calmer l’individu surexcité que le sexagénaire a été molesté. «L’homme s’en est pris à lui physiquement. Il l’a poussé plusieurs fois et l’a poursuivi dans un passage sous-voie», raconte la police. A cet endroit, il l’a encore poussé et le sexagénaire s’est retrouvé à terre. L’agresseur l’a frappé plusieurs fois. Un second passant, ayant assisté à la scène, lui est venu en aide. «Ce passant a lui aussi été battu. Il a évité plusieurs coups de poing en se baissant et en mettant ses bras en avant. A un moment donné, il a tenté de tenir l’individu à distance en apposant sa main droite contre son visage. Ce dernier lui a alors croqué un bout du petit doigt, puis il l’a repoussé fortement et l’a fait chuter», poursuit le procureur. Il a toutefois pu maîtriser l’agresseur jusqu’à l’arrivée de la police.


Le premier passant souffre de contusions. Le second a été acheminé au CHUV. L’Irakien, en situation illégale, a été placé en garde à vue. Une demande de mise en détention provisoire sera adressée au Tribunal des mesures de contrainte. On sait de lui qu’il avait déposé une demande d’asile en 2007. Elle avait été refusée. Depuis, il zonait à Lausanne sans domicile connu. Il sera poursuivi pour lésions corporelles simples ou graves, selon l’évolution de la blessure du passant. Cet événement a nécessité l’intervention de huit policiers et d’une ambulance.

(24 heures)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

Epicure 28/10/2014 20:14


La symptomatolmogie psychiatrique emoprunte toujours à l'environnement socio-historique les thèmes et modèles de décompensation de maladies universeles: schizoparanoides et hsytéroides .


Il est donc évident qu'un schizo-paranoique musulkman aujourd'hui, ne peut qu'emprunter à sa Culture les Motifs ornementaux de sa symptomatologie.


Ils en disent long sur la Culture du Sujet...comme toujours