Education Nationale : Enfants formatés "algériens" et "musulmans". Préface Nancy Verdier

Publié le 18 Février 2013

Qui s'intègre dans qui et dans quoi ? Quelle est la culture de référence ? La culture française ? Certainement pas. La France écrasée, dilapidée, méprisée depuis des décennies et désormais perdue en socialie multiculturaliste et pro-musulmane, se voit indiquer une porte de sortie : la culture algérienne.....La France algérienne, par un retournement spectaculaire de l'histoire est en train de naître.  Le Califat, c'est pour demain.  Et c'est sans doute ce que nous concoctent nos "élites" sournoises et arrogantes, incapables de gérer cette riche terre de France et d'y laisser naître des emplois nouveaux et créatifs, et qui constatant que la fiscalité outrancière contre un peuple pillé, outragé et martyrisé..... a atteint ses limites et n'est plus productive, se lancent à nouveau dans l'aventure algérienne.... Incapables d'imposer le respect de nos valeurs et de créer une véritable intégration des masses migrantes qu'elles nous infligent -  ces "élites" préfèrent noyer notre culture, notre civilisation et notre avenir dans un magma informe et explosif. De ce magma surgira "sans hasard et sans nécessité" mais dans la douleur - un monde nouveau, un peuple nouveau, un être nouveau, comme le fut l'homme nouveau façon bolchevique ....!!! l'Apocalypse, c'est pour demain.....

Nancy Verdier

 

image00111-copie-3.jpg

Nous y sommes !!!

Encore heureux que l'on puisse barrer la "mention inutile" ...!

Et bien, voilà, c'est fait, nous sommes au pied du mur ...

Vous avez le N° de téléphone de l'école, vous pouvez téléphoner pour vérifier.
> > > > > Message adressé par une copine qui est enseignante dans le 91.
> > > > > Courage ... pour nos petits enfants ...

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

mika 18/02/2013 10:57


Le copie du document sur Grigny date de Sarkozy


Cette vidéo de Finkielkraut est de 2007


https://www.youtube.com/watch?v=aPLXRanWNhk


Que dit la gauche en 2013 : « Peillon, ça va finir par payer ! »