Enfin une bonne nouvelle : dissolution de Forsane Alizza

Publié le 24 Janvier 2012

Site de Christine Tasin.RR

Il a mis le temps mais il a fini par le faire. Claude Guéant vient d'annoncer la dissolution de Forsane Alizza, ce groupuscule islamiste qui appelle à piétiner le code pénal, qui veut instituer des tribunaux islamiques dans notre pays, qui refuse nos lois, invite les femmes à porter le niqab et prône la séparation hommes-femmes partout ! On laissera pour la bonne bouche les prises de parole publiques qui incitent à la violence et à la lutte des musulmans contre ceux qui refusent l'islam...

 

C'est un premier pas, monsieur Guéant, mais... ne vous arrêtez donc pas là ! Mettez le nez dans les subventions aux associations musulmanes et regardez ce qu'elles en font. Mettez le nez dans les mosquées et interdisez les prêches prônant l'appliqcation stricte du coran : condamnation à mort des mécréants, des apostats, des juifs, des homosexuels.... Mettez le nez dans les sites musulmans et dans celui des mosquées, vous y découvrirez bien des propos contraires à notre loi.

 

"Chiche ?

 

- "Non, Forsane Alizza c'est juste un os à ronger lancé à ceux qui louchent un peu trop sur Marine le Pen"

- Ah bon ? On s'en doutait un peu..."

Les islamistes de "Forsane Alizza" enfin inquiétés par l'Intérieur

images?q=tbn:ANd9GcQbjxaqXPAKUZWzrnvOHhe0QG5MmUC_nLxEMUGgp6e8qskislUHkOXbipKV3g

Lu dans Le Figaro du 23/01 (extrait)

Présentés comme des acteurs du fondamentalisme musulman prônant violences et valeurs contraires à la République, un imam parisien et une association «Les cavaliers de la fierté» [Forsane Alizza], devraient prochainement être durement sanctionnés.

D'après nos informations, Mohammed Hammami, imam de la mosquée tabligh Omar à Paris (XIe), a été informé en fin de semaine dernière qu'une procédure d'éloignement, initiée par le ministère de l'Intérieur, était envisagée contre lui. Le 7 février prochain en effet, son cas sera examiné par la commission d'expulsion à Paris. Dès l'avis de cette structure émis - le jour même ou dans un mois -, un arrêté ministériel d'expulsion devrait être pris. Une mesure qui pourra alors s'appliquer sur-le-champ.

Né en 1935 et arrivé en France dans les années 1960, Mohammed Hammami, ce Tunisien qui avait ouvert un lieu de culte rue Jean-Pierre Timbaud, dans le XIe arrondissement de Paris, paie aujourd'hui tous ses excès. À l'origine de prêches virulents, notamment à caractère antisémite, il aurait indiqué que: «L'argent des fidèles ne devait pas être placé en banque car il profite aux juifs.» Adepte d'un islamisme radical, il aurait aussi demandé que la femme adultère soit battue à mort. Lire la suite

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

island girl 24/01/2012 16:22


Dissolution ...remède de bisounours!

DURAZDUBOL 24/01/2012 13:54


Oh là là quel bonheur ! Mais encore faut-il traîner devant les Tribunaux Français ces tristes individus pour appel à la haine raciale et troubles graves à l'ordre public. Il faut les condamner,
les faire payer et les bouter manu-militari hors de France et de veiller srupuleusement à ce qu'ils ne reviennent plus. Peut-on espérer que des voix ou des voies soient devenues pénétrables pour
que du côté du Ministère de l'intérieur on fasse appliquer contre ces ennemis identifiés et connus depuis longtemps une mise sévère hors d'état de nuire à LA FRANCE.

Francis Claude 24/01/2012 10:44


ne vous rejouissez pas trop vite je craint fort que Mr Géuant ce fasse roulé dans la farine par ces salopars...et je suis sur que si ce n'est déja fait ils vont renaitre de leurs cendres, sous un
autre nom, tel le phénix

Francis Claude 24/01/2012 10:44


ne vous rejouissé pas trop vite je crain fort que Mr Géuant ce fasse roulé dans la farine par ces salopars...et je suis sur que si ce n'est déja fait ils vont renaitre de leurs cendres, sous un
autre nom, tel le phénix