Enquête sur la mosquée de Nanterre. "Appel à la Prière" ou non?

Publié le 1 Avril 2011

               Aujourd'hui, vendredi 01 avril, je me suis rendu devant la mosquée de Nanterre. J'avais rendez-vous avec Jean Robin du journal en ligne Enquêtes et Débats ainsi qu'avec Florian. Nous voulions vérifier si l'appel à la prière de la mosquée de Nanterre relevait du fantasme ou était une réalité.

         A 13 heures, nous étions à une centaine de mètres et nous avons entendu effectivement un appel à la prière. Ce n'était pas tonitruant comme on peut l'entendre au Maroc ou au Sénégal mais cet appel existait bel et bien. Ce premier appel dura environ une minute. Pas assez longtemps  pour sortir le matériel d'enregistrement.

          Nous nous sommes rapprochés. Dans le même temps, Jean Robin en profita pour poser la question à un habitant des environs. Cet homme lui a dit qu'il n'avait rien entendu. Etonnant ! Est-ce la force de l'habitude ?

         Nous avons traversé le boulevard de la République et nous nous sommes plantés devant la mosquée. Un homme se déclarant "promoteur", très affable et finalement très sympathique nous donna les moyens de contacter le Recteur afin de prendre un rendez-vous avec lui. Malheureusement pour nous, il nous fallait attendre d'abord que la prière du vendredi se termine.

          Nous étions là !  Autant y rester. En prenant notre mal en patience, nous attendîmes. De ce fait, nous avons pu voir que cette mosquée attirait du monde mais, pour ma part, pas autant que la future mosquée cathédrale prévue pourrait le justifier. 

         Les couples se séparaient peu avant d'arriver à la mosquée.  Les hommes entraient par la porte en façade. Les femmes voilées par la porte de côté. Une tente est dressée sur le côté de la mosquée. Aucune burqa, aucun niqab.

        Puis ce fût le prêche de l'Imam. Nous ne pouvions rien comprendre. Aucun de nous ne comprenait l'arabe. Il dura plus d'une demi-heure sur un ton qui m'a semblé violent à priori mais peut-être est-ce dû à la langue. A ma question posée au "promoteur" : comment fait un converti récent pour comprendre ce prêche? Il me fût répondu que des cours d'arabe étaient donnés. Un haut parleur placé dans la tente permet aux musulmans d'entendre le prêche et la prière qui suit. C'est ce haut parleur que l'on entend lorsque l'on est dans la rue. Un autre haut parleur est accroché sur la mosquée. Il est resté silencieux.

        Le temps s'écoule, les minutes deviennent un amas de quart d'heure. Nous entendons très clairement le long prêche puis, la prière elle-même. Nous sommes à une dizaine de mètres. Personne aux alentours à cette distance ne peut ne pas entendre cette cérémonie religieuse.

        Ce n'est qu'à 15 heures que le Recteur nous reçoit. Très aimable, très conviviale. Le thé et le café nous sont offerts. L'ambiance est agréable. Le Recteur nous dit que jusqu'en 2005, il y avait l'appel à la prière. Puis, la municipalité de Nanterre demanda à ce que cela cesse du fait des logements qui se construisaient juste à côté. Dont acte. 

Conclusion personnel. Il y a appel à la prière. Cet appel n'a pas la puissance des appels des mosquées des pays musulmans. Il peut s'entendre du voisinage. Cela dit, cette mosquée est promise à la disparition en faveur de la mosquée cathédrale 

Voici un extrait du reportage de Jean Robin dont la vidéo. Dès lors qu'elle sera ouverte. La question c'est quand ? 

 

Gérard Brazon

(...) reportage de Jean Robin

          Nous nous sommes rendus sur les lieux, et avons pu constater comme ce cameraman amateur qu’on pouvait entendre ce vendredi 1er avril l’appel à la prière à une centaine de mètres de la mosquée, pendant environ 1 minute. Nous n’avons même pas eu le temps d’allumer la caméra et de fixer le micro que cet appel était déjà terminé. Sur place, nous rencontrons le promoteur de la future mosquée en construction, avec lequel nous discutons. Il nous demande d’attendre la fin de la prière pour pouvoir rencontrer son père, le recteur, qui est en train de faire le prêche. 1h30 plus tard, le recteur nous reçoit avec beaucoup d’égards, en compagnie d’une vingtaine de musulmans qui l’entourent, nous pouvons lui poser directement la question :

A noter que toute la prêche pouvait être entendue depuis la rue via le haut-parleur, mais sans avoir une portée au-delà d’une dizaine de mètres.

Gérard Brazon, Jean Robin et Florian Pipenterre

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

roy 02/04/2011 11:29



Je rebondis sur le commentaire de Yasmina. C'est vrai et elle a raison mais que font les gens comme elle qui se veulent musulmans mais pas pour autant islamistes?


Ils doivent se reveiller et faire entendre leurs voix



yasmina 02/04/2011 08:49



FRANCE, qu'as-tu fait de ce magnifique pays où nous sommes venus chercher la liberté qui nous était refusée dans les pays du Maghreb?


Une algérienne libérée grâce à la FRANCE.



island girl 02/04/2011 00:53



Peut on considérer que ces gens sont français?ils parlent arabe,cuisinent arabe,s'habillent arabes que font ils en france?



François Collette 01/04/2011 21:57



Je suis sidéré d'pprendre que dans les mosquées françaises on ne doit pas prononcer les prêches dans la langue nationale, donc en français, comme cela est obligatoire en Belgique
(français ou néerlandais selon le région linguistique). Je me pose aussi cette question : qui va le vendredi à la pr!ère (qui dure un "certain temps") alors que le vendredi n'est pas
chômé ni férié dans notre pays ?



Gérard Brazon 01/04/2011 23:13



Je me suis fait la même réflexion. Comment s'arrange-t-il? Demi journée de congés?