Les Chiens de garde du "Politiquement correct" montrent les dents.

Publié le 10 Mars 2011

           Les chiens de garde du politiquement correct montrent les dents ? Quelques peu usées certes, mais elles peuvent encore faire un peu mal. Non pas qu'elles soient efficaces pour déchirer mais simplement pour la peur qu'elles diffusent encore à droite. C'est curieux mais, la Droite qui participe au financement des officines droits-de-l'hommistes et qui pourrait si elle le voulait, tordre la gueule du monstre qu'est cette la police de la pensée, a toujours peur d'être taxée d'extrémiste de droite voire, de lepéniste. (Suprême injure) C'est à mourir de rire. Cette police de la pensée ne représente plus qu'elle-même. Elle est là encore mais, il suffirait de la déplacer un peu pour qu'elle s'effondre. Je me souviens de la campagne de 2007 ou le drapeau avait été remis à l'honneur grâce à Nicolas Sarkozy et à Ségolène Royal. Cette campagne avait été comme autant de coup de butoir contre la pensée unique, le "politiquement correct". Beaucoup de blogueurs d'aujourd'hui sont, quoiqu'ils puissent en penser, les enfants de la campagne électorale de 2007. Alors, combien il est risible d'entendre et de lire les petits cris de ces péronnelles de la gauche-bobos.

En lisant l'article suivant, vous constaterez leur colère, leur hargne, les insultes qui surgissent de leurs bouches perfides comme celle de Cécile Duflot. Ils sont en train de perdre le pouvoir. Cette police de la bien pensance leur échappe peu à peu. La parole se libère. Il faudra bien que tous les personnels politiques réalisent que la révolution internet est là et qu'il faudra faire avec cette réalité.

Gérard Brazon

*********************************************************

De l'Express

              Interrogé mardi soir, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a déclaré qu'il "désapprouvait" les propos de la députée, ajoutant qu'il ne les comprenait "pas du tout". Ce mercredi matin, lors du point presse de l'UMP, le secrétaire général a cependant regretté le "deux poids, deux mesures" vis à vis du traitement médiatique de cette affaire. "Lorsque le MJS sort une affiche comparant Nicolas Sarkozy à Hitler, cela ne fait pas la une de vos journaux." 

Et durant toute la journée l'opposition est tombée à bras raccourcis sur l'élue. 

"Chantal Brunel est-elle passée de porte-parole de l'UMP à porte-parole du Front National'", s'est interrogé Harlem Désir, numéro deux du Parti socialiste. "Cet énième dérapage d'une responsable UMP montre le danger de la surenchère permanente entre la droite et l'extrême droite", selon l'eurodéputé. 

Les Jeunes socialistes ont "exigé des excuses de la députée", estimant que la majorité devait "immédiatement se désolidariser de Mme Brunel". 

Au MoDem, on estime que ces "paroles d'exclusion et de rejet à l'emporte pièce" ne sont "pas à la hauteur des solutions qu'il nous faut apporter avec les pays d'origine, pour résoudre ces exodes de guerre". 

"Nous avons connu Chantal Brunel plus inspirée quand elle dénonçait les violences faites aux femmes", écrit Fadila Mehal, chargée de l'intégration au cabinet du parti de François Bayrou. 

"Face au chômage", "il y a des solutions et les solutions, ce n'est pas de dire 'renvoyons les immigrés dans des bateaux' comme cette débile de députée UMP" Chantal Brunel, a lancé Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts. (Lorque l'on parle de respect on montre l'exemple Note de Gérard Brazon)

Pour le numéro un du PCF, Pierre Laurent, "cette sortie atroce de la part de la députée UMP donne envie de vomir". "L'affolement gagne les rangs de l'UMP", a-t-il poursuivi, appelant à voter Front de gauche le 20 mars prochain aux cantonales, "pour sanctionner les noces brunes entre l'UMP et le FN". 

De leur côté, les sénateurs du groupe CRC-SPG (communistes et Parti de gauche) ont estimé que Mme Brunel n'était "pas digne de demeurer rapporteur général de l'Observatoire de la Parité". 

Au NPA également, on a condamné "les propos racistes" d'une députée "sur les traces de Marine Le Pen". "Cédant à la panique, la droite au pouvoir multiplie les déclarations ambiguës ou ouvertement racistes", dénonce le parti d'Olivier Besancenot. 

Pour la LICRA, "il est temps que les dirigeants de l'UMP remettent sérieusement de l'ordre dans leur parti", tandis que SOS Racisme a condamné des "propos d'inspiration lepéniste".

 


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 10/03/2011 21:12



Cécile Duflot cette parfairte inconnue se comprend  que le bateau Ump , gauchistes vert ainsi que les sangsues LYCRA tec..etc..PREND L'EAU, Duflot devrait savoir qu'un bateau qui vient du
maghreb sans autorisation peut parfaitement flotter dans l'autre sens!


L'Ump me dégoute de plus en plus avec ses ventres mous et je pense que si Marine Lepen n'est pas presente au 2eme tour ,je laisserai couler,j'irai à la plage ...



richa83 10/03/2011 18:42



Quelle bande de faux culs!


Tous aux ch..... , ça ne manquera pas de volontaires pour tirer la chasse!



LA GAULOISE 10/03/2011 13:08



Laquelle des deux est la plus débile: Chantale Brunel qui a le courage de voir les dangers de ce flux migratoitre et de donner une des solutions à cet énorme problème ou Cécile Duflot qui a
appelé sa fille : térébenthine ? Désolée , mais trop , c'est trop!!!!!



Gérard Brazon 10/03/2011 16:57



Il est curieux que ces gauchos s'autorisent des insultes alors qu'ils parlent sans arrêt de respect. Pitoyable.



roy 10/03/2011 13:05



Les propos de Michel Rocard en son temps qui disaient" Que la France ne pouvait acceillir " n'avaient pas soulevé tant de polémiques. Les gauchos et les bobos font de l'électoralisme mais peut
être à l'envers car je pense que la tension monte chez le peuple français. Nous ne voulons plus de cette immigration, de cette islamisation. Nous voulons que notre pays reste la France
de confession judéo chrétienne. Un point c'est tout