Entretien avec Sami Aldeeb : "Je prophétise la fin de l'islam"

Publié le 25 Janvier 2013

 

Sami_Aldeeb_en_2011
 Entretien avec le Dr. Sami Aldeeb (cliquez ici pour écouter)

 Palestinien de culture chrétienne, laïc « sans être athée », Sami Aldeeb, professeur des Universités, directeur du centre de droit arabe et musulman, partage une vision iconoclaste des religions et surtout de celle dont il s’est fait un spécialiste, l’islam. Interview fleuve.

Sami Aldeeb est un scientifique atypique, avec ce défaut des hommes qui en savent trop et qui voudraient que tout un chacun cherche à en savoir autant qu’eux. Dans le contexte de ces connaissances de pointe, tout peut être dit et rien ne doit choquer. C’est pourquoi la présente interview ne doit pas être vue comme une provocation gratuite dans le but d’offenser qui que ce soit, mais bien comme la présentation d’un point de vue original, celui d’un spécialiste incontesté de la question musulmane, qui voit cette idéologie comme certainement de trop à notre époque et s’interroge sur la véritable place à lui donner.

Les idées se pressent dans le verbe de Sami Aldeeb, l’on croira peut-être reconnaître quelques contradictions, mais l’on ne pourra éviter son appel à se préserver des excès par la connaissance, à sauver le temps présent par le savoir.

L’islam modéré est-il possible ? Un islam à l’européenne ? Christianisme, judaïsme, islamisme participent-ils d’un même principe ? Faut-il les considérer de façon uniforme ? Faut-il “désacraliser” le coran ? S’agit-il ou non de la parole de Dieu ? Qui était le Christ ? Nos universités disposent-elles de l’esprit critique suffisant pour faire face ? Vers quoi allons-nous ? L’islam est-il « une maladie sur le point de terrasser tout le monde » ?  Autant de questions, autant de réponses. Les réponses d’un homme pour qui Dieu ne s’est pas révélé et qui ne parle pas aux hommes, mais dont les hommes ne cessent de parler.

En bref, « l’Occident doit avoir plus de couilles, plus de cerveau et plus de morale » et l’islam ne représente en somme un danger que pour ceux qui l’ignorent. Pour Sami Aldeeb, l’islam est avant tout un système durement légaliste et la liberté d’expression dans les pays musulmans est le premier des remèdes à ce qu’il n’a pas peur de désigner comme une maladie. 

Le blog de Sami Aldeeb - Le site du Centre de droit arabe et musulman.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

Marie-claire Muller 25/01/2013 21:27


25/01/2013


GB : abrogation de la loi réprimant les propos "insultants"




Cette loi a été abrogée suite à la campagne menée par le comédien Rowan Atkinson (Mister Bean). Dans ce discours prononcé lors d'une
réception parlementaire, il explique qu'il s'agit d'une première étape dans une campagne visant à restaurer la liberté d'expression en Grande-Bretagne : 



___________________________


Les ministres ont décidé de modifier une loi interdisant les «propos ou comportements insultants» suite à la campagne menée par le comédien Rowan Atkinson.


La ministre de l'Intérieur Theresa May a fait hier une spectaculaire volte-face en annonçant que le gouvernement allait abroger les mots controversés du Public
Order Act (loi sur l’ordre public) au motif qu’ils portent atteinte à la liberté d’expression.


Roy Atkinson, la star de M. Bean et de la série Blackadder, a dirigé la campagne d’une coalition de groupes qui ont dénoncé l’utilisation abusive de la loi par des policiers et procureurs
zélés contre des prédicateurs chrétiens, des critiques de l’église de Scientologie, des défenseurs des droits des gays, et même des étudiants ayant fait des blagues.


La modification à la loi a été bien accueillie par les défenseurs des libertés civiles. Le député conservateur David Davis a déclaré : «Je salue cette décision sensée de la ministre de
l’Intérieur. Cette loi avait pour seul effet d'étouffer les débats publics et la liberté d'expression».


Nick Pickles, directeur du groupe de défense des libertés civiles Big Brother Watch qui a participé à la campagne, a déclaré : «Ce n'est pas le rôle de la police d'intervenir quand une
personne se sent insultée, et la ministre de l’Intérieur et ses collègues de la coalition gouvernementale méritent d’être applaudis pour avoir accepté cette importante modification ».


Le comédien Rowan Atkinson reprochait à la loi, introduite en 1986, d’engendrer une «industrie de l’indignation» et une société «extraordinairement autoritaire et
contrôlante ».


Un garçon de seize ans a été arrêté en vertu de cette loi pour avoir pacifiquement tenu une pancarte se lisant «La Scientologie est une secte dangereuse», au motif que cela pourrait insulter
les adeptes de ce mouvement religieux.


En 2005, un étudiant d'Oxford a été arrêté pour avoir dit à un policier: «Excusez-moi, réalisez-vous que votre cheval est gay ? ». Selon la police de Thames Valley, il a été arrêté
pour «avoir fait un commentaire homophobe qui aurait pu offenser des passants ».


Des membres de Outrage!, un groupe de défense des droits des gays, ont également été arrêtés en vertu de cette loi pour avoir manifesté contre les partisans du groupe islamiste
fondamentaliste Hizb ut-Tahrir qui promeut l’exécution des gays, des juifs et des femmes impudiques.


Source : Blackadder preserves our right to be
insulting: Ministers agree to amend laws after campaign led by Rowan Atkinson, Daily Mail, 15 janvier 2013. Extrait traduit par Poste de veille




Rédigé le 25/01/2013 dans Europe, Liberté
d'expression | Lien
permanent