Eric Zemmour et Eric Naulleau le retour sur la TNT- Paris Première.

Publié le 23 Juillet 2011

En octobre prochain, Eric Zemmour et Eric Naulleau prennent les commandes d'un nouveau magazine sur Paris première une chaîne de la TNT. Ils nous confirment s'il le fallait que les "petits", "les étroits d'esprits" et autres chanteurs et acteurs bobos n'aimaient pas cette émission ou ils n'avaient pas les moyens intellectuels de tenir le choc. Postures et impostures toujours!
Exclu! Les vérités de Zemmour et Naulleau
TV-Mag le Figaro: Ce tandem reconstitué ressemblera-t-il à celui de France 2 ?
Éric Naulleau : Nous éviterons de tomber dans ce qui existait. C'était une de nos conditions : lancer un nouveau concept.
Éric Zemmour : Éviter la parodie. C'est le bon mot.

Sur quoi la mécanique reposera-t-elle ?
E.N. : Nous sommes seuls aux commandes durant une heure pour passer l'actualité, y compris celle des réseaux sociaux, au crible avec des invités. Notre couple intervient dans une configuration nouvelle où je suis le maître de cérémonie garant du temps de parole quand Zemmour joue son rôle d'éditorialiste et d'aiguillon idéologique.
E.Z. : Sans Laurent Ruquier, la couleur sera différente. Personnellement, je souhaite que nous limitions nos invités aux politiques, aux littéraires et à certains témoins de la société. Ce sont les plus intéressants.

Serez-vous plus libres que chez Ruquier ?
E.N. : Nous n'étions pas brimés et nous avions une très grande liberté de parole, mais celle-ci était quand même canalisée par les angles de Ruquier. Notre influence sur la programmation était quasiment nulle. Cette fois, nous décidons !
E.Z. : Devenir les vrais patrons à bord est très séduisant. Le fait de pouvoir choisir des invités plus solides va aussi changer les choses. Nous recevrons des gens aux idéologies différentes, mais ils seront capables de les défendre. Ce qui n'était pas toujours le cas chez Ruquier...

On a eu parfois l'impression que votre ton s'était assagi avec le temps...
E.N. : On ne nous a jamais demandé d'y aller plus fort ou moins fort, mais il est vrai que j'avais parfois l'impression d'y aller avec le frein à main... Le deuxième phénomène, c'est qu'énormément de personnes refusaient de venir.
E.Z. : J'ajouterai un troisième point : les invités politiques étaient poussés, par leurs conseillers, à éviter tout conflit parce qu'ils avaient compris qu'ils n'avaient pas les moyens de nous affronter. Donc, ils tuaient volontairement le débat. Cette fois, nous n'inviterons pas ceux qui ont peur de l'affrontement.

Vous allez avoir du mal à trouver vos invités, non ?
E.N. : La liberté peut faire peur, mais, la différence fondamentale, c'est qu'il ne s'agit pas d'une émission de promotion. Chez Ruquier, certains invités nous reprochaient de ne pas leur cirer les pompes, comme si nous ne respections pas une sorte de cahier des charges. Cette fois, le contrat est clair : discuter de l'actu sans que ce soit un tir aux pigeons.
E.Z. : Ceux qui ne venaient pas étaient les acteurs et les chanteurs qui cherchaient la promotion. C'est pour cela qu'il ne faudra pas les inviter !

L'audience de Paris première n'est pas celle de France 2. Est-ce un problème ?
E.N. : Toutes les contraintes de ces antennes de la TNT sont pour moi des sources de satisfaction. Depuis longtemps, Paris première a donné à ses animateurs des gages de grande liberté.
E.Z. : Nous espérons que beaucoup de ceux qui nous regardaient sur France 2 [2 à 4 millions de téléspectateurs] nous suivront. C'est peut-être l'occasion de casser certaines habitudes des téléspectateurs.

La question de l'usure du tandem ne vous inquiète-t-elle pas ?
E.N. : Cela faisait partie des éléments de réflexion, mais ce changement de formule permet d'éviter une question qui se posera peut-être dans trois ou quatre ans. Pour l'instant, c'est une nouvelle aventure.
E.Z. : Il y a plus de raisons de conserver ce tandem que de vrai risque d'usure.

Propos recueillis par Emmanuel Galiero

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Francis CLAUDE 23/07/2011 12:55



tiens je crois l'avoir prédit ur un de mas anciens commentaires sur le bog...amen