Éric Zemmour : « Si Berlusconi est le diable, Mario Monti est le Bon Dieu »

Publié le 13 Décembre 2012

Par  

Le Zemmour du mardi. « Silvio Berlusconi est un épouvantail idéal : il est vieux, son visage lifté et son sourire figé sont ridicules, son bronzage permanent est aussi suranné que celui de Séguéla. Ses célèbres soirées « bunga-bunga » lui ont donné l’image d’un vieux débauché, ses jeunes et ravissantes amazones qui l’entourent évoquent Kadhafiqui fut son grand ami. On le soupçonne toujours, non sans raison, de venir sur le terrain politique pour échapper à la justice. Les médias français, de droite comme de gauche, sont unanimes pour dénoncer et disqualifier le retour du Cavaliere. Si Berlusconi est le diable, Mario Montiest le Bon Dieu. On est dans Don Camillo. L’ancien banquier de Goldman Sachs apparaît partout recouvert de lin blanc : intègre, digne, compétent, rigoureux, courageux… Il n’a pourtant jamais été élu : il est devenu Président du Conseil par un véritable putsch des marchés qui l’ont imposé au Parlement et au peuple italien avec la complicité de Bruxelles et des grands États européens. Aussitôt après son arrivée, les taux d’intérêt auxquels l’Italie doit emprunter ont baissé, soulageant les finances de notre voisin.

« L’objectif réel de Mario Monti n’était pas de relancer le pays mais de sauver l’euro. »

Son bilan est catastrophique : l’Italie a plongé dans la récession et le chômage explose, presque autant que les impôts. La tension sociale est à son comble. Avec l’Espagne et le Portugal, l’Italie suit l’exemple de la Grèce. La semaine dernière, des rumeurs annonçaient une aide spéciale de la Banque centrale européenne à l’Italie. Mais Mario Monti est intouchable car il a mis en oeuvre le programme libéral (Éric Zemmour devrait dire« capitaliste de connivence » ou « mondialiste ». Tout cela n’a rien à voir avec la mise en place d’une vraie politique libérale, par définition anti-oligarchies, ndlr) des élites européennes, ce que les médias appellent pompeusement la Réforme, avec un « r » majuscule. Son objectif réel n’était pas de relancer le pays mais de sauver l’euro. Et il a réussi. Avec l’autre Mario, le patron de la BCE, Draghi, Mario Monti a arraché à la rigide Prussienne Merkel de nombreuses concessions. L’Allemagne a payé et paiera. Monti, dans la grande tradition de Mazarin et des prélats du Vatican, s’est avéré être un redoutable négociateur.

« L’éloge unanime de Mario Monti révèle l’inconscient oligarchique, théocratique, de la technocratie bruxelloise et des grands médias européens. »

L’éloge unanime de Mario Monti révèle l’inconscient oligarchique, théocratique, de la technocratie bruxelloise et des grands médias européens. La démocratie n’est acceptable que si elle se soumet à des dieux tutélaires. La dissidence de Berlusconi est intolérable parce que, comprenant en politique rusé, les sentiments du peuple italien, il engage sa campagne sur trois slogans : à bas l’euro, à bas l’Allemagne, à bas la rigueur ! C’est l’affreux populisme dénoncé inlassablement par nos élites et nos médias. La diabolisation de Berlusconi n’est qu’un prétexte, n’est qu’un rideau de fumée. Monti n’a pas de parti mais est l’homme d’un parti, celui qui regroupe le patronat (seulement le grand patronat, ndlr), les marchés, les milieux catholiques et centristes. Il n’est pas l’incarnation de l’intérêt général mais l’homme d’une sociologie, d’une politique, d’une idéologie tout à fait respectable, mais qu’il est tout aussi respectable de contester. En tout cas en démocratie. Mais la démocratie serait un régime idéal s’il n’y avait pas les électeurs… »

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

Claude Germain V 13/12/2012 19:55


Mario Monti : SATANISTE MACON-MONDIALISTE .Avec le Diable on ne plaisante pas .


Berlusconi : d'apres une certaine traduction son nom veut dire BerlusCONI =DECONNEUR , en traduction française
cela veut dire Politicard-Gai luron -joyeux partouzeur et deconnard de premiere ....


Personnellment par les temps qui courrent je prefere faire la fete ....


apres tout ........................