Esclavage: ce que nous n'entendrons jamais sur nos chaînes de radios et télés.

Publié le 8 Février 2011

ENFANTS VENDUS AUX ENCHÈRES EN ÉGYPTE – LES ARABES ACHÈTENT

22 Janvier 2008 par Annie LessardMarc Lebuis 

Adjugé, vendu. C’est un commerce en pleine expansion qui rappelle les marchés d’esclaves d’antan. À la saison touristique, des milliers d’Arabes viennent passer leurs vacances en Égypte et en profitent pour consommer un mariage temporaire islamique. Puis ils disparaissent dans la nature, laissant derrière eux le fruit de quelques nuits d’amour et une femme désemparée ne sachant quoi faire de cet enfant, qu’elle finit par vendre au plus offrant.

 

Avec l’institution des mariages temporaires (chiites) ou sans obligations (sunnites), du coup le tourisme sexuel islamiquement correct (halal) devient possible et il connaît une vogue grandissante. Malheureusement il ne tombe pas sous le coup de la loi puisqu’il s’agit de mariage légal en bonne et due forme respectant en tous points la charia.

 

L’Égypte connaît une vague sans précédent d’enfants abandonnés. Les mères victimes de ces mariages temporaires (contractés le plus souvent avec des saoudiens se dépêchent d’abandonner leurs bébés peu de temps après la naissance. D’autres se font littéralement acheter leur nouveaux-nés pendant leur séjour en maternité, c’est souvent les infirmières qui servent d’intermédiaires dans ce commerce d’enfants. Les destinataires sont habituellement des femmes arabes aisées de l’Arabie saoudite, du Koweït ou des Émirats. Atteintes de stérilité, elles vivent dans la hantise de voir leur mari épouser une seconde femme. Elles feignent donc d’être enceintes, prétextent un voyage d’agrément ou pour passer des examens médicaux, se rendent en Égypte où elles se procurent à bon compte un bébé nouveau-né (un garçon dans la totalité des cas) qu’elles enregistrent à leur nom (les certificats de naissance de complaisance s’achètent) et le tour est joué.

 

Ce n’est ni plus ni moins que le rapt d’enfants et la fraude érigés en système.
D’autres sont vendus aux enchères, loués, cédés au plus offrant, dans un commerce qui rappelle lesmarchés d’esclaves d’antan.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Jean Lefebure 08/02/2011 11:08



je suis désolé de laisser un message sans rapport avec le billet d'humeur d'aujourd'hui mais je voulais vous faire parvenir ceci. Encore une occupation illégale de nos rues, et ça se passe dans
le XVIIIeme :


 


10/01/2011 – Si elles auront malheureusement quelque peu refroidi certains participants âgés ou venant en famille, les lamentables exactions d’une trentaine d’individus
appartenant à l’ultra-gauche au départ de la manifestation (impunies pendant de trop longues minutes), n’auront finalement aucunement entaché le succès de la 7ème Marche aux Flambeaux en
l’honneur des martyrs de l'Islam, organisée par l’Association « Islam Fierté ».


Plus de 400 personnes, ce qui constitue un nouveau record, se sont en effet réunies pour la traditionnelle « Marche de la Fierté  » placée sous l’égide des martyrs shiites.


Après un cortège très animé (pyrotechnie, flambeaux, drapeaux parisiens et chants ), pendant lequel fut plusieurs fois scandé le désormais fameux slogan « Islam est patrie », le président le
l’Association a tenu un discours sur le thème choisi cette année : « Face à la crise: Solidarité et Identité ».


Un retour à nous-mêmes et à nos fondamentaux, paraît en effet seul pouvoir nous permettre de surmonter la crise globale et civilisationnelle que nous traversons aujourd’hui. Une crise générée par
un système mondialisé devenu fou, dont la rentabilité et son corollaire le métissage généralisé constituent les objectifs finaux, contre la survie de la pluralité du monde et des identités
charnelles qui nous sont chères.


A noter cette année la présence, accrochée à la statue portée par des participants, d’une authentique relique de combattant.


Une édition intense et riche en émotion, vous l’aurez compris, qui se soldera par la distribution d’une excellente collation permettant aux participants de faire connaissance avant de se
disperser dans le calme.


A l’année prochaine et merci d’être venus encore une fois si nombreux !