Esclavage, terrorisme et islam : racines historiques et menace contemporaine

Publié le 7 Mars 2012

Signalé par Nadia Furlan

Le texte qui suit est adapté du livre de Peter Hammond : Slavery, Terrorism and Islam: The Historical Roots and Contemporary Threat

Esclavage, terrorisme et islam : racines historiques et menace contemporaine

 

L’islam n’est pas une religion ni un culte. C’est un système global. Il a des composantes religieuse, politique, économique et militaire. La composante religieuse est la fausse barbe qui masque toutes les autres.

L’islamisation survient lorsque les musulmans sont suffisamment nombreux dans un pays pour créer une agitation en faveur de leurs prétendus « droits religieux ».

Lorsque des sociétés politiquement correctes et culturellement diverses accèdent aux exigences « raisonnables » présentées par les musulmans en faveur de leurs « droits religieux », les autres composantes leur sont imposées en même temps et elles ne s’en aperçoivent pas. Voici comment cela se passe (les pourcentages sont tirés du rapport de la CIA, The World Fact Book (2007)).

 

Tant que la population musulmane reste autour de 1 % dans un pays donné, elle est considérée comme une minorité pacifique ne menaçant personne. Il arrive même qu’on utilise les musulmans dans des articles et des films, pour leurs caractéristiques particulières et pittoresques dont on fait des stéréotypes :

États-Unis — musulmans 1,0 %

Australie — musulmans 1,5 %

Canada — musulmans 1,9 %

Chine — musulmans 1 %-2 %

Italie — musulmans 1,5 %

Norvège — musulmans 1,8 %

 

À 2 % et 3 %, ils commencent à faire du prosélytisme auprès d’autres minorités ethniques et groupes défavorisés, en recrutant beaucoup dans les prisons et dans les gangs de rue :

Danemark — musulmans 2 %

Allemagne — musulmans 3,7 %

Royaume-Uni — musulmans 2,7 %

Espagne — musulmans 4 %

Thaïlande — musulmans 4,6 %

 

À partir de 5 %, ils exercent une influence très disproportionnée par rapport à la part qu’ils occupent dans la population générale.

Ils se mettent à exiger la nourriture halal (pure selon les critères islamiques), ce qui garantit aux musulmans des emplois dans le secteur alimentaire. Ils exercent une pression croissante sur les chaînes de supermarchés pour que ces aliments figurent dans les rayons — et ils menacent en cas de refus (États-Unis) :

France — musulmans 8 %

Philippines — musulmans 5 %

Suède — musulmans 5 %

Suisse — musulmans 4,3 %

Pays-Bas — musulmans 5,5 %

Trinidad &Tobago — musulmans 5,8 %

À ce niveau, ils cherchent à obtenir du gouvernement le droit de se gérer eux-mêmes selon la charia, la loi islamique. L’objectif ultime de l’islam n’est pas de convertir le monde mais d’imposer la charia au monde entier.

 

Quand les musulmans atteignent 10 % de la population, ils multiplient les actions illégales pour protester contre leur situation ( Paris — voitures brûlées). Tout acte effectué par des non-musulmans et offensant l’islam entraîne des émeutes et des menaces (Amsterdam – caricatures de Mahomet) :

Guyana — musulmans 10 %

Inde — musulmans 13,4 %

Israël — musulmans 16 %

Kenya — musulmans 10 %

Russie — musulmans 10-15 %

 

Quand ils ont atteint 20 %, il faut s’attendre à des émeutes au moindre prétexte, à la formation de milices djihadiques, à des meurtres sporadiques et à l’incendie d’églises et de mosquées :

Ethiopie — musulmans 32,8 %

 

À 40 % on arrive à des massacres à grande échelle, à des attaques terroristes permanentes et à des actes de guerre de la part des milices :

Bosnie — musulmans 40 %

Tchad — musulmans 53,1 %

Liban — musulmans 59,7 %

 

À partir de 60 %, on peut s’attendre à une persécution sans entraves des non-croyants et des autres religions, à des opérations sporadiques de nettoyage ethnique (génocide), à l’utilisation de la charia comme arme, et à la mise en place de la jizya, une taxe imposée aux infidèles :

Albanie — musulmans 70 %

Malaisie — musulmans 60,4 %

Qatar — musulmans 77,5 %

Soudan — musulmans 70 %

Kirghizstan — musulmans 75 % (Rajout juin 2010)

 

Au-delà de 80 %, s’attendre à des opérations de nettoyage ethnique et de génocide organisées par l’état :

Bangladesh — musulmans 83 %

Egypte — musulmans 90 %

Gaza — musulmans 98,7 %

Indonésie — musulmans 86,1 %

Iran — musulmans 98 %

Irak — musulmans 97 %

Jordanie — musulmans 92 %

Maroc — musulmans 98,7 %

Pakistan — musulmans 97 %

Palestine — musulmans 99 %

Syrie — musulmans 90 %

Tadjikistan — musulmans 90 %

Turquie — musulmans 99,8 %

Emirats arabes unis — musulmans 96 %

 

À 100 %, on entre dans la paix de « Dar-es-Salaam » — la maison islamique de la paix — car la paix est supposée régner puisque tout le monde est musulman :

Afghanistan — musulmans 100 %

Arabie séoudite — musulmans 100 %

Somalie — musulmans 100 %

Yémen — musulmans 99,9 %

Mais, bien entendu, ce n’est pas du tout le cas. Pour satisfaire leur soif de sang, les musulmans commencent à s’entretuer pour toute une série de raisons.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

23bixente23 12/03/2012 17:24


oui, mais pas qu'en France: dans tout l'Occident !!

se 08/03/2012 09:30


il va falloir baisser le chiffre en France,de 8% ào,o%