Espagne : une revue satirique publie une caricature de Mahomet

Publié le 28 Septembre 2012

Parce que chacun commence à se demander où vont ces islamistes?

Comment cette religion peut-elle exiger de cette manière?

Pourquoi les gouvernements ne disent-ils rien, pourquoi laissent-ils faire?

Parce que tous, nous réalisons peu à peu qu'ils vont trop loin, qu'is se sentent en pays conquis, qu'ils confondent dirigeants politiques et peuples de France ou d'ailleurs.

Parce que tous nous réalisons à travers les assassinats, les massacres de chrétiens d'Orient, le viol impuni des femmes, les tueries habituelles des opposants, les crimes contre les apostats, les exécutions capitales ignobles sur les places publiques pour blasphèmes, les inégalités manifestes entre les femmes et les hommes et j'en passe, que cette religion n'est pas une religion de tolérance, d'amour et de paix sinon, au minimum, cela voudrait dire que nous n'avons pas la même perception de ces valeurs.

Tous nous réalisons que ce système juridique, cette pensée islamiste ne peut être assimilable à nos valeurs républicaines et nous réalisons enfin que la laïcité non seulement n'existe pas en "terre d'islam" mais qu'elle est impossible et contraire à l'islam lui-même qui ne reconnaît rien d'autres que la loi islamique et qui interdit de croire et de penser à autre chose que l'islam. Il n'y a pas d'individualité en islam, de pensées individuelles, de distances intellectuelles avec l'islam. Cette religion se veut comme un tout jusque dans la façon d'aller aux toilettes. C'est un poison... 

Gérard Brazon

Espagne-caricature
________________

La revue satirique espagnole El Jueves a publié en couverture dans son édition de mercredi 26 septembre un dessin caricatural du prophète Mahomet où l'on voit des musulmans parmi une file de suspects lors d'une séance d'identification de la police sous la légende : "Mais... qui sait à quoi ressemble Mahomet ?"

Le magazine, joint jeudi par Reuters, a refusé d'expliquer son geste mais sa rédactrice en chef, Mayte Quilez, a déclaré au site Internet Huffington Post qu'il s'agissait d'une approche humoristique sur un sujet controversé. "Si l'on ne peut pas représenter Mahomet, comment savoir si c'est bien lui qui figure sur les caricatures ?", s'est-elle interrogée. Le site Internet de la publication était indisponible jeudi, mais sa "une" est visible sur sa page Facebook. La semaine dernière, l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a publié des caricatures de Mahomet peu de temps après la mise en ligne d'une vidéo américaine islamophobe qui avait déclenché une vague de colère dans une partie du monde arabo-musulman. Mercredi, jour de la parution d'El Jueves dans les kiosques, l'ambassade d'Espagne au Caire a invité tous les ressortissants espagnols présents en Egypte à redoubler de prudence dans l'éventualité de représailles à la suite de la publication de la caricature.

Source :  Le Monde

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article