Est-ce "populiste", "fasciste", nauséabond de vouloir un référendum sur l'Europe?

Publié le 14 Mars 2013

Depuis quelques mois, la bien pensance n'arrête pas de nous expliquer qu'en dehors de l'Euro point de salut! Que de quitter l'Europe serait épouvantable! Les arguments développés par les "milieux bien informés", par ceux qui savent, par les philosophes transformés à l'occasion en économistes, les chefs d'Entreprise, les politiques européistes et que sais-je encore vont tous dans le même sens! Ce serait la fin du monde ou au minimum, la fin des européens abandonnés à leur triste sort à savoir retrouver la configuration d'un territoire appelé Nation! Jugez de l'horreur car qui dit nation, dit nationalisme et depuis Mitterrand, le nationalisme c'est la guerre. A se demander comment vivent des milliards d'êtres humains qui justement vivent dans le cadre de la nation. Ce qu'oublient de nous dire les européistes est que seule l'Europe pratique cet exercice d'unir des nations que tout sépare à commencer par les langues, ce qui nous oblige à faire usage de l'anglais et ce faisant à détruire les fondements, le substrat en quelque sorte les peuples. La langue du pouvoir est celle de la majorité. C'est la pensée anglo saxonne qui sera dominante à l'image du dominant économique et culturel.

Quels moyens avant nous de combattre cette domination si ce n'est en sortant de ce gouffre européen où le français ne sera plus qu'un dialecte parmi d'autres, un lointain souvenir d'une époque réservée à des spécialistes de l'Histoire des provinces et des cultures "minoritaires"! Où manger un fromage naturel sera le clou d'un repas du futur et manger un camembert au lait cru et moulé à la louche sera devenu un risque grave de contamination  à  diverses maladies.

L'Europe c'est la ruine de nos économies, de nos langues, de nos us et coutumes, de nos cultures, de nos histoires des peuples.

C'est la volonté de faire un grand mélange avec comme ciment l'Union Européenne garante des libertés civiles et économiques! Sauf que jusqu'ici, c'est un grand fiasco! L'Europe devient un grand "machin" où en sus de l'islam qui fait son nid en bon coucou, les peuples souffrent.

Nos libertés s'évanouissent sous le joug de cette Europe qui devient un monstre juridique gouverné par des non élus et des fonctionnaires coupés de la réalité des peuples! C'est une nouvelle aristocratie qui s'est construite et qui ne mange que de la brioche en ne comprenant pas pourquoi les peuples réclament du pain.

Quels moyens avons-nous donc?

Aucun et c'est ce qui prouve que la démocratie est en panne au minimum pour certains et pour d'autres, que celle-ci a fui nos rivages politiques. La France n'est pas un pays de démocratie et les dernières élections l'ont prouvé amplement mais l'Europe l'est encore moins.

La solution est de demander aux peuples!

La solution serait de demander au peuple français ce qu'il en pense et d'appliquer et se tenir à ce qu'il aura décidé. Pas à la manière d'un Nicolas Sarkozy qui, une fois élu, a trahi la France et les français! Lui affirme avoir travaillé pour la France un peu comme ces docteurs imaginaires qui souhaitent vous guérir et vous font mourir. 

Le référendum est la solution. Le Front National est l'un des seuls à le proposer.

Gérard Brazon

 Qu'en dit donc Marine Le Pen dans l'un de ses argumentaires.

 *******

Devant la marche en avant forcée de l’Union Européenne vers l’Europe fédérale (Traité de Lisbonne, pacte budgétaire européen-TSCG, MES, etc.) qui prive chaque année un peu plus la France des derniers pans de sa souveraineté, il est urgent de permettre au peuple français de s’exprimer. Après la forfaiture du Traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution rejetée par les Français en 2005, la parole ne leur a plus jamais été redonnée. La crise systémique de l’euro et de l’ultra libéralisme, qui affecte aujourd’hui notre économie, est pourtant une conséquence directe de Traités que d’instinct le peuple avait rejetés, contre l’avis désespérément unanime de ses élites.

2014 sera par ailleurs une année charnière dans l’application des dernières dispositions politiques adoptées au niveau européen dans le dos des Français :

La perte de la souveraineté budgétaire, abandonnée par le Parlement dans le cadre du TSCG au profit de la commission européenne, se concrétisera dès la fin de cette année dans les travaux préparatoires au budget 2014. La cure d’austérité déjà amorcée par le gouvernement socialiste, à l’image de celles catastrophiques mises en oeuvre un peu partout en Europe et dont on voit les effets désastreux, sera amplifiée. La contribution française aux plans de renflouement de la monnaie unique sera, elle, non seulement maintenue mais également alourdie.

La liberté de circulation en Europe sera accordée sans restriction aux Bulgares et aux Roumains, et donc aux Roms dont l’afflux déjà important est source de nombreux problèmes, notamment sécuritaires.

Le projet de création d’un Grand Marché Transatlantique, entre les Etats-Unis et l’Union Européenne, auquel sans concertation le gouvernement français a déjà donné son aval, constituera la dernière étape mondialiste du pillage industriel et marchand dont notre pays est la victime. Le monde agricole en particulier devra faire face à la concurrence du mastodonte américain dont les boeufs aux hormones, par exemple, pourront de nouveau se perdre dans les filières françaises de distribution…

2014 est aussi évidemment l’année des élections européennes, qui doivent devenir le référendum auquel les Français n’auront peut-être pas eu droit. Elles seront l’occasion d’intéresser nos compatriotes à la question de la Souveraineté : question politique essentielle qui n’est autre que la question du pouvoir. C’est elle qui détermine et conditionne ce qu’il est possible ou non de faire. A la souveraineté du peuple, base de la démocratie, répond la souveraineté du pays tout entier qui dans le cadre européen doit s’exprimer par une indépendance totale dans ses choix politiques, économiques, budgétaires et monétaires.

Cette indépendance est pour nous un principe politique intangible. Si elle doit être remise en cause, seul le peuple peut y faire entorse.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

mika 14/03/2013 13:58


Parlement européen : Nigel FARAGE… 6 mn de démocratie  


http://www.youtube.com/watch?v=mNYgBf80FAU