Est-ce qu'il y a un lien entre la violence des voyous et les rapeurs?

Publié le 13 Avril 2010

Toujours aucune explication médiatique et ministérielle de cette haine qui animait les 15 voyous contre le jeune Martin de Grenoble. Probablement nous dira t’on les mêmes sornettes des fameux déracinés en mal de repère issus de banlieue défavorisées. Libre à vous chers lecteurs d’y croire ou non. Je pense que la société souffre d’un mal profond qu’elle refuse de regarder. Un peu comme ces malades qui ne veulent pas savoir croyant qu’il suffit d’ignorer pour guérir.

Et si ce mal dont souffre la société française était du ce laxisme éducatif. Il ne suffit sans doute pas de dire que les parents sont irresponsables et donc, de facto qu’il faut les responsabiliser ! Le tout est de savoir comment ? Quand l’un dit, il faut mettre sous tutelle les allocations familiales des parents l’autre répond qu’il ne faut pas ajouter la misère à la misère ! Encore faut-il savoir ce que c’est que la misère ! Les banlieues ne sont pas les favelas de Rio ! Responsabiliser les parents ? Soit, le maître mot qui, une fois dit, devrait apaiser tout le monde.

1/ Mais comment responsabiliser des parents qui sont confronté en permanence à leur culture d’origine qui consiste le plus souvent à laisser les enfants dehors comme au village sous la responsabilité de l’ensemble.

2/ Comment expliquer que des règles ancestrales ne s’appliquent pas dans des HLM ou lotissements ?

3/ Comment échanger avec des parents qui comprennent à peine la langue française ?

4/ Comment ces parents peuvent-ils contrôler et encore moins surveiller une scolarité dans ces conditions ?

5/ Comment expliquer à un gamin qu’il faut bien travailler à l’école pour avoir un bon métier et gagner en 1 mois ce qu’il peut gagner en dealant en 3 jours ?

6/ Comment peut-il se former à la citoyenneté quand des profs disent en classe qu’eux aussi ont honte d’être français ?

7/ Comment redonner aux parents des marges de manœuvre éducative lorsque l’on souhaite interdire l’expression de l’autorité y compris  la fessée qui n’a jamais fait de mal à personne ?

Foin de toutes ces billevesées sur de futurs parents violents sous prétexte d’avoir pris une claque en répondant à ces parents ou à ses profs.

La France est tombée dans un travers. Elle souhaite faire de l’éducation à la suédoise avec des personnes issues de divers horizons et singulièrement de l’Afrique en grand nombre et sans contrôle.

 

La clef de toutes choses passe par l’éducation et la culture.

1/ Sur l’éducation, depuis 1968, les héritiers de cette philosophie permissive ont décrété  l’enfant roi, celui qui est au centre et avec lequel on doit négocier en toute chose.

2/ Sur la culture est particulièrement, la culture historique qui est pour une certaine élite si ce n’est la gauche dans son ensemble forcément  fascisante, colonialiste ou, au minimum, réactionnaire. Fermez le ban.

De ce fait, si on n’apprend plus aux enfants issus de l’immigration africaine que nos ancêtre sont gaulois, on ne leur apprend pas plus la philosophie des lumières, les idéaux de liberté, de démocratie et l’histoire d’un peuple qu’ils intègrent, encore moins les raisons objectives qui ont amenées l’esclavage et le colonialisme. Ces deux derniers dossiers historiques auraient pu être abordés sur d’autres angles que la confrontation, la honte, la repentance.

Par exemple, en Afrique, l’esclavage était chose commune et bien partagé par les habitants bien avant l’arrivée du premier blanc. D’ailleurs, ce sont des noirs qui vendaient d’autres noirs aux négriers. Tout le monde le sait mais personne n’ose l’affirmer, haut et fort, devant les exploiteurs de mauvais sentiments que sont les associations de lutte contre le racisme.

Les français d’aujourd’hui ne sont en rien responsables de faits historiques qui se sont déroulés il y a 400 ans. Par exemple, la loi Taubira qui est une mauvaise loi de mémoire qui qualifie l’esclavage comme étant un crime contre l’humanité dans l’espace géographique et le temps. C’est un crime contre l’humanité à partir du 15éme siècle et uniquement dans les sphères de l’océan indien et de l’atlantique. C’est donc  uniquement un crime de blanc qui exclue de cette dénomination tous les autres esclavagistes et négriers arabes, noirs et asiatiques et Dieu sait qu’il y en a eu. L’esclavage est un crime contre l’humanité sur toute la planète. Cet esclavage perdure aujourd’hui au Soudan et ailleurs.

Pour conclure sur le défaut d’éducation et d’apprentissage de la vie en société qui sans doute explique la violence des voyous qui écoutent religieusement et en permanence du Rap d’une violence folle, je cite un Député UMP de l’Oise, François-Michel Gonnot qui déclare.

Je figure parmi les quelques 153 députés UMP qui ont demandé il y a plusieurs mois au Ministre de la Justice jusqu'ici sans succès - que des poursuites judiciaires soient ouvertes contre quelques groupes de rap qui, dans des chansons que fredonnent les banlieues et qui se vendent même à la FNAC, insultent gravement notre pays et menacent nos compatriotes de façon totalement inacceptable. Les membres de ces groupes sont étrangers ou d'origine étrangère. Ils ont été accueillis en toute "Fraternité" dans notre pays au nom des principes de Liberté et d'Égalité. Ils y font aujourd'hui fortune en vendant leurs insanités. On ne peut accepter, et aucun gouvernement au monde n'accepterait, de tels faits ».

 

La France est bien malade de la tête, elle connaît le remède mais à peur d’avoir mal à l’estomac. Pourtant, elle a si peu de tripes qu’il n’y a pas de grand risque, hormis de mourir, que cela s’aggrave pourrait dire Molière.

Il est à noté qu’un gendarme fût durement sanctionné pour avoir fait un poème caustique. Ce poème à côté de ce qui suit est anodin. Peut-on espérer un peu d’équité dans les traitements de textes.

Gérard Brazon

 

Le groupe113 
Extrait de leurs chansons :
 j' crie tout haut : " J'baise votre nation"
L'uniforme bleu, depuis tout p' tit nous haïssons
On remballe et on leur pète le fion.
 Faut pas qu'y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,
Du commissaire au stagiaire: tous détestés !
A la moindre occasion, dès qu' tu l' peux, faut les baiser.
Bats les couilles les porcs qui représentent la France.


Le groupe Sniper
Extraits de leur chanson "J'aime pas" :
J'aime pas ce pays la France et le latin, son système son baratin.
Extraits
de leur chanson "La France"
:
Pour mission exterminer les ministres et les fachos
La France est une garce, on s'est fait trahir
On nique la France sous couvert de musique populaire
Nos frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la guerre
Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l'Élysée des arabes et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète !
Frère, je lance un appel, on est là pour tous les niquer
La France aux français, tant qu' j 'y serai, ça serait impossible. Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en faire baver v' la la seule chose qu'ils ont méritée.
T'façon j'ai plus rien à perdre, j'aimerais les faire pendre. Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la révolte pour éviter la guerre civile.
Salif Extrait d'une de ses écrits

Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres, quoi
Rien à foutre, d' façon en face c'est des flics

C'est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway
Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous ensemble. Ca y est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres sont cassées,

Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage.

Faut que Paris crame.
On redémarre la guillotine, pire qu'à Djibouti. La France pète, J'espère que t'as capté le concept.
Ministère Amer:  Chanson "Flirt avec le meurtre"
:
J'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon Vietnam tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7 jours par semaine
J'ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e dommage (...) que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays me retirer ma carte d'identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.
Smala
Extrait de la chanson "meurtre légal" :
Quand le macro prend le micro, c'est pour niquer la France guerre raciale, guerre fatale œil pour œil, dent pour dent organisation radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) c'est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants pour ta race. On s'est installé ici c'est vous qu'on va mettre dehors
Extrait de la chanson "Du miel les abeilles"
:
La France est un pays de pute
Mafia K'1 fry

 j' suis fier d'être rebeu. J'peux pas trahir mon couscous au lait caillé.
J'ai passé toute ma jeunesse à racaille (...)
Comme le gros Nacine, le gros Nordine, mes potos
 Les Algériens, danger ils ont du mal à nous gérer
Les Algériens, danger le passé on l'a mal digéré
Lunatic
: leur chanson "Temps mort" :
ALLAH à Toi seul l'homme doit toute son adoration, les vrais savent. On a pas oublié, l'or que le pape porte au cou est celui qui nous a été pillé. Allo c'est B2O encore en chien d' chiennes, les hyènes ressentent la tumeur et moi j' suis d'humeur palestinienne.

Qui veut la paix, prépare la guerre, j' te l' rapelle.. vote pour emmener les porcs à la morgue,
Eh négro ! C'est l'heure d' manger,

Brûler leur sperme en échantillons, souder leurs chattes
J'suis pas le bienvenu, mais j' suis là,(...),
j' suis venu manger et chier là.
Quand j'vois la France les jambes écartées j' l' encule sans huile. Z'ont dévalisé l'Afrique.... J'vais piller la France Tu m' dis "la France un pays libre" (...) attends-toi à bouffer du calibre.. J'rêve de loger dans la tête d'un flic une balle de G.L.O.C.K.
Extraits de leur chanson "Mauvais Oeil" :
Les colons nous l'ont mis profond. A l'envers on va leur faire,
On est venu récupérer notre dû
Dans vos rues on va faire couler votre pu
Attends toi à plus d'un attentat
Ici en France, loin des ambiances "pétard" 14 juillet
Microphone ouvert et nos actions s'amorcent féroces
A.L.I., Booba, Lunatic, Hauts de seine, on te saigne.
Extraits de leur chanson "Guerre/Jihad" :
on repartira avec leur argent, leur sang et leurs pes-sa (sapes=fringues)
La France n'est pas territoire neutre.
Mes troupes sont mobilisées
Ils ont leurs paradis fiscaux
faut qu'on impose nos lieux de non-droits
Et si c'est ça qu'ils veulent on va s'armer et s'entourer d'Khos
Extraits de leur chanson "Islam" :

Mains on reste pratiquants, délinquants
Nos psaumes récitées
Par nos mômes de cité à cité.
Nique la justice
Y'a qu' dieu qui peut me juger
Rien qu' j' dors plus, sur cette terre de colons impurs
 L pour ma Loi suprême représentée par le I’islam.
Extraits de leur chanson "Violence/délinquance" :
J'aime voir des CRS morts
J'aime les pin-pon, suivis d'explosions et des pompiers
Un jour j' te souris, Un jour j' te crève
J'perds mon temps à m' dire qu' j' finirais bien par leur tirer d' ssus.
Lunatic dans la violence incite le "Racisme" :

Et si ma haine diminue

C'est qu' les porcs sont morts et qui m' reste plus qu' dix minutes. On met leurs femmes sans dessous. Mais attention y'a tension quand j' vois un porc chez moi. A rien apprendre sauf que les porcs sont à pendre.
Leur chanson "l'Effort de Paix"

 J'suis venu en paix, pour faire la guerre aux bâtards...
Chante pour que les porcs rampent ....
J' leur veux la guerre, donc laisse-moi en paix frère...
On vend du shit aux faces de craie (les blancs...)

Etc.

 

       Comment sortir de cette spirale infernale qui autorise les propos plus orduriers, les plus  insultants et les appels aux meurtres et réagir durement à un poème d'un gendarme! 

       Comment ne pas voir dans la violence de ces voyous de grenoble et d'ailleurs la résultante de ces appels aux meurtres!

        Comment ne pas mettre en parallelle cette violence, ce discours avec les propos de Houria Bouteldja qui, sans s'en rendre compte, participe à une ambiance de violence!

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

23bixente23 27/04/2012 08:28


quoi, tout ce foin pour ce petit poème bien innocent ?! je m'attendais à quelque chose d'incendiaire !! Brigitte a bien fait de demander ledit poème, ainsi tout le monde a pu constater l'écart de
traitement...


 


certes un gendarme est un soldat, tenu au devoir de réserve. certes on ne peut pas attendre d'intelligence et d'éducation de la part d'étrons de banlieues, et ces textes infâmes sont, jusqu'à
preuve du contraire, les seules "créations artistiques et culutrelles" dont ils sont capables.... 


mes excuses à la minorité des habitants de banlieues qui sont corrects, même d'origine immigrée ou immigrés tout court, car je les mets dans le même sac. mais comme pour les prétendus
"islamistes modérés", on ne les entend et voit pas beaucoup, au point de douter même de leur existence. pour me faire clairement comprendre par tout le monde: durant la 2ème GM, les gens
avaient un peu tendance à se méfier de tout ce qui parlait allemand, même si bien sûr tous les Allemands n'étaient pas forcément des nazis... m'est avis qu'il en va de même aujourd'hui dans un
contexte de guerre islam/Occident, d'immigration de repeuplement, et d'un contexte de guerre civile larvée en banlieues...

Gérard Brazon 26/04/2010 00:11



Voici le poème Brigitte! Bien à vous.


 IL PLEUT SOUS NOS KÉPIS !


Il faisait beau alors, le jour où j’ai signé !


Je me souviens comme j’étais fier de m’engager,


D’être formé à ce métier par mes aînés…


 


Du bon droit je voulais être le soldat,


Dans le respect des traditions et des hommes.


Du citoyen, à tout faire je serai l’homme !


 


De ma personne alors, j’ai donné sans compter.


Ma famille dans cette voie s’est trouvée liée.


Mes devoirs étaient les siens sans qu’elle ait signé…


 


Nos Gradés, nos Officiers étaient nos modèles.


Ils savaient nous motiver et nous ordonner.


Alors nous étions soudés, unis et fidèles…


 


Nous savions des sacrifices la juste raison,


Et étions tous reconnus “Servants de la Nation !”


De la France, la plus noble et vieille Institution.


 


Un nouveau Roy fût nommé, et tout a changé.


Diviser pour mieux régner, tel était son but !


Il y parvint bien, précipitant la chute !


 


Pour ce faire, il choisit bien parmi les nôtres,


Ceux d’entre eux les plus vénaux, les moins fidèles,


Leur fit tant miroiter, qu’il furent ses “apôtres”.


 


Ces vendus et parjures aujourd’hui, ont ourdi


D’enterrer sans coup férir notre belle histoire…


De nous taire ils nous ordonnent, arguant : “Tout est dit !”


 


L’un des nôtres osa parler sans démériter,


se faisant ainsi le râle de notre douleur…


Il fût vite éliminé par ces fossoyeurs !


 


Aujourd’hui, Sainte Geneviève saigne et pleure,


Je sens bien ses larmes chaudes sous mon képi,


Comme si sur moi SARKOZY faisait son pipi…


 


Soldats nous sommes, et c’est debout que nous mourrons.


Et à l’instar de CAMBRONNE, “MERDE” nous dirons.


Nous briserons nos armes, mais nous taire “Pas question !”


 


Nous ne sommes que des hommes, soldats mais citoyens,


Et nos voix dans l’urne pèsent bien pour un scrutin…


Qu’on les entende ensuite, d’étonnant



Brigitte T 25/04/2010 23:19



Re-bonjour,


Je crois qu'il y a un malentendu. Je ne relativise rien du tout, bien au contraire, je ne supporte pas ces "chansons" qui ne sont que des messages de haine et de dénigrement d'un pays qui les
nourrit! Non, j'aimerai pouvoir prendre connaissance du poème dont vous parlez pour faire la comparaison. Je suis sûre qu'il y a une très importante différence de langage. Merci


Cordialement, Brigitte



Gérard Brazon 25/04/2010 20:43




Oui bien sur, mais il me semble que la
poésie du gendarme n'appelle ni aux meurtres ni au racisme? Ou alors est-ce pour signaler que la poésie caustique existe aussi? Tout cela pour dire que je n'approuve pas la
destitution de ce gendarme.


Le sujet de cet article est spécifique et appelle un traitement spécifique. C'est de la haine à l'état
pur. Si vous avez un poème de gendarme appelant aux meurtres des noirs et des arabes faîtes moi signe. Bref, je me bats contre ce relativisme que vous semblez avoir. Je ne suis pas un
relativiste. Les époques, les faits, les choses et les gens ont tous leurs valeurs à l'instant T.


Bien à vous Brigitte


Gérard


 




TRESCH Brigitte 25/04/2010 20:32



Bonjour Monsieur,


Il serait intéressant que vous mettiez sur la même page que les textes des chansons rap qui posent problème le poème de gendarme qui lui a causé des torts. Merci



David C. 21/04/2010 20:49



Je pense que seul le mépris a été la politique des banlieues et des diverses minorités !


L'hypocrisie régne en maitre quand parle de la banlieue et la population en général !


Je pense qu'il serait temps de mettre fin à la tyrannie de l'austérité sociale imposé par l'oligarchie financière.


Comment peut on condamné les trafiquants et les dealers de drogues à tremblay en France et en même temps ne pas faire le necessaire avec la drogue d'Afganistan !


Hypocrisie !


David C.



Gérard Brazon 21/04/2010 20:31



Tout cela ressemble à un beau catalogue. Des solutions clefs en main comme si personne n'y avait songé auparavant. Il fût un temps ou les HLM (cage à lapin) étaient modernes et offraient un plus
comme la douche, la baignoire, etc. Les jeunes ne sont pas défavorisés ils sont mal élevés à la mode française voire occidentale. Ce sont des milliards d'euros qui se sont déversés sur les
banlieues. Pour rien! Nous avons à faire à des jeunes issus d'une culture différente de la nôtre qui auraient pu s'intégrer si à cela ne s'était ajouter une immigration de peuplement. Pourquoi
s'intégrer lorsque l'on est entre soi dans les cités. Pourquoi parler la langue du pays lorsque les antennes paraboliques vous lie en permanence à l'ailleurs et vous enseignent la haine de
l'occident.


Merci de votre commentaire et chacun se fera une idée.


Gérard Brazon



David C. 20/04/2010 23:59




Dans le débat actuel autour de la violence en banlieue, lors de la campagne pour la Présidentielle de 2007 Jacques Cheminade avait donné quelques pistes de réflexion autour déun vrai projet de
désenclavement de la banlieue, le Plan Jaures :


 


- arrêter toute mesure provocatrice du type de celles proposées par MM. Sarkozy, Villepin et de Villiers, comme expulser les étrangers en situation régulière arrêtés lors des émeutes ou
orienter des jeunes de 14 ans vers l’apprentissage, en cassant toute perspective de promotion sociale réelle ;


 


- redéployer réellement une police de proximité, rétablissant l’ordre et rendant l’espace public aux jeunes, et tisser un réseau de médiateurs sociaux grâce à des emplois jeunes, pour éviter
d’avoir recours à des CRS ou à des brigades de gendarmerie inexpérimentées ;


 


- redonner, bien au-delà de ce que prétend faire M. de Villepin, de réels moyens aux associations (par exemple, les crédits du Fonds d’intervention pour la ville et ses subventions aux
associations ont diminué de 40 % entre 2004 et 2005) et aux boursiers ;


 


- multiplier les cours d’alphabétisation et de soutien scolaire, au besoin par la mobilisation de retraités bénévoles et prévoir le suivi cas par cas de chaque élève par une équipe pédagogique,
avec des classes de quinze à vingt-cinq élèves maximum ;


 


- prévoir dans chaque collège une assistante maternelle et sociale aidant et motivant les enfants et leurs parents. Les soins de dentisterie et de lunetterie doivent être enfin remboursés :
il ne s’agit pas ici de rentabilité financière, mais de simple dignité humaine ;


 


- la mise en place systématique d’écoles de la deuxième chance, fournissant à la fois une formation générale et une formation professionnelle. Or il n’y en a que huit aujourd’hui et l’Etat ne les
finance pas ; il faut le faire sans délai, en les multipliant ;


 


- créer dans chaque quartier une « maison du citoyen » regroupant dans des conditions de proximité tous les services administratifs aujourd’hui trop dispersés ou installés en dehors de
la cité (CAF, services judiciaires, services de police, services d’accueil et de renseignement, interprétariat, cours pour adultes, activités d’animation) ;


 


- stopper une politique d’imposition et de contributions sociales qui favorise les riches au détriment des pauvres et des classes moyennes ;


 


- interdire les jeux de hasard destructeurs, de type Rapido, Point-courses et vidéopokers dans les bars, et réglementer plus sévèrement les jeux vidéo violents ;


 


- assurer un service d’eau potable à bas prix (le prix de l’eau a augmenté de 38 % en dix ans !), en rétablissant les régies communales et inter-communales ;


 


- donner à tous un logement digne de ce nom, pas une cage à lapins, et imposer aux communes (241 communes, Neuilly en tête) qui ne respectent pas les 20 % social des amendes de 1000 euros
(et non 150) par logement manquant, affectés à la construction de logements sociaux ;


 


-offrir un avenir chez eux aux travailleurs africains. Notre première tâche doit être de faire de l’Afrique un nouvel Eldorado. Notre premier devoir est d’arrêter le pillage d’une caste
dirigeante maintenue au pouvoir par les colonisateurs financiers. Alors l’émigration pourra devenir un choix, et non une fatalité sociale. Les terribles images de Ceuta et de Melilla ont
contribué à enflammer nos banlieues ; la seule solution pour empêcher qu’elles se reproduisent est de développer l’Afrique ;



 



lire la suite : http://david.cabas.over-blog.fr/article-faire-face-a-la-violence-sociale-48982827.html


 


Le blog de David C.


david.cabas.over-blog.fr