Est-ce que l'islam est une religion du 21e siècle ?

Publié le 27 Février 2012

  • Philippe Chansay Wilmotte - ISLAM : POUSSE-AU-CRIME

    L'islam est une religion de type bédouin  (c-à-d. des prescrits empreints de tribalisme pour une communauté théocratique); certainement pas une religion au sens occidental du terme.
    C'est une idéologie de nature politique, totalitaire de surcroît. 

    **********************************************************************
  • www.postedeveille.ca

    Richard Butrick se penche sur la doctinre moyenâgeuse de l'islam à la lumière du cas Hamza Kashgari, le jeune poète saoudien arrêté par la police religieuse pour des tweets jugés blasphématoires et qui risque d'être exécuté.

Chez nous, l'imam Foudil Selmoune de Brossard enseigne qu'allah, dans sa sagesse infaillibe et immuable, prescrit des châtiments cruels, inhumains et barbares tels que l'amputation des voleurs et la lapidation des adultères, en précisant toutefois, du bout des lèvres, qu'il ne cautionne pas l'application de ces châtiments au Canada. Il reste que le courant de l'islam auquel il adhère ne doit pas être considéré comme une «religion» du 21e siècle, mais comme une doctrine justifiant des atrocités et qui devrait être condamnée universellement et sans réserve.

C'est d'ailleurs ce que fait le Canada en accordant le statut de réfugiés aux musulmans qui fuient un pays où ils risquent de subir les châtiments justifiés par l'imam Selmoune. Et c'est ce qu'a fait un tribunal britannique en condamnant à la prison des musulmans qui prônent l'exécution des homosexuels ; la cour a rejeté leur défense basée sur leur religion et a criminalisé la parole d'allah. 

Olaf-valse-2Lire aussi :

"Allah est mort : pourquoi l'islam n'est pas une religion"

Amil Imani : L'islam n'est pas une religion mais une forme d'esclavage

L’islam des fondamentalistes : une idéologie antisociale, par Hélios d'Alexandrie

______________

[...] Le cas Kashgari, quelle qu’en soit l’issue, est le dernier en date qui témoigne d’une évidence : les courants de l’islam dans lesquels l'apostasie et la critique de l'islam sont des délits passibles de sanctions bafouent les droits fondamentaux individuels de liberté d'expression et d'association. [...]

Les pays qui défendent les droits humains du bout des lèvres doivent assumer leurs responsabilités et faire valoir qu’aucun courant de l’islam qui considère l'apostasie ou le blasphème comme des délits passibles de sanctions n’est acceptable en tant que religion du 21e siècle. Il faut se débarrasser du joug du multiculturalisme qui inhibe cette prise de position. [...] Si le problème fondamental de la doctrine n’est pas réglé, il y aura d’autres Salman Rushdie et Theo Van Gogh, ou d'autres victimes comme les cas moins connus de Hitoshi Igarashi, le traducteur japonais des Versets sataniques qui a été poignardé à mort sur le campus où il enseignait la littérature, du traducteur italien Ettore Capriolo, poignardé dans son appartement de Milan, et de William Nygaard, éditeur norvégien du livre de Rushdie, abattu de trois balles dans le dos et laissé pour mort devant sa maison d’Oslo.

Des leaders politiques européens se sont prononcés contre le multiculturalisme, et la dernière initiative de David Cameron est prometteuse. Son gouvernement conservateur vient de publier un nouveau document de stratégie intitulé Creating the Conditions for Integration (Créer les conditions de l'intégration), qui stipule ceci : «Nous contesterons vigoureusement les comportements et les opinions contraires à nos valeurs communes telles que la démocratie, la primauté du droit, l'égalité des chances et de traitement, la liberté d'expression et le droit de tous les hommes et femmes d’être à l’abri de toute forme de persécution. Nous marginalisons et défierons les extrémistes qui cherchent à saper notre société, nous ne financerons pas de telles organisations et nous n’établirons pas de liens avec elles».

Cette stratégie doit franchir un pas de plus et proclamer qu’aucune religion dont la doctrine viole les droits fondamentaux individuels, y compris la liberté d'expression et d'association, ne peut se qualifier comme une religion du 21e siècle et bénéficier des droits et privilèges conférés aux religions, que ce soit les exemptions fiscales ou les permis de construire.

Source : Is Islam a 21st Century Religion?, par Richard Butrick, NER, 25 février 2012. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article