Jean Marie Le Pen savonne-t-il la planche de sa fille Marine?

Publié le 23 Avril 2011

             Lu par  Bonapartine sur le site "Droite extrême - du journal Le Monde". Un blog qui prétend  décrypter les mouvements "populistes". Dommage qu'il n' y ait pas un pendant à ce blog pour décrypter les mouvements d'extrême gauche et ultra gauche! En attendant, on se demande si le père de Marine Le Pen ne cherche pas à flinguer son projet de dédiabolisation. Jean Marie Le Pen est passé expert en la matière. Il a l'art de planter son parti dès lors qu'il commence à émerger.

         Est-ce que Marine Le Pen lui demandera gentiment de... la fermer?

         Est-ce qu'elle lui offrira un voyage sur une île bien loin, trés loin du jeu politique français ?

         Son propos concernant le "taré nazi" est plus que limite. Serait-il en train de savonner la planche de sa fille? En politique, on est le plus souvent trahi pas ses amis. Le pire c'est quand c'est la famille. C'est un gros oeuf qu'elle se prend en pleine pâque!

Gérard Brazon.  

 


Actuellement en vacances à plusieurs milliers de kilomètres de Paris, Marine Le Pen voit, pour la première fois, depuis son accession à la tête du parti, son président d’honneur de père contester l’une de ses décisions.

 A ce titre, il s’agit du premier test grandeur nature pour savoir de quelle marge de manoeuvre dispose Marine Le Pen par rapport à l’ancien patron du FN.

 Invité du Blog Politique sur LCI, diffusé vendredi 22 avril (voir ici), Jean-Marie Le Pen, a critiqué le choix de sa fille, d’exclure un élu du parti, le conseiller régional de Rhône Alpes, Alexandre Gabriac,  pour une photo où il faisait le salut nazi. M. Le Pen a jugé cette réaction précipitée.

“La présidente qui se trouve à l’extérieur de l’Europe pour l’instant devra peut-être réétudier la question avec le rapport de la commission (des conflits du FN) qu’elle ne connaît pas”, a-t-il indiqué.

“Je pense que c’est une réaction rapide et qu’elle ne possédait peut-être pas tous les éléments d’information”, a-t-il poursuivi, ajoutant: ”selon, moi, il n’y a pas motif à exclusion”. 

Et de conclure, un brin vachard : “la présidente, qui dans ce domaine-là a des responsabilités statutaires, peut très bien aller du moins informé au mieux informé (…) on peut faire appel de sa propre décision”.

Proche de Bruno Gollnisch et de l’Oeuvre française (groupuscule antisémite et pétainiste), Alexandre Gabriac avait été convoqué mardi 19 avril devant la commission des conflits du parti, dont M. Le Pen est membre, et cette instance avait préconisé un blâme. Mais la présidente du FN, depuis son lieu de vacances en Thaïlande, a décidé de l’exclure.

Mercredi, Bruno Gollnisch s’était déjà dit “extrêmement étonné”, faisant valoir que “la commission (des conflits), dans sa grande majorité, (n’avait) trouvé aucune preuve de la réalité de ces photos”.

En tous cas, Marine Le Pen qui, depuis son élection, s’était refusée à commenter les sorties de son père, pourra difficilement ignorer celle-ci. En effet, le président d’honneur du FN critique une sanction disciplinaire qu’elle a prise en fonction du pouvoir discrétionnaire que lui confère les statuts, en tant que présidente.

Jurisprudence Navarranne

Problème : en novembre 2010, Jean-Marie Le Pen avait demandé la suspension d’ Amaury Navarranne, un proche de Bruno Gollnisch, de ses responsabilités départementales et de lui retirer son investiture pour les élections cantonales car ce dernier avait…critiqué une sanction disciplinaire.

  M. Navarranne avait qualifié de “répression scandaleuse” l’exclusion du FN d’Edouard Le Bourgeois, autre jeune partisan de Bruno Gollnisch, pour des propos tenus sur un site internet. La décision à l’encontre de M. Le Bourgeois avait été prise par la commission de discipline présidée par… Jean-Marie Le Pen. La contester équivalait à un crime de lèse-majesté.

“M. Navarranne a attaqué vivement la décision de la commission de discipline, confiait alors Jean-Marie Le Pen à “Droites extrêmes”. Le responsable régional mariniste chargé de faire exécuter la sanction contre M. Navarranne avait, lui, indiqué :  “Quand on s’attaque aux instances dirigeantes du mouvement et à Jean-Marie Le Pen, on est intransigeants. Il a dépassé toutes les limites.”

La suite des évènements sera en tous cas révélatrice de l’équilibre des pouvoirs entre présidente et président d’honneur (un poste créé sur mesure pour Jean-Marie Le Pen) au FN. Reprenons: le président d’honneur du FN qui siège en commission des conflits du FN est désavoué par la présidente qui ignore la recommandation de cette même commission. Du coup le président d’honneur désavoue à son tour la présidente. Qui cèdera le premier ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girlBien faire et laisser dire... 28/04/2011 21:07



Bien faire et laisser dire..



isabelle 25/04/2011 00:33



Je viens de ré-écouter les propos de JM Le Pen.


Il dit que la photo est sujette à caution et que, de ce fait, la décision de Marine Le Pen pourrait être revue car elle n'aurait pas tous les éléments.


 



EW 24/04/2011 09:27



Bonjour Gérard, ainsi qu'à tous et toutes


C'est la stratégie du gentil et du vilain : le vilain attaque, blesse et le gentil rassure, calme mais le fait est qu'ils sont alliés et poursuivent le même but. Ca se tient. Chacun reste
dans son rôle, tout en dépassant sa propre position. Très dialectique, comme stratégie.


Je crois que MLP ne pourra vraiment mettre son parti sur les rails que lorsqu'elle aura les mains (et le cœur) libres. Alors, elle pourra renommer le parti et mettre en place des gens de sa
génération.


Cette transformation lui ouvrira les portes de la réussite car son parti sera alors devenu fréquentable. Du passé faisons table rase. C'est sa seule option.


Merci Gérard de nous laisser la parole. Vive la France, sa culture et son aura.


E W



Loly 23/04/2011 20:05



Et si au contraire, il ne lui savonnait pas la planche? Hypothèse: il a bien compris les roueries du renard Miterrand (lorsqu'il créa S.O.S racisme) fait comme s'il n'était pas d'accord avec sa
fille, Marine alors...."comment il est hors de question de la FN accueille des nazis...ouste du balai". Et tout le monde de s'exclamer : mais alors le FN est un parti comme un autre, il n'est
plus extrémiste - même sa présidente n'a plus d'allégeance avec son fondateur!!!! 50% de plus dans les sondages (le tour est joué) Si....et si ...demain est un autre jour!



Gérard Brazon 23/04/2011 20:36



Moi qui milite pour une droite unie j'en serai ravi. 



Francis NERI 23/04/2011 19:49



Oui il ne faut pas en faire un fromage, et laissons Marine le Pen "épurer" un parti qui en a besoin, c'est tout à son honneur et si nous le
pouvons ne lui donnons pas le coup de pied de l'âne 


Ce qui va déterminer la capacité du FN à exercer le pouvoir, c'est :


1) Se débarrasser de l"image raciste et antisémite


2) Elaborer un programme économique crédible


3) Recruter et former les hommes et les femmes compétent(e)s et crédibles face aux « notables » de l’UMPS pour le 3eme tour (les
législatives), le 4eme (les municipales) etc... 


Les errements de Monsieur Le PEN sont sans importance, s'il continue ainsi, il passera à la trappe ! 


Francis NERI


Résistance Républicaine Alsace 
http://semanticien.blogspirit.com


 



Gérard Brazon 23/04/2011 20:37



Espérons-le mais tu sais combien les médias vont faire monter une mayonnaise acide. 



royilmais 23/04/2011 19:28



Il ne faut pas en faire un fromage.Quand De Montebourg a cassé Guerini on n'en n'a pas fait un plat Alors !!!