Esther Benbassa joue l’islam contre la France - par Maurice Vidal. Préface Gérard Brazon

Publié le 24 Octobre 2014

Lorsque je regarde la photo de Madame Benbassa, je me demande si elle réalise l'image qu'elle donne d'elle-même. Alors certes, l'apparence n'est que l'apparence mais lorsque le discours rejoint la première impression, il y a de quoi s'inquièter. Cette femme est un personnage de notre état français que cela nous plaise ou non. La France qu'elle représente, n'est visiblement pas notre France, celle des lumières qui ne semblent guère briller chez elle hormis sur elle malgré le maquillage. On brille comme on peut n'est-ce pas ? Maurice Vidal analyse parfaitement bien cette incohérence avachie dans tous les sens du terme.

Gérard Brazon

Niqab à l’Opéra : Esther Benbassa joue l’islam contre la France - par Maurice Vidal. Pour Riposte-Laïque

esther benbassaEn s’indignant qu’une femme intégralement voilée ait été priée de quitter la salle de l’Opéra Bastille pendant l’entracte de La Traviata, (1) Esther Benbassa (2) a eu le mérite de concentrer dans ses dires tous les contresens existant sur le port du niqab.

Pour elle, il n’y a aucune « malveillance » à s’afficher ainsi dans l’espace public, comme si le niqab n’était pas l’expression d’un « mauvais vouloir » (3) à l’égard de la loi française qui interdit le voile intégral.

Pour elle, la situation qui a conduit « à exclure cette spectatrice est proprement absurde », comme si l’absurdité ne consistait pas à introduire au cœur même d’une oeuvre de Verdi un symbole culturel qui aurait horrifié Verdi.

Pour elle, on aurait dû laisser cette personne tranquille parce qu’elle « avait payé fort cher son siège au premier rang », comme si l’argent autorisait tout !

Pour elle, « cette manière de se comporter » à l’égard d’une femme voilée « ne vaut pas mieux que les agissements constants de Nadine Morano », comme si Nadine Morano ne traduisait pas le ressenti profond des Français sur le voile en général et le niqab en particulier.

Pour elle, la loi interdisant le niqab ne devrait s’appliquer que « pour demander un passeport » : au delà, c’est faire offense à la laïcité, comme si le niqab incarnait la laïcité.

Pour elle, la laïcité est « devenue un instrument d’exclusion », comme si ce n’était pas le niqab qui s’excluait de la république laïque.

Pour elle, la niqabée qui assistait à l’opéra de Verdi « s’est juste contentée de s’asseoir pour entendre de la musique ». Notre sénatrice aurait-elle dit la même chose si une personne s’était « juste contentée de s’asseoir pour entendre de la musique » en étant toute nue ?

Pour elle, une telle exclusion est du « racisme » (4), comme si le niqab permettait de voir la race de la personne qu’il cache.

Pour elle, cette exclusion fait du musulman « le bouc émissaire idéal comme l’était le juif durant l’entre-deux-guerres » (5), comme si le refus du niqab englobait automatiquement le refus de la personne qui le porte.

Pour elle, « si l’éducation et le progrès social dans notre pays étaient davantage pris en compte, il est probable que moins de jeunes femmes se voileraient actuellement », comme si le fait de se voiler dépendait de « l’éducation » et du « progrès social » de « notre pays ».

Pour elle, la loi n’aurait jamais dû s’appliquer à l’encontre de cette femme, comme si la loi n’avait pas son sens dans son application même !

Pour elle, une telle décision « fait le lit de l’extrême droite et conforte les élucubrations d’un Eric Zemmour », ce qui « pousse notre pays dans les bras de Marine Le Pen ».

Mais là, je préfère me retirer sur la pointe des pieds, de peur d’être écrasé par l’énormité de cet ultime contresens.

La seule chose que je puisse ajouter à l’attention d’Esther Benbassa, c’est que le niqab, comme le voile, est « sexiste », « séparatiste » et « discriminant » : « sexiste », parce qu’il ne vaut que pour un sexe (6) ; « séparatiste », parce qu’il dit « non » à l’intégration ; « discriminant », parce qu’il distingue la bonne de la mauvaise musulmane, et, par suite, la musulmane de la non-musulmane.

Bref, la femme voilée nous dit ceci : « Oui, nous sommes en France, mais nous ne sommes pas de France. Votre loi contre le voile n’est donc pas notre loi, car nous n’avons qu’une loi, et c’est celle d’Allah ! ».

Maurice Vidal

  1. Les faits datent du 3 octobre 2010.

  2. Esther Benbassa est une universitaire franco-turque-israélienne, née le 27 mars 1950, à Istanbul. Membre d’Europe Ecologie Les Verts, elle est sénatrice du Val-de-Marne depuis 2011.

  3. Cf. Le Petit Robert.

  4.  Celle-là, je l’attendais !

  5. Ben voyons !

  6. Comme par hasard, il s’agit toujours du sexe féminin !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Epicure 25/10/2014 18:10


la vulgarité ici présente sur le blog, n'est jamais justifiée! Même si elle parait presque légitime!

L'EN SAIGNANT 25/10/2014 17:23


Il s'agit d'une ignoble GROSSE COCHE PUANTE ;;; !

Epicure 24/10/2014 13:42


Mme Benbassa est une juive d'Afrique du Nord qui ne se supporte pas comme "juive d'origine inconnue" : est-elle Berbère? Arabe? Européenne? Orientale Israélite..? Elle ne le sait pas et ne veut
pas le savoir...son analyse ancestrale génétique pourrait lui en donnerdes éléments...? mais elle n'y tient pas. Aussi tend ellle à "s'identifier " à à peu près tout ce qui ne lui semble pas
européen (l'Europe représente pour elle les sles Ashkénazes (comme pour le Mizrahi Ovadia Yosef heureusement mort!) ou les colons riches blancs qu'elle détesta comme fille de pauvres
berbéres-juifs. Bien qu'elle ait "réussi pourtant...??? mais elle en tire plus de culpabilité que de joie, la pauvre névropathe!


Elle me parait donc plus à plaindre qu'à craindre....son avenir est assez misérable et son élection la preuve que le suffrage universel est une vaste fumloisterie!


Ecoutons Etienne Choaurd: il a construit lme projet princeps de la suppression et des candidats et de leurs carrières!

marie-plume 24/10/2014 10:24


Je comprends mieux la mysoginie... Elle représente la vilaine sorcière, marâtre de Blanche-Neige! Qui a la responsabilité d'avoir élu pareille personne? Horreur et damnation! 

lombard 24/10/2014 10:00


bonjour 


je ne comprends meme pas comment des maires de petites communes aient pu elire cette personne !!les magouilles politiciennes avec les elus socialistes de grandes ville permettent ces combines
contestables et scandaleuses mais que les elus communaux de villages votent comme cela, ça depasse l'entendement !


viront le senat chambre inutile et couteuse !!