Et pendant ce temps-là à droite…Par Lucien SA Oulahbib

Publié le 22 Juillet 2012

À droite le bal des prétendants battait son plein ; la dernière en datte bien fondante de suffisance fourrée, la dénommée AMP (Anti-Marine Le Pen) se la jouait grande prêtresse avec look Coco Chanel en sus, arguant qu'il était possible de concilier mariage gay et modernité compétitive ; son seul atout était qu'à gauche toutes les femmes avaient été mises sous la touche (twitter m'a tuer), sauf deux, une qui faisait de la résistance à la tête du PS, et la seconde qui s'occupait du logement entre deux défilés de mode : jean et robe en fleur : cela tombait bien, Proust revenait en force (prout prout prout).

- Je me présente à la présidence de l'UMP…lança AMP en balançant sa mèche à la façon d'une star des années 20 et 60 entremêlées, tenant le micro bien près de ses lèvres avec excitation et tendresse… – Je veux de la modernité pas du conservatisme… (à ce moment là un choeur sortit de l'ombre et chanta ce refrain : je veux de la modernité, oyey, pas du conservatisme, oh non !….). C'était pas mal fait, la com visiblement avait fait des efforts…

Un journaliste lui demanda :

-Qu'est-ce qui vous différencie de Sillon ? Boccé oui, mais Sillon ?…

-Je suis plus entreprenante répondit-elle en riant, caressant lentement le micro de la main gauche tandis que la main droite le maintenait fermement bien près de sa bouche, elle l'aurait avalé, ce sabre et ce goupillon tout à la fois des médias matriçant la toile des désirs dont elle se voulait le fakir.

- N'importe quoi !!! Boccé était ulcéré en regardant cette parvenue adoubée par Narko, certes, mais si dégoulinante de bons sentiments qu'il en avait pitié. En même temps, il fallait bien se rendre à l'évidence : le pays préférait la gauche pour faire payer les riches censés s'enrichir en dormant. Que pouvait-il raconter ? Qu'à Meaux le FHN était tombé à 9 %….grâce à bibi… pas celui d'Israël non…mais d'ici…

Les autres starlettes étaient silencieuses, studieuses, peut-être, elles se voulaient toutes prêtes à défendre les classes populaires et moyennes, ce que voulait aussi le PS…

AMP avait une autre annonce qui allait faire du bruit songea-t-elle, aussi serra-t-elle le micro de toutes ses forces lorsqu'elle le porta à ses lèvres, cela gicla dru : – comme nos concitoyens musulmans viennent de commencer le ramadan, et que c'est très désobligeant pour eux de voir des gens manger et boire la journée, il n'y aura pas de pot à la fin de ce point presse…

Les journalistes la regardèrent en chiens de faïence. Les twittos crépitèrent abrités par le tir nourri des flashs.

MLP n'en crut pas ses oreilles : AMP venait de tendre le bâton pour se faire battre. C'était poilant. Elle commença donc la réunion du Conseil exécutif du FHN (Front Hyper National) avec un rire tonitruant qui eut l'obligation de trouver son écho gaulois parmi les participants, ce qu'il fit en bon patriote…mais certains ne riaient pas, un peu comme ces footballeurs qui ne chantaient pas la Marseillaise : ils simulaient…

à suivre…

Lucien SA Oulahbib 21/7/2012     

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 22/07/2012 21:20


Morizet prend ses désirs pour des réalités ,plus dure sera  la chute ..cela me réjouit car elle me déplait fort !