Et que cessent les signes ostentatoires religieux dans les entreprises!

Publié le 8 Septembre 2011

Nous voilà à un stade supplémentaire d'une prise de conscience de l'urgence à traiter le problème religieux en France dans les entreprises.

........................

Le Haut Conseil à l'intégration (HCI) semble vouloir que les entreprises soient libérées du joug religieux qui s'installe mais, pour ne pas stigmatiser j'imagine, il élargit la cible en englobant toutes les religions ! Pourtant, la visibilité soudaine "des religions" n'est en fait, que la visibilité voulue par l'islam et ses islamistes radicaux ou non.

Vouloir parler de Croix et de Kippa est une façon détournée de ne pas dire que c'est l'islam qui pose problème. Car enfin, que penser d'un conducteur de bus qui fait descendre les voyageurs pour faire sa prière, que penser d'un croyant qui exige des lieux de prières dans les locaux de l'entreprise, de manger halal dans le restaurant de son entreprise, de ne pas être mélangé avec des "infidèles", de ne pas côtoyer des femmes, d'avoir des horaires aménagés lors du ramadan, de s'absenter régulièrement le vendredi (jour de repos dans l'islam), etc.

 

Combien à coûté à la Sécurité Sociale le ramadan du mois d'août? On ne le saura pas mais les arrêts de maladie pour fatigue sont bien connus. Les retards à la prise de service du matin également, la baisse de la productivité est réelle. Le fait religieux fondamental qui a changé et modifié les relations dans l'entreprise ne vient pas des Chrétiens, des Juifs mais bien des musulmans qui sont entrés dans une phase de revendications religieuses qui ne s'arrêtera pas tant que l'état ne dira pas stop à cette avancée. Tant que les entreprises ne sanctionneront pas tout manquement aux devoirs d'un salarié subordonné de par son contrat aux chefs et aux chefs d'entreprise ou ses délégués, tant que les syndicats n'auront pas compris que la défense des salariés, ce n'est pas la défense des actes religieux dans l'entreprise. 

Gérard Brazon

***********************

 

Le Haut Conseil à l'intégration (HCI) souhaite que les entreprises, confrontées à une "montée en puissance de la visibilité religieuse", soient autorisées à intégrer dans leur règlement intérieur des dispositions encadrant l'expression de la croyance des salariés. Dans un avis publié mercredi sur son site internet, le HCI "propose que soit inséré dans le Code du travail un article autorisant les entreprises à intégrer dans leur règlement intérieur des dispositions relatives aux tenues vestimentaires, au port de signes religieux et aux pratiques religieuses (prières, restauration collective), au nom d'impératifs tenant à la sécurité, au contact avec la clientèle ou à la paix sociale interne".

"L'émergence de la visibilité religieuse au travers du port de vêtements particuliers comme le voile ou la kippa, de demandes d'horaires aménagés en vue de prières, de repas spécifiques cultuels de type halal, de jours de congé pour fêtes religieuses, peut parfois conduire à entraver le fonctionnement de l'entreprise en même temps qu'elle tend à inscrire une dimension communautaire dans sa gestion", observe l'organisme. Soulignant que "les principes de neutralité et d'impartialité sont favorables au bon fonctionnement de l'entreprise", il estime que "l'absence de manifestations de l'expression religieuse, qu'il s'agisse de pratiques ou de signes ostensibles, est fortement recommandée".

Pour le HCI, "le principe de laïcité régissant les services publics doit être étendu aux structures privées des secteurs social, médico-social ou de la petite enfance, chargées d'une mission de service public ou d'intérêt général, hors le cas des aumôneries et des structures présentant un caractère propre d'inspiration confessionnelle". Le HCI souhaite par ailleurs un effort de formation sur les pratiques de la laïcité "tant du côté des DRH que des représentants des organisations patronales et syndicales". L'avis sur "l'expression religieuse et la laïcité dans l'entreprise" sera présenté à la presse le 15 septembre, au siège du HCI, par plusieurs de ses contributeurs.

AFP

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Vanpyperzele 08/09/2011 09:20



Ces singeries religieuses doivent disparaitre totalement des domaines publics,ça n'amene que des problemes et diminue fortement les consciences humaines.


Il y a plus lieu de s'occuper du bien etre des peuples que d'esclavagiser ces peuples a des rites barbares devenu avilisant et improductif,sans en nommer les couts que ca engendre.



marco 08/09/2011 08:50



Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages,en terre chrétienne le chrétien est chez lui l'islam n'y est qu'un invité imposé,il me semble que les signes religieux chrétiens
ne gènent que celui qui veut bien être gèné,avant l'arrivée importante des revendications islamiques ,les chrétiens et laïcs faisaient bon ménage,pourquoi en serait-il autrement aujourd'hui pour
complaire aux hommes de mains du sieur mahomet(qu'il brûle au feu de l'enfer celui-là).