Et si on faisait la guerre aux voyous de banlieue ! Par José Meidinger

Publié le 15 Janvier 2013

banlieues

José
Meidinger

La France s’en va-t-en guerre… au Mali. Le président dramatise, sur fond tricolore. Sûr qu’il lui fallait revêtir un treillis, à notre glorieux chef des Armées, marionnette relookée d’un petit fils du Père de la Nation. Maréchal Hollande, nous voilà ! Tout cela est grotesque : Guignol en comique-troupier n’est plus au Jardin d’Acclimatation ou au parc Montsouris, mais à l’Élysée où, à chaque coup de feu, notre foudre de guerre en remet une couche. Alerte rouge, renforcement du plan vigie pirate, consulats et ambassades sous haute surveillance. Chiche qu’on rappelle les réservistes !

Dans la France profonde, l’Afrique, on s’en tape les reins : « Ce n’est pas au Mali, au Tchad ou en Côte d’Ivoire qu’il faut envoyer nos troupes, mais dans nos cités où le terrorisme est quotidien » enrage-t-on dans les quartiers où les opérations de guérilla se multiplient en toute impunité. Il y a, bien sûr, Marseille où l’on manie volontiers la kalachnikov, sur fond de trafics de drogue dans les quartiers Nord. Il y a Villeurbanne ou Lyon, le plateau de la Duchère, ses immenses barres HLM et ses voitures qui brûlent, Toulouse et le Mirail, Garges-lès-Gonesse ou encore le Val Fourré dont les excès défigurent Mantes-le-Jolie.

Mais c’est à Mulhouse que la violence est quasi quotidienne depuis le début de la nouvelle année. La semaine dernière, un tram a été littéralement attaqué dans le quartier des Coteaux. Cagoulés ou masqués, une douzaine d’agresseurs avaient minutieusement préparé leur traquenard en accumulant des barrières de chantier sur les rails, obligeant la rame à s’arrêter. On imagine la suite : le tram a été caillassé et des engins incendiaires lancés sur l’avant du véhicule. « Ils veulent la guerre ? Ils l’auront ! » déclare le lendemain le procureur de la République. Et pour bien montrer qu’il ne se paye pas de mots, il décide sur le champ d’ouvrir une information judiciaire pour « tentative de meurtre » sur le conducteur du tram.

Bien mal lui en prit : sans doute rappelé à l’ordre par sa hiérarchie, le procureur ne retiendra en définitive que le chef d’accusation de« destruction de biens par incendie au moyen dangereux pour la sécurité des personnes ». L’état de guerre a tourné court…

Mais les combats n’ont pas cessé : les pompiers sont régulièrement pris à partie. Appelés sur les lieux, leurs véhicules de secours sont attaqués, victimes de véritables guet-apens. Leurs syndicats dénoncent des« tentatives de meurtre ». Le ministère de l’Intérieur a envoyé une compagnie et demie de CRS supplémentaire. Avec le renforcement du plan vigie pirate, ils seront sans doute affectés à la surveillance du consulat d’Algérie ou au contrôle des automobilistes…

La colère gronde dans les quartiers de Mulhouse : ce ne sont pas des visites de ministre que l’on réclame, mais une véritable déclaration de guerre, comme au Mali, à destination des délinquants, trafiquants et autres caïds de banlieue… Mais avec notre Gamelin de Corrèze c’est, comme en 40, perdu d’avance !

José MeidingerBoulevard Voltaire

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Aaron 15/01/2013 16:32


Réponse à Banro:


laissez Messieurs les agents de Police continuer à faire joujou avec leurs radars (les caisses de l'Etat sont presques vides); les soldats de métier seront plus à même de les remplacer.

Aaron 15/01/2013 16:29


"Gamelin de Corrèze" , j'avoue que l'expression est on ne peut plus juste...Compliments à l'auteur de l'article.


Les incidents qui se multiplient à Mulhouse sont visibles sur une vidéo.


D'autre part, il reste encore en France suffisamment de soldats de métier pour rétablir l'ordre républicain; avec "carte blanche" et les moyens siffisants le problème pourrait être réglé en 8/10
jours. 

DURADUPIF 15/01/2013 15:56


Et oui parce que nos terroristes en puissance ou à venir, chez nous, ils se réclament de qui et de quoi ? Je crois d'allah et de l'islam, non ? Et oui ce sont des terroristes sans marqueur
idéologique ou religieux. Ils ont terroristes au nom de personne et ils terrorisent pour le plaisir. C'est t'il pas beau la dhimmitude ?

Banro 15/01/2013 14:33


"« Ce n’est pas au Mali, au Tchad ou en Côte d’Ivoire qu’il faut envoyer nos troupes, mais dans nos cités où le
terrorisme est quotidien » 


C'est exactement ce que j'ai écrit sur un autre blog en parlant des zones de non- droit où la police n'ose plus entrer !