Eurabia: la langue arabe apprise dans les écoles comme machine de guerre!

Publié le 28 Juin 2012

Gérard 53 ansToujours dans le cadre d'une islamisation progressive de l'Europe, la langue arabe pourrait se voir intégrer dans le cursus scolaire de nos enfants de gré ou de force. Si l'on sait qu'Allah est le Dieu des bédouins à l'origine et qu'il ne parlait que l'Arabe, cette langue est donc la langue de dieu et on peut assez facilement comprendre, qu'à terme c'est bien de l'islam qu'il s'agit.

"Dans un entretien accordé à L’Economiste, le ministre chargé des MRE, Abdellatif Mâazouz, est revenu sur l’initiative du gouvernement Benkirane (chef du gouvernement islamiste marocain élu aux dernières élections) visant à promouvoir l’arabe en tant que langue étrangère officielle du cursus scolaire des pays de l’UE". (lire ICI)

Faut-il être inculte pour que nos dirigeants n'y voient qu'un simple ajustement et un juste retour si ce n'est un vrai geste d'accueil fraternel pour tous ces pauvres immigrés  involontairement et économiquement éloignés de leurs doux pays d'origine.

Mais au fond, qu'est-ce que peut bien apporter cette langue du Dieu Allah (Pléonasme de fait) à l'Europe hormis installer durablement une immigration qui ne cherche pas à s'intégrer mais à occuper des territoires? Rien si ce n'est coloniser et imposer une vision islamique, c'est à dire obéir à l'impératif besoin d'installer cette dictature religieuse en Europe.

Si cette langue était un plus, une avancée, une chance pour l'Europe on pourrait se dire, comme l'Europe l'a fait autrefois avec le grec, le latin et d'autres langues l'intégrer. Mais l'arabe n'est pas une langue aussi ancienne que ça, (du temps de Mahomet c'était l'araméen), et qu'elle a trouvé sa forme finale bien après la mort de Mahomet (des articles et vidéos sur ce site traitent de ce sujet). Cette langue n'est pas non plus un véhicule pratique et du point de vue de l'économie, la recherche, les sciences modernes sont apport est inexistant. Nous sommes bien là dans une volonté de conquête par la langue sachant que celui qui possède la langue possède le savoir, la pensée et le pouvoir. (Voir la conquête de l'anglais qui au début de 1800 n'était qu'une langue inférieure en usage au Français dans toutes les cours des puissants de l'époque et reconnue comme langue majeure et internationale).

La langue et la culture sont intimement liées. L'usage de l'arabe est donc par définition lié à la culture arabo-musulmane (domination sans partage, esclavage, pédophilie, inégalité des sexes, charia, peine de mort, etc) et à Allah et donc à l'islam. Un système rappelons encore, globalisé politico-religieux, et d'essence inégalitaire et totalitaire. En conséquence, les politiques européens ne devraient pas regarder cette langue comme un possible outil linguistique innocent et pourquoi pas utile, mais bien comme un instrument, une machine de guerre en vue d'une occupation durable si ce n'est irréversible de l'Europe.

Le "nœud ottoman" était cette technique qui consistait à mettre la tête de l'ennemi dans un nœud coulant sans qu'il s'en rende véritablement compte et de le serrer lentement, très lentement et en fonction des réactions. Nous assistons devant nous, à cette mise en place de ce "nœud ottoman". L'Europe ne réalise pas encore qu'elle a en parti la tête engagée dans ce nœud du fait de l'immigration massive, de la profusion des mosquées sur son territoire qui sont à la fois, des lieux administratifs et religieux et maintenant de la langue du dieu Allah qui par définition ne partage rien. Les juifs et les chrétiens en savent quelque chose.

Gérard Brazon 

Loquendi Libertatem Custodiamus - Gardons la liberté de parler

Cet article n'est pas protégé et peut-être diffusé comme tel ou par extrait à la condition d'en indiquer l'auteur et la provenance. http://www.gerard-brazon-com.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article