Euro : Bruxelles nous mène à la faillite, et Normal 1er nous parle du mariage homo !

Publié le 13 Septembre 2012

Alexandra Dougary de Riposte-Laïque

Voilà ! Les sages de la cour constitutionnelle allemande ont dit oui ! Oui au sauvetage de l’euro, oui au MES, oui au renflouage des caisses vides et malades de l’union européenne.

Je vous engage à lire la Chronique Agora à laquelle je me réfère régulièrement, non pas que j’ai beaucoup d’argent à sauver, mais au moins pour être au courant des « tripatouillages » des forts en gueule de Bruxelles qui veulent à tout prix nous maintenir sous le joug de l’euro, qui nous entraîne tous vers la faillite…

Je vous engage également à écouter Olivier Delamarche ou Jacques Sapir,qui passent leur temps voire s’épuisent à nous dire comment nous allons dans le mur sans air-bag … et en chantant ! La Chronique Agora nous explique en substance que tout ça c’est parfait sauf que les problèmes de la zone euro sont loin – TRES LOIN – d’être résolus.. Hé oui …

Je cite :

« - La Grèce passe bientôt son « grand oral » auprès de la Troïka .. et si elle échoue, cela pourrait déclencher l’éclatement de la zone euro,

- Les banques espagnols subissent prochainement des stress tests vitaux… et si elles échouent, cela pourrait déclencher l’éclatement de la zone euro,

- L’eurogroupe se réunit dans deux jours à Nicosie, la encore, il doit prendre des décisions cruciales, s’il échoue.. cela pourrait déclencher l’éclatement de la zone euro »

Je cite toujours :  » Sans croissance tout ça n’est qu’écran de fumée » !!  » Pour rappel la BCE a abaissé ses prévisions de croissance pour 2012 et 2013 dans la zone euro. Mario Draghi a pris soin de noyer ce « petit détail » dans l’annonce du rachat « illimité » d’obligations souveraines par la BCE, mais les faits sont là et ils s’obstinent…

« Pas de croissance, des déficits qui s’aggravent, et des autorités à cours de solutions »

Nous en étions au même point il y a trois mois et nous en sommes toujours là aujourd’hui…

La Chronique Agora nous explique depuis des mois que nos épargnes même maigres sont menacées, elle nous explique aussi que la France est au bord de la faillite et qui dit faillite dit épargne des citoyens anéanties.

Tels des moutons bêlants nous cheminons vers notre défaite et la faillite de l’Etat ! Et pendant ce temps Normal 1er nous met sous la dent, pour nous occuper, il faut bien détourner l’attention du peuple, le texte de loi sur le mariage homosexuel qui, soit dit en passant, n’est pas une priorité absolue ! Personnellement je n’ai rien contre, je suis plutôt ouverte sur ses sujets, mais est-ce bien la priorité actuelle nom de Zeus !!

Pendant ce temps la « mère Taubira » nous jette cet os à ronger sur ordre vraisemblablement ! Pendant ce temps le PS par la voix de mèmère Aubry-Brochen cooptée par Normal 1er « nomme » le sieur Harlem Désir (même pas son vrai nom..) à la tête du PS en toute démocratie !! J’imagine si l’UMP avait « commis » une chose pareille !! Que n’aurait-on pas entendu ?

Tous ces braves gens s’auto congratulent, sont contents d’eux… Ils se satisfont de leur incompétence, nous avons droit au discours anti raciste d’Ayrault, nous avons droit au retour de la fachosphère avec le discours anti internet de Jacubowicz qui n’a pas encore compris que les Juifs sont les premiers menacés par l’islam des caves et des imams qui s’installent tranquillement dans le pays…

Comment font ils, surtout aujourd’hui, on nous venons d’apprendre que des salafistes viennent d’assassiner l’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, pour encore essayer de nous faire croire qu’il n’y a pas de problème avec l’islam ?

J’aime le théâtre, et il y avait une réplique dans une pièce comique il y a quelques années où l’un des protagonistes disait à l’autre qui ne comprenait rien à l’intrigue, en prenant le public à partie, : « il est sourd ou il est con » ?

Je crois que si j’avais Monsieur Jacubowicz en face de moi j’utiliserais cette phrase qui prend tout son sens à l’heure actuelle.

Nous devons impérativement nous réveiller face à la crise économique, face à la montée de l’islam mortifère, sinon nos enfants utiliseront cette phrase d’Oscar Wilde : « Lorsque l’on est petit nous aimons nos parents, après on les juge et parfois on leur pardonne.. »

Alexandra Dougary

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article