Euro : trois Français sur quatre pour un référendum sur le Traité

Publié le 26 Août 2012

Et c'est reparti. Les français sont tellement stupides n'est-ce pas, que les dirigeants européens continuent de les mépriser. Qu'ils soient de droite ou de gauche, c'est la même histoire! Dès qu'il s'agit d'adopter un traité qui rend la France encore plus dépendante, encore moins souveraine, l'UMP, le PS ainsi que leurs satellites interdisent que les français puissent dire leur mot. Le comble est que les socialistes sont à 66% contre le référendum!

La démocratie encore bafouée et cette fois par Hollande le premier des socialistes. Allons-nous entendre un concert de protestations à gauche y compris de la part des syndicats? Que nenni!

Comment voulez-vous que les français ne soient pas dégoûtés de la politique! Comment ne pas être écoeuré par les discours sur la démocratie, sur les libertés, sur les aides militaires offertes à d'autres pour soi-disant la démocratie alors même que tous les jours celle-ci est bafouée, foulée aux pieds par des décideurs politiques de droite comme de gauche! Écoeurant en effet.

Il est assez amusant d'entendre le pitoyable Mélenchon qui a bouffé socialiste pendant plus de trente ans se découvrir une âme de militant pour le référendum alors qu'il a toujours appelé à voter pour cette Europe liberticide. Cet homme ne chie pas la honte puisqu'il est la honte.

Gérard Brazon


Euro : trois Français sur quatre pour un référendum sur le Traité.

 

Jean-Luc Mélenchon, adversaire du traité budgétaire européen, a appelé à une manifestation nationale à Paris pour réclamer un référendum sur sa ratification, dimanche 26 août en clôturant les Estivales citoyennes du Front de gauche à Saint-Martin-d'Hères (Isère).

"Nous, Front de gauche nous adressons, non pas à ceux qui sont d'accord avec nous (...) mais à tous ceux qui veulent, personnes, organisations, associations, syndicats", un appel "à une manifestation nationale à Paris venant de tout le pays", a déclaré le dirigeant du FG, évoquant la nécessité d'"une sorte de comité national pour le référendum". Il s'agit de "montrer la force qui dit 'non'", a-t-il aussi déclaré, sans préciser la date qu'il souhaitait pour cette mobilisation.

Jean-Luc Mélenchon s'est également adressé aux personnalités qui se sont déclarées contre le traité. "Eva (Joly, EELV), viens, marche en tête de la manifestation et s'il y a un problème je veux bien être à la queue", a-t-il lancé. L'ex-candidate EELV, qui s'est déclaré pour un référendum sur le traité, avait critiqué Jean-Luc Mélenchon durant les université d'été d'Europe Ecologie-Les Verts jeudi. (Bien entendu, pas un mot pour le FN car cela lui écorcherait la bouche depuis qu'il s'est pris deux raclées aux dernières élections. Ndlr Gérard Brazon)

"On ne peut pas demander un référendum au nom de la démocratie en Europe et applaudir à deux mains en Amérique du sud l'autoritarisme tropical du président Chavez", avait-elle dit.

Jean-Luc Mélenchon a ensuite sollicité le chef de file des sénateurs EELV, Jean-Vincent Placé, et la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, qui "représentent le peuple". "Si vous vous laissez gommer, vous vous laisserez passer la muselière!", a-t-il ajouté en référence à un terme récemment employé avec ironie par Cécile Duflot pour évoquer la solidarité gouvernementale.

Le responsable du Front de gauche s'en est également pris à Jean-Marc Ayrault qui déclare dans le JDD, à propos de l'ajout d'un volet croissance au traité, que "le vote des Français (pour FrançoisHollande, ndlr) a fait bouger les lignes".

Quelles lignes, quelles pages, quels mots, quelles virgules, la couleur du papier", s'est interrogé Jean-Luc Mélenchon, avant de répondre: "Rien!".

Près des trois quarts des Français (72%) déclarent souhaiter l'organisation d'un référendum sur le traité européen instituant la "règle d'or" d'équilibre budgétaire, selon un sondage CSA pour l'Humanité à paraître lundi.

72% des personnes interrogées répondent "oui" à la question sur le souhait d'un tel référendum, assortie d'une explication sur la règle d'or qui "prévoirait un retour à l'équilibre budgétaire d'idi 2016 et s'imposerait donc au budget de l'Etat voté chaque année au Parlement".

23% répondent non, 5% ne se prononcent pas. C'est parmi les sympathisants du PS que la proportion de personnes favorables à ce mode de ratification est la plus faible (66%) et parmi ceux du Front de Gauche (PCF + Parti de gauche notamment) qu'elle est la plus forte (80%). Le sympathisants de droite sont 75% à dire oui. François Hollande a choisi la voie parlementaire pour l'adoption de ce nouveau traité européen.

Sondage réalisé par par téléphone les 21 et 22 août auprès d'un échantillon national représentatif de 998 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Nouvel-Obs

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

marco 27/08/2012 08:53


L'histoire de la règle d'or,invention des politiques,n'est a mon sens pas le plus important,ce n'est pas nous qui gérons les deniers de l'état,je souhaiterais plus un référendum au traité de
Lisbonne qui me parais de loin bien plus important.

Epicure 26/08/2012 19:45


Et pourquoi pas un référendum sur la théorie de la  Gravitation (Madame Michu contre Monsieur Nioutone (!) dans le livre de Jacques Darmon: les infortunes de la pensée magique...?


Qui est compétent pour décider de telles choses? Qui y comprend quoi que ce soit?


L'Illusion démocratique n'a pas d'effets sur le Réel.