Excision et réduction mammaire pour toutes ! -Par Caroline Alamachère

Publié le 12 Mars 2013

Caroline  Reprenant les propos d’un certain Wadji Ghanim, prédicateur islamique qui en février dernier avait suscité un tollé en déclarant que l’excision serait honorifique pour les femmes et serait un simple acte de chirurgie « esthétique », c’est cette fois le prédicateur Habib Ellouze qui en remet une couche en déclarant cet acte de barbarie comme étant un « traitement médical », particulièrement nécessaire dans les régions chaudes.

par Caroline Alamachère - Riposte-Laïque

Manifestement peu au fait du corps féminin il ajoute que l’ablation subie n’enlèvera en rien le plaisir de la femme, et que toute cette agitation médiatique venue de l’occident qui n’y connaît rien en matière d’esthétisme n’aurait pas lieu d’être.

Il nous en rajoute une couche avec cette fois la poitrine des femmes africaines, surtout les Congolaises, trop imposante à son goût. On ne doute pas qu’il a dû travailler beaucoup son sujet pour en être si bien informé. Ah le vilain petit pervers qui a dû se mater un maximum de vidéos cochonnes pour en arriver à ces conclusions !

D’après ce poitrinophobe, les Africaines devraient faire un peu plus de chirurgie et se refaire « une beauté » pour se réduire le bonnet.

Non mais de quoi je me mêle, les mecs ? Est-ce qu’on vous demande de vous faire refaire les roubignoles parce qu’elles sont esthétiquement imparfaites et inélégantes ? Est-ce qu’on vous enjoint de pratiquer un traitement chirurgical et honorifique pour vous faire réduire la zigounette ? C’est qu’il fait chaud aussi sous le kami…

Le but de l’excision des petites filles est tout de même bien de supprimer le plaisir de la future femme pour lui éviter d’aller s’épancher ailleurs, surtout avant le mariage, alors venir raconter que le plaisir perdurera à cette mutilation, c’est comme de faire croire à un manchot qu’il pourra continuer à applaudir.

L’homme en islam a lui, bien entendu, le droit de conserver ses attributs intacts car d’abord il est supérieur à la femme, et qu’ensuite le sexe est toute sa vie, son obsession perpétuelle, jusque dans l’attrait du paradis où il pourra alors se taper toutes les vierges qu’il veut jusqu’à s’en exploser la prostate. Ah, bas ventre, quand tu les tiens ! Sans cette promesse divine de « pécho » à tout va dans l’éternité, qui fait que les musulmans investissent davantage dans la mort que dans la vie, l’islam perdrait certainement de nombreux adeptes.  N’est pas élevé spirituellement qui veut.

Bien entendu, la considération que l’absence d’enveloppe corporelle ne leur permettra plus ce genre de choses leur passe très au-dessus du cervelet. Ça, pour jouer les savants en coraneries et en pornographie, il y a du monde, mais dès qu’il s’agit de réfléchir…

De toute façon, vu que de plus en plus de musulmanes s’habillent avec des sacs auxquels ne manquent que les poignées pour les porter jusqu’au vide-ordure, il semble que les prédicateurs ont déjà suffisamment de quoi s’occuper pour les surveiller, entre leur entretien, leur éducation, leur honorabilité, leur labourage forcé (traduit par ‘viol’ en occident), leur lapidation…

burqa-organisee-integristes-L-2 burqa-crritique-islam-uk

Par ailleurs, messieurs les prédicateurs refoulés, puisque vous êtes si malins, comment comptez-vous expliquer à Allah que vous encouragez la mutilation de ce qu’il a créé ? S’il a donné un clitoris aux femmes c’est pour qu’elles prennent du plaisir, et vous, petits hommes de rien que vous êtes, vous allez contre sa volonté. De quel droit vous permettez-vous de contrarier votre dieu en détruisant ses créatures, en les violentant, en les blessant, en les cachant, en appelant à réduire leurs seins dont Allah lui-même les a pourvues parce que tel était son bon vouloir ?

La question est évidemment extensible aux autres humains…

Caroline Alamachère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Repost 0
Commenter cet article