EXCLUSIF: les 14 mns des discussions entre la police et Merah

Publié le 11 Juillet 2012

merah_photo_mort0Si la version précédemment postée sur Europe-Israel.org proposait à l’écoute une partie des discussions entre la police et Merah, la version intégrale vous est ici proposée.
On réalise que l’ensemble des mises en garde des intellectuels tels que Daniel Pipes ou Robert Spencer, en passant par des islamologues telle Anne Marie Delcambre, prennent sens à l’écoute des paroles de l’assassin.
Les notions de Taquiya (nécessité de mentir pour faire avancer la cause islamique) sont ouvertement évoquées par Merah. Le mensonge au service de la conquête ou de la guerre, la dissimulation, l’art de se « déguiser » en occidental, de feindre une vie ordinaire semble faire parti de la vie du jihadiste.

Merah, serait, selon les confidences de bons nombres d’analystes, l’arbre qui cache la forêt. A l’heure où nous diffusion cette vidéo une nouvelle vient de sortir:


Enregistrements de Merah : descente de police chez Emmanuel Chain

La justice n’a pas tardé à réagir à la diffusion des enregistrements de la négociation de Mohammed Merah avec le Raid. À la suite de l’enquête préliminaire pour violation du secret de l’instruction, une réquisition a eu lieu hier soir dans les locaux d’Éléphants et Compagnie, la société d’Emmanuel Chain qui produit « sept à huit ». Les policiers qui cherchaient les bandes de l’enregistrement « ont fait chou blanc. » d’après ce dernier qui ne semblait pas particulièrement inquiet par cette intrusion de la police des polices. « Vous imaginez bien que nous nous attendions à cette visite. » L’IGPN a demandé la remise volontaire des enregistrements mais la société a refusé de les lui donner. Frédéric Boisset, un des rédacteurs en chef de « sept à huit », a toutefois indiqué qu’une copie du reportage avait été remise aux deux agents venus sur place. Dès dimanche soir, Emmanuel Chain se justifiait à la radio de la diffusion des documents sonores. Il a assuré que l’équipe de l’émission avait « beaucoup réfléchi » avant de prendre la décision d’utiliser cet enregistrement des négociations qui a selon lui une forte valeur d’information. Du côté de TF1, c’est la directrice de l’information elle-même qui a défendu ce choix éditorial. Catherine Nayl a rejeté l’idée selon laquelle la chaîne se serait livré à du sensationnalisme et soutenu que les documents diffusés contenaient des « informations très importantes sur la façon dont les hommes du RAID ont négocié jusqu’au bout pour qu’il se rende vivant ». « Nous sommes des journalistes, et notre travail est d’informer », a-t-elle simplement conclu. Pour autant, elle explique avoir conscience que cet enregistrement peut heurter les familles des victimes. Alors que des responsables de TF1 LCI et Itélé sont appelés à venir s’expliquer devant le CSA, la Société des journalistes de la chaîne a défendu la diffusion de l’enregistrement qu’elle juge « parfaitement légitime. »

La Dépêche du Midi

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article