Explosion du reacteur nucleaire iranien, les premieres confirmations !

Publié le 30 Janvier 2013

Des nouveaux élements publiés par le site WND parlent d'ingenieurs et d'officiers nord-coreens pieges dans les debris de la centrale nucleaire iranienne de Fordow : "les cameras de surveillance ont montré une serie d'explosions, les murs interieurs se sont effondrés, la zone a été totalement fermée". Il n'y a toujours pas de confirmation officielle de l'explosion.

Source

מפת המתקנים הגרעיניים באיראן

 

Le site WND a annoncé aujourd'hui que 16 nord-coréens, 14 éet 2 officiers de haut niveau, sont prisonniers des décombres de la centrale nucléaire iranienne de Fordow. Selon ce site, qui se base sur la meme source qui a parlé pour la premiere fois de cette explosion, les caméras de surveillance que le régime iranien a installées, afin de surveiller les activités du site, ont fourni des informations sur le déroulement du jour de l'explosion, le 21 janvier.

 

09:15 heure iranienne : l'equipe coréenne, en collaboration avec les scientifiques iraniens, a commencé a injecter de l'uranium dans le nouveau systeme de refroidissement de l'installation.

 

10:43 : chute de tension qui a amené a une panne du système de controle, mais après deux minutes tout est revenu dans l'ordre.

 

11:36 : cinq explosions successives ont eu lieu dans la salle des centrifugeuses, puis deux autres dans la zone confinée des reserves d'uranium et enfin une dernière qui a fait trembler le couloir central, proche de la sortie.

 

Pendant les explosions, dont l'origine viendrait du plafond, une lumière tres claire, de couleur rouge et violette, a deformé la vision des lieux retransmise par les cameras de surveillance. Un bruit énorme a retenti et avant que les caméras n'arrêtent de fonctionner, les murs intérieurs de l'installation où se trouvent les centrifugeuses se sont effondrés. Les dernières images montrent huit employés qui tentent désesperement de sceller hermetiquement une des pièces.

 

Selon les informations, toutes les caméras du niveau inferieur (90 mètres sous la montagne) et du niveau au-dessus (situe a 75 mètres de profondeur) ont cessé de fonctionner. Seules deux caméras ont continué de filmer, mais elles se trouvent a un niveau superieur, où travaillent les services de sécurité.

 

Les employés de la sécurité ont tout de suite informé leurs superieurs qui leur ont ordonnés de rester sur place jusqu'à l'arrivée des services de renseignement iraniens et d'empêcher tout contact avec les environs. 21 employes se sont regroupés dans une salle de réunion et ont attendu les ordres.

 

Les routes menant à la centrale ont rapidement été barrées. Deux heures après les explosions, les services de renseignement sont arrivés a Fordow et ont commencé à interroger le personnel présent et visionner les films des caméras de surveillance. Les premiers élements de l'enquête ont montré, selon eux, qu'il y aurait eu des explosifs placés dans les systemes d'eclairage des plafonds. Ces explosifs auraient été controlés et mis en route grâce au système électrique sur place.

 

Pas de secours

 

Un site d'information proche de la droite americaine a rapporté en fin de semaine que l'explosion qui aurait eu lieu dans les profondeurs de la centrale nucleaire, qui se trouve a proximité de la ville de Qom, aurait détruit la majorite de l'installation et pris au piège sous terre environ 240 personnes. Le site rapporte cette information d'après le témoignage d'un ancien officier du renseignement qui a déserté le regime iranien.

 

צילום: AFP

 

Cette information a été annoncée par les medias occidentaux, mais n'a pas été confirmee par un responsable qualifié. La Maison Blanche a déclaré que ce temoignage n'était pas fiable, mais le journal londonien 'The Times' a lui cité des responsables du renseignement israelien qui ont déclaré que le site avait bel et bien explosé. "Nous en sommes encore aux premieres tentatives de comprendre ce qu'il s'est passé", a déclaré un responsable israélien, et a ajouté qu'il ne savait pas si cette explosion était due à "un sabotage ou à un accident."

 

Depuis lundi, il n'y a aucune tentative d'aide ou de sauvetage des hommes piégés sous terre. Selon le site americain, le regime iranien craint qu'une intervention de ce genre amène à des fuites ou à d'autres explosions - et mette en danger la vie des centaines de milliers d'habitants de la région qui vivent a proximite de la centrale.

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Segond 31/01/2013 04:19


Ce site nucléaire est je crois une usine d'enrichissement d'uranium et non une centrale nucléaire.Si quelqu'un a des infos qu'il me le dise.

Dorothee13 30/01/2013 19:00


Encore un problème qui risque de soulever quelques tensions (US) et europe !

henri 30/01/2013 17:43


Mahmoud Ahmadinejad !


ON T'AVAIS DIT DE NE PAS JOUER AVEC LES ALLUMETTES !

Claude Germain V 30/01/2013 16:54


D'ou vient la photo ?? en haut a droite on apercoit un "soufle" de cratere et peut etre 2 gros trous de perforation ,peut etre 4 ???? bombe perforantes ou travaux ??? l'imagination va bon train
..... poste de surveillance ou chantier minier .....?? peut etre pas en Iran .....