EXPOSÉ DES RAPPORTS DE LA TERREUR PALESTINIENNE.

Publié le 27 Janvier 2015

Par David Bedein

Adaptation française

Thérèse Zrihen-Dvir

 

Cette semaine, l’illustre JCPA, Centre pour les affaire publiques de Jérusalem, a publié un document politique, expliquant comment les forces de sécurité palestiniennes (FSP), qui relèvent de l'Autorité palestinienne, ont toujours armé le Hamas et d'autres groupes terroristes durant les 15 dernières années, nonobstant les déclarations publiques émises par l'establishment militaire israélien, rapportant sans faille que l'Autorité palestinienne combattait le Hamas et d'autres groupes terroristes.

 

Mais, il y a une vingtaine d’années, notre agence révélait une toute autre histoire, laquelle nous avait couté bien cher, remettant en question la crédibilité et l'intégrité de nos bureaux.

Ci-dessous est le contexte :

Avec la constitution du processus d'Oslo, la question « comment l’Autorité palestinienne qui venait à peine de naitre allait traiter les entités palestiniennes qui n’approuvent pas l'accord d'Oslo » était devenue une priorité pour la presse.

Il y eut des instances durant les rencontres d’Arafat avec les médias occidentaux, où il affichait une remarquable candeur sur sa politique réelle de collision avec le Hamas.

Cela s’était produit dans la soirée qui précédait la remise du prix Nobel de la Paix à Arafat, Shimon Peres et Yitzhak Rabin en Décembre 1994 à Oslo.

J’étais sur place pour rapporter cet événement digne d'intérêt.

Lors du discours de Peres et Rabin le jour de la remise du Prix Nobel de la Paix, j’avais demandé à Peres et à Rabin si Arafat et la nouvelle autorité palestinienne avaient respecté leur engagement d’écraser les terroristes du Hamas. Peres et Rabin témoignèrent qu’Arafat le faisait et continuera de le faire.

Néanmoins, quelques heures plus tard, j’avais posé cette même question à Arafat qui tenait sa propre conférence de presse, à savoir si l'OLP allait en effet écraser le Hamas. La réponse d'Arafat : « Je ne comprends pas la question. Les membres du Hamas sont nos frères. Je vais les traiter à ma manière ».

Et Arafat a en fait, traité le Hamas - en l’incorporant dans ses forces armées.

En Avril 1995, les forces de sécurité d'Arafat avaient annoncé qu'ils fourniraient des armes au Hamas. Nous avons découvert cela dans un bulletin de nouvelles de fin de soirée sur la voix d’Israël IBA qui ne l'a depuis jamais plus répété, et qui déclarait qu'Arafat fournissait des armes au Hamas.

En mai 1995, notre agence en collaboration avec une importante agence de news produisait un film sur la façon dont l'Autorité palestinienne naissante équipait le Hamas, avec des armes que l'Autorité palestinienne avait reçus d'Israël.

Notre équipe s’est rendue à Gaza, et a filmé les dirigeants du Hamas : Nasser Yossef, Razi Jabali et Mahmad Zahar. Ces hauts dirigeants du Hamas ont confirmé leur alliance militaire avec les forces armées de l'Autorité palestinienne.

De retour à la Knesset le lendemain, nous avons communiqué nos conclusions au ministre de la Sécurité Nationale d’alors, Moshe Shachal, qui répliqua qu'il ne croyait nullement à nos découvertes.

 

Durant notre promenade dans la Knesset avec une caméra de télévision, nous avons aussi mis au courant Naomi Hazan et Ron Cohen, membres du parti Meretz sur la connivence des armes Hamas-Autorité Palestinienne. Choqués, ces derniers affirmaient que cela pourrait signifier la fin du processus de paix.

Le chef de l'opposition du Likoud d’alors, Benyamin Netanyahu a affiché un choc analogue.

Quoiqu’il en soit, le film ne vit jamais le jour.

Peres et Rabin avaient personnellement contacté les bureaux de l'entreprise du réseau de télévision où le film devait être diffusé et ces derniers ne l’ont jamais transmis.

Peres et Rabin avaient déclaré aux responsables des news que notre équipe avait fabriqué les entrevues et cela parce que je porte une kipa et j’habite à Efrat.

Cependant, au cours des 20 dernières années, en dépit du continuel dénigrement des bureaux successifs du Premier ministre, du ministre de la Défense, et du ministre des Affaires étrangères, notre agence a continué à couvrir la complicité militaire de l’Autorité palestinienne avec le Hamas, diffusant les résultats de nos recherches dans les news de la défense du Philadelphia Inquirer, Moyen-Orient Forum, front Page Magazine, Israël Nouvelles nationale, Jerusalem Post, Makor Rishon et quelques autres journaux juifs.

La vérité émerge enfin.

Ce qui signifie qu’en fin de compte, les gouvernements israéliens successifs ont trompé les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni, quand Israël avait approché ces pays pour l’aide à former le PSF. Chacune de ces nations avait adopté des lois strictes qui interdisent la complicité de force armée étrangère incluant une organisation terroriste - dans ce cas, le Hamas.

Il existe encore un autre niveau de tromperie - au peuple d'Israël.

Jusque là, le rapport JCPA a seulement été publié en anglais et n'a pas encore été repris par les médias de langue hébraïque, lus par le public israélien. Il doit par conséquent, être signalé ou discuté dans le domaine du public en Israël.

Et puisque le Hamas déclare sa responsabilité pour la majorité des 1500 personnes assassinées en Israël depuis le début du processus d'Oslo, en 1993, les implications de terroristes usant des armes fournies par Israël pour tuer des citoyens israéliens ne peuvent même pas être imaginées.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article