Extrême droite ou Droite nationale? Et la droite, qu'en pense-t'elle?

Publié le 21 Août 2010

         Une question désormais commence à se poser à droite. Peut-on espérer gagner les élections suivantes en portant l’ostracisme sur le Front National qu'il est de bon ton de qualifier de parti d’extrême droite avec tout le poids négatif que l’on y met depuis 35 ans.

          Il est à remarquer que l’expression extrême gauche n’a pas cette connotation détestable d’anti république, anti droit de l’homme, fascisant, etc.

          D’ailleurs quand des actions de la gauche extrême se font, les médias disent ultra gauche pour éviter de « salir » la qualificatif extrême gauche du gentil Besancenot et autrefois de la gentillette Laguiller.

          Pour ma part, j’ai toujours pensé que si l’extrême gauche prenait le pouvoir un jour, elle ferait comme Lénine autrefois, elle pendrait les « nantis » « les bourgeois », les « ennemis du peuple » pour assoir sa république populaire et garantir l’homme socialiste nouveau.

             Dans chaque territoire, désignez (je n'ai pas dit "prenez", mais "désignez") des otages [...] les otages répondent par leur vie du payement de l'impôt dans les plus brefs délais." (Oeuvres complètes, Lénine, 4e édition, tome 36, p 448)

          Bref, en France, ce n’est pas bien méchant d’être d’extrême gauche. Par contre d’extrême droite ! Là vous avez touché le fond de l’opprobre. Qu’en est-il au fond ? Pourquoi ?

          Si ce n’est les propos, plus que scandaleux du patron du FN, son programme ne semble plus être redouter par les français. Même et y compris parmis les électeurs des communautés musulmane et juive.

          D’ailleurs, est-ce que beaucoup de français ont lu le programme du FN? Nous avons tous retenu les affirmations provocatrices de Jean Marie le Pen. Cet homme n’a pas, pour beaucoup de républicains, la fibre démocratique. A tord ou à raison ! Mais un homme politique qui affirme et confirme des propos aussi dégueulasses que le « détail de l'histoire» concernant les camps de concentration ou le tristement célèbre « Durafour crématoire » est soit un homme qui ne souhaite pas prendre le pouvoir, soit un imbécile. Jean Marie Le Pen est loin d’être un imbécile. Donc... la position de troisième parti, sans espoir un jour d’être au gouvernement, lui allait très bien. Ainsi d'ailleurs qu'à ses complices de facto que sont les socialistes. Le FN est plus utile à la gauche qu'à la droite! Tout le monde le sait. Il n' y a que les socialistes pour crier "aux loups" pour mieux faire la peau à l'agneau de droite. Celle-ci n'ose toujours pas s'affranchir de cette tutelle culpabilisante de la gauche!   

           Est-ce que demain, la donne aura changé ? Le futur Président du FN aura à décider s’il souhaite ou non gouverner.

 

          Je ne suis pas le seul donc à me poser des questions. La gauche a réussit à imposer à la droite le Front Républicain qui lui a permi à chaque fois de garder le pouvoir dans les régions, les mairies.

           Les français sont en majorité de droite. L’Assemblée Nationale l’est en ce moment ! Mais demain, qu’en sera-t’il ?

         Gérard Brazon

 

 

Extrême droite ou Droite nationale ?  

           Extrait du blog les 4 Vérités de Guillaume de Thieulloy qui se dit optimisme (extraits) :  nos divergences ne sont rien à côté de ce qui nous rassemble : le désir de voir notre patrie se débarrasser des chaînes dont le microcosme politico-médiatique et sa doctrine pré-totalitaire du « politiquement correct » l’ont accablée, pour amorcer sa renaissance. Or, nous n’avons aucune chance de sortir la France de l’ornière socialiste et immigrationniste, où elle s’enlise depuis une quarantaine d’années, si nous n’acceptons pas de nous entendre politiquement. Une entente politique, ce n’est pas une entente en tous domaines ». (...)

Un électeur de l’UMP n’a pas nécessairement vocation à passer ses vacances avec un électeur du FN ou avec un électeur qui refuse son bulletin de vote à tout parti, quel qu’il soit. En revanche, s’il est capable d’admettre qu’il est beaucoup plus proche – au moins par le but politique qu’il se fixe, à savoir la renaissance de la France – de l’électeur du FN ou de l’abstentionniste que d’un électeur socialiste, nous aurons franchi un pas de géant. Bref, le débat, oui ! L’exclusive, non ! (...) Pour nous, le principal clivage est celui qui sépare les socialistes des anti-socialistes. Si d’autres journaux de droite veulent se développer en se fondant sur d’autres clivages, grand bien leur fasse ! Nous n’avons pas vocation à remplacer la défunte ‘Pravda’ ! ». (...)

(...) il est clair que notre ligne éditoriale ne peut pas changer : pour l’entente à droite et, par conséquent, pour le débat entre les droites.
Il n’est pas question que nous ouvrions nos colonnes à des chroniqueurs socialistes et il n’est pas question que les « 4 Vérités » deviennent le porte-parole d’une seule tendance de la droite française. Il existe pour cela les organes des différents partis et des différents mouvements.
Et je compte bien sur ces débats à droite pour dégager les 3 ou 4 points fondamentaux du programme d’une renaissance française !

 

Guillaume de Thieulloy

Gérant de la publication Les 4 Vérités hebdo
36 ans, quatre enfants.
écrivain (
Le Chevalier de l'absolu, Gallimard 2005 et Antihumanisme
intégral ?
Téqui 2006)
Prix Raymond Aron 2002
Docteur en sciences politiques, ingénieur en agro-alimentaires, DESS d'administration des entreprises
Maître de conférences à Sciences Po, chargé de cours à l'Institut  catholique de Paris

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Francis CLAUDE 21/08/2010 14:14



bonjour Gérard,


entre les commentaires des intellectuels de je ne sait ou repris en enjolivés par des gogos qui ont fait la guerre d'algérie (ils disent pas dans quel camp) vous n'etez pas gatés. ce qui me
déprime le plus c'est de voir quand définitif les Français vivent dans une dangereuse dolance et le réveil risque d'etre trés dur.Ha profitez bien de votre liberté de parole puisque certains
prévoient que cela va changer(des grands démocrates surement) nous avons soutenu le Président Sarkosy oui il fait de grosses bourdes ( en fait il n'est qu'un homme et les hommes sages savent
qu'ils seront toute leur vie des apprentis....) il lui reste 2 ans pour renverser la vapeur et redevenir l'homme que nous avons soutenus et que nous seront pres a soutenir s'il comrends que 4 ou
5 millions de Français qui vivent dans les citées dites interdites en ont asser de subir la loi de batards de petits caids qui baisserons leur pantalon a la vue de la premiere fliquette
de base si elle sait etre soutenue par sa hiérarchie non nos gendarmes non flics ne sont pas des laches ils sont muselés c'est tout. Il faut arreter toutes ces procidures granguignolesques
et sévir punir la racaille qui polue notre France, et vous verrez que la situation économique s'en trouvera trés rapidement meilleure de nos jours les Français ont peur je fait a mon petit niveau
des promenades dans les quartiers chauds de ma ville et interroge les gens et c'est ce sentiment de peur qui domine dans toutes leurs réponses.


non Gérard vou n'etes pas un raciste refoule ce cachant derriere ceci ou cela vous etez et pour la plus part de vos lecteurs un maquisard a l'inverse de tout les collaborateurs qui critiquent et
qui ce cachent eux derriere nombre de sitations et autres chifres et statistiques bidon pour trmber le monde, mais qu'ils sachent que la tolérence des hommes ne veut pas dire le laxisme
perpétuel.


je ne suis moi qu'un petit Français mais qui a pas mal rouler sa bosse de par le monde et qui a des yeux des oreilles et une bouche pour exrimé son désaroi sur la France d'aujourd'hui


Bon w-k


Francis



Pratick Cojean 21/08/2010 12:03



Le fameux coming-out dont parlait un de vos commentateur ?



Gérard Brazon 21/08/2010 13:56



En français s'il vous plaît (sourire) Les commentaires sont libres mais là, aucune critique positiv et pourtant, sur les sites ouvertement de gauche et qui se disent démocratiques et ouverts,
c'est la censure qui règne! Oh pardon, la "modération". Quand donc allez-vous comprendre ce qu'est la liberté de dire et de penser y compris quand cela peut être dérangeant.