Fabien Engelmann, Cgtiste au FN, répond à Bonapartine pour Riposte laïque.

Publié le 17 Mai 2011

En défendant l’immigration, Bernard Thibault fait le jeu du Medef

Fabien Engelmann est un syndicaliste âgé de 32 ans,  fervent défenseur de la cause ouvrière, il milite au Front National ainsi que dans diverses associations notamment de défense animale.

Le 31 janvier 2011, dans une interview de Pierre Cassen, Fabien Engelmann retraçait son parcours politique qui l’avait conduit à militer successivement chez Lutte Ouvrière, au NPA puis au Front National depuis le mois d’octobre 2010.

Candidat aux élections cantonales de 2011 sous la bannière du Front national, Fabien Engelmann a d’abord été suspendu de son syndicat par la CGT puis finalement exclu de celui-ci. Pour Riposte Laïque, il revient ici sur les évènements qui ont, ces derniers mois, marqué sa vie de militant syndicaliste puis sur son engagement politique au Front national.

Riposte Laïque – Le 28 mars dernier, vous avez reçu un accueil pour le moins musclé, de la part de nombreux cégétistes venus se rassembler, à l’occasion de votre audition, à Montreuil, par le secrétaire général de la fédération Baptiste Talbot. Comment avez-vous vécu l’expression d’un tel déferlement de haine à votre encontre, haine qui a, au demeurant, je le précise, également heurté nombre de téléspectateurs, y compris chez ceux qui ne partagent pas forcément vos opinions politiques ?

J’éprouve une profonde tristesse et de l’incompréhension, voire parfois de la colère. Comment ces  gens se sont-ils permis une telle agression, alors que j’ai milité sincèrement plus de 6 années à leurs côtés ? Par leur violence, ils montrent en tout cas qu’ils ne sont pas de simples syndicalistes, mais des gauchistes, qui plus est adeptes de la pensée unique.

Il est 13h45 lorsque j’arrive à 100 mètres du siège de la CGT, avec à mes côtés Lionel Hoffmann, secrétaire adjoint de la section ; nous sommes accompagnés par deux membres du service d’ordre du FN. De loin, nous entendons déjà les soldats formatés, hurler les mêmes refrains sempiternels « pas de fachos dans nos quartiers, à mort les fachos du Front National, pas de liberté pour les ennemis de la liberté, le peuple aura votre peau ». En agissant de la sorte, ils affirment la dictature de la pensée unique.

Le service d’ordre de la CGT nous invite à le suivre vers la porte principale ; au milieu de la foule nous subissons injures, crachats et même des coups  de pieds dans les jambes. Nos anciens camarades, aidés par leurs supplétifs  » sans-papiers « , semblent vouloir désormais notre peau.

Je ne vous cache pas que l’on ressent alors une véritable agression et on craint le dérapage. Cela change des habituelles formules de fraternité. J’ai honte pour eux de cette image de violence et de sectarisme, d’autant plus que je me suis toujours efforcé de les respecter sans user de vilénies ou d’insultes.

Riposte Laïque  – Dans quel état d’esprit s’est ensuite déroulée votre audition au siège de la CGT ? Avez-vous pu vous exprimer sur tous les sujets qui vous préoccupent ou, au contraire, avez-vous eu le sentiment de participer à un dialogue de sourds ?

Dans le bureau de Baptiste Talbot, le secrétaire général de la fédération accompagné d’une de ses collègues de la direction, nous avons enfin pu nous exprimer librement dans un climat apaisé. Ils pensent que les valeurs de la CGT sont incompatibles avec le FN, surtout en ce qui concerne la préférence nationale. Je pense à l’inverse que la préférence nationale est une mesure de bon sens surtout en période de crise : cela revient à embaucher un français d’origine sénégalaise plutôt qu’un sénégalais d’origine sénégalaise. La direction considère aussi que j’ai utilisé mon appartenance à la CGT pour donner une certaine publicité au FN, ce que je réfute totalement. La  grande majorité de ma section, à Nilvange, n’est pas adhérente au FN et je n’exerce aucune influence ou pression pour les embrigader. Par contre, bon nombre de permanents ou bureaucrates de la CGT qui militent au Front de Gauche ou à l’extrême gauche ne s’en privent pas et ce à longueur de journée. Devant la direction, j’ai d’ailleurs rappelé le lourd passif du communisme stalinien officiellement soutenu par le PCF et la direction de la CGT. On m’a alors signifié qu’il ne fallait pas revenir sur le passé  – tiens donc !!!

On m’a expliqué qu’il était encore temps de faire mon autocritique et amende honorable en quittant le Front National, en clair rentrer dans le rang. Dans le  cas contraire, toute notre section serait tout bonnement désaffiliée de la CGT. Mais Lionel et moi ne sommes pas du genre à nous laisser intimider et avons déclaré vouloir rester sur nos positions.

Depuis, aucune grande centrale syndicale (y compris la CFTC) n’a voulu accepter l’adhésion de notre section. Face à ce sectarisme et cet apartheid, nous allons  attendre la décision de justice en remerciant encore une fois notre avocat Gilbert Collard de  son aide et de son dévouement.

Il semble évident maintenant que les travailleurs français n’ont plus vraiment le choix : s’ils veulent voir défendre correctement leurs intérêts, ils devront créer un grand syndicat autonome, national et patriote qui acceptera en son sein tous les travailleurs de tous bords politiques sans distinction aucune. Il convient dans un syndicat d’éviter la politisation, celle justement qui provoque les turbulences actuelles dans les syndicats aux mains d’idéologues de gauche complètement déconnectés de la réalité.

Riposte Laïque – Considérez-vous que la liberté d’expression soit gravement menacée en France et, si oui, par qui et comment ?

Malheureusement  oui,  par toutes ces associations dites «  antiracistes  », en réalité extrêmement racistes, qui traquent le moindre propos politiquement incorrect ou les moindres déclarations critiques sur l’immigration ou l’islam. Ces associations racistes et catégorielles qui poursuivent des propos privés grâce à de l’argent public (sans l’accord du contribuable), exacerbent la méfiance et leur existence, telle quelle, est un véritable scandale. Elles ne représentent presque personne, qu’elles se financent elles-mêmes !

D’ailleurs, votre journal en fait les frais avec le procès que vous intente la LDH soutenue par le MRAP, la LICRA et le CCIF. Je souhaite participer à votre collecte de soutien par un don à hauteur de mes faibles revenus et j’espère que tous vos lecteurs feront de même.

Autre menace pour notre liberté d’expression : l’offensive de l’islam qui s’accentue de jour en jour dans notre pays. Cependant, je constate une prise de conscience : le  peuple n’est pas dupe et commence à comprendre ce qu’est le jihad avec sa stratégie juridique et culturelle; il  voit aussi que cet islam n’est pas tant une religion (et moins encore une « religion de paix et d’amour ») qu’un projet politico-religieux. Pour ma part, étant viscéralement attaché aux libertés individuelles, à la liberté d’expression, au droit des femmes et au respect de la vie humaine et animale (et farouchement opposé au halal et à l’abattage rituel), j’ai l’espérance que le peuple de France se lève et réagisse rapidement par son engagement politique et son soutien à la vague bleu marine ;  il y va de l’avenir de notre pays, de nos libertés et de nos enfants.

Le 1er mai 2011 a eu lieu, place de la Nation à Paris, le traditionnel défilé des militants du Front National en l’honneur de Jeanne d’Arc. Qu’avez-vous retenu du discours de Madame Le Pen ?

Un discours résolument  favorable à l’action d’un État protecteur des classes populaires et moyennes, si durement touchées par la crise. Elle a aussi rappelé que le Front National est un farouche défenseur des libertés publiques et individuelles.

Au risque de gêner, elle a précisé que le Front National instaurera tous types de débats et de référendums, défendra la liberté d’expression sur des sujets tels que l’effondrement annoncé de l’euro, l’échec de l’Europe, l’immigration, le recul de nos valeurs de civilisation ou encore le drame du libre-échange.

Je pense que Marine Le Pen est, de loin, la meilleure candidate pour  rassembler les Français autour d’un programme national qui redonnera à la France toute sa souveraineté. Oui, la France est en déclin : peut-on encore parler de démocratie quand nous n’avons plus ni liberté législative, ni liberté juridique, monétaire ou budgétaire ? L’avenir montrera qu’il faut s’affranchir d’une Union Européenne qui est à l’origine de notre affaiblissement et de la réduction de nos libertés.

http://www.frontnational.com/?p=6863 (le discours de Marine Le Pen du 1er mai 2011)

A l’occasion du défilé du 1er mai, Bernard Thibault a déclaré dans le journal Le Monde, que le Front national « offre un cadeau majestueux au patronat avec sa ligne politique principale qui consiste à opposer les travailleurs français de souche aux autres travailleurs ». Qu’en pensez-vous

Le temps est bien loin où CGT et PCF soutenaient la lettre ouverte de Georges Marchais publiée dans l’Humanité du 06 juin 1981 « La cote d’alerte est dépassée. C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage ».

Bernard Thibault fait le jeu des grands patrons et du Medef de Laurence Parisot car ne soyons pas dupes, les vannes de l’immigration ont été ouvertes à la demande expresse d’un certain nombre de grands patrons, désireux de bénéficier d’une main-d’œuvre docile et bon marché. Ainsi, il est possible  d’exercer une pression à la baisse sur les salaires des travailleurs français et de réduire leurs revendications.

La direction de la CGT a radicalement changé d’orientation car dans les années 80, elle combattait le principe libéral de l’ouverture des frontières, au nom de la défense des intérêts de la classe ouvrière.

Oui, la CGT et l’ex-camarade Thibault ont bien changé, car entre temps on préfère défendre la doctrine de la Commission Européenne et faire entrer toujours plus d’immigrés pour mieux les rentabiliser.

Avec 5 millions de chômeurs, nous devons stopper l’immigration de masse qui se poursuit, et celle qui se prépare, pour donner du travail en priorité aux Français de toutes origines et sauver nos acquis sociaux.

N’en déplaise à Bernard Thibault et à son amie Francine Blanche (la cégétiste des clandestins), ce sont de plus en plus d’ouvriers, fonctionnaires, chômeurs, agriculteurs, artisans, commerçants ou retraités qui se tournent vers Marine Le Pen et son nouveau Front National. L’avenir dira si ces prises de position en faveur du FN pourront se comparer au nombre de syndiqués du pays, soit à peine moins de 8% de la population active.

Depuis plusieurs mois, les sondages ne cessent d’afficher un niveau d’intentions de vote élevé en faveur du Front National. Croyez-vous que Madame Le Pen puisse devenir, en 2012, la future locataire de l’Elysée, sachant qu’elle n’aura, dans l’hypothèse où elle franchirait le cap du premier tour de l’élection présidentielle, pas les réserves de voix nécessaires pour remporter cette élection présidentielle ?

Vous savez, les Français auront deux choix aux prochaines présidentielles et législatives : le sans-frontiérisme par  l’UMP et la gauche socialo-communiste ou le projet national que nous offre Marine Le Pen.

Nous connaissons les résultats catastrophiques de plusieurs décennies de gestion alternée de la droite affairiste et de la gauche clientéliste ; il convient d’avoir une autre vision de notre avenir, fondée sur des principes.

J’espère que tous les électeurs voteront avec l’intelligence du cœur, les 22 avril et 6 mai 2012, afin d’empêcher un nouveau désastre politique UMPS.

Voici l’appel de Marine Le Pen aux Français :

« Je vous demande de m’aider et d’aider le peuple français à se choisir un nouveau destin, un vrai destin, à repousser les passions tristes et à construire ensemble un avenir français !

Mes chers compatriotes, nous quittons bientôt les ténèbres ! Le peuple est de retour ! La France est de retour !

Vive le Front National, vive la République, vive la France ! »

Propos recueillis par Bonapartine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Bonapartine

Commenter cet article

Nancy VERDIER 21/05/2011 21:08



C'est très clair. Maintenant nous savons pour qui travaille Bernard Thibault et sa clique. Encore une traîtrise. Comme celle de l'UMP et des socialo. Comme celle de Bruxelles. Ce jeune
Engelman a tout compris et l'exprime clairement. Non, nous ne pouvons supporter des millions de chômeurs en même temps que l'islamisation de la France et la fin de nos libertés. Nous
sommes submergés et il ne faut pas avoir peur de le dire. Merci pour cet interview. Il est clair et parfait.



island girl 17/05/2011 18:35



Vive le bon sens ,la liberté de penser, vive la france  débarrassée de tous ces croque morts braillards adepte de la pensée unique !