Fabien Engelmann et Robert Ménard : victoire du patriotisme et de la pensée libre.

Publié le 2 Avril 2014

Les écolo-socialistes avaient pourtant mobilisé le ban et l’arrière-ban. Le pantin BHL, l’inimitable Fourest, les fonctionnaires de l’antiracisme, les islamo-collabos du Crif, le clown Noah, le maitre-chanteur Py, le milliardaire Boudjellal, la Medef Parisot, la piètre Belkacem, rien n’y a fait.

https://www.youtube.com/watch?v=SJ8il3OhnPQ

Leurs milices gauchistes ou musulmanes ont beau crier leur haine de la démocratie, comme à Hayange (images de Christine Tasin), à Fréjus ou à Beaucaire, cela ne change rien.

A l’heure où nous bouclons cet édito, on annonce que la gauche aurait perdu 34 villes de plus de 30.000 habitants, et 108 villes de plus de 10.000. Et tous les résultats parisiens ne sont pas encore arrivés. C’est clair, les gens ne veulent plus d’eux, et le leur ont fait savoir encore plus vertement hier. L’UMP profite de ce rejet, en reprenant un nombre significatif de grandes villes, ce qui fera basculer le Sénat à droite dans quelques mois.

Mais c’est Ayrault, dont tout le monde réclame la tête, qui passe pour un imbécile. Il avait appelé à ce qu’aucune ville ne soit dirigée par le Front national. Résultat, outre Hénin-Beaumont, dès le premier tour, au moins onze villes ont déjà été gagnées par le FN.

Ajoutés à l’élection dès le premier tour de personnalités comme Jacques Bompard, Nicolas Dupont-Aignan ou Jacques Myard, les patriotes vont donc diriger un nombre historique de municipalités, et chacun ne pourra que s’en réjouir.

Si toutes ces victoires nous font plaisir, nous voudrions, à Riposte Laïque, en saluer particulièrement deux : celles de Béziers et d’Hayange. Même s’ils ont une génération d’écart, les deux nouveaux maires ont beaucoup des points communs, et notamment d’avoir milité jusqu’à la trentaine à l’extrême gauche, mouvance trotskiste.

Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontières(RSF) avait pourtant mal commencé sa relation avec Riposte Laïque. Personne n’a oublié sa hargne, à la veille de l’Apéro saucisson pinard, à l’encontre de Pierre Cassen, sur un plateau d’I-Télé. Mais l’homme, par ailleurs amoureux de la liberté d’expression, parait avoir pris conscience de la réalité de l’islamisation de la France, et entretient à présent des rapports amicaux avec notre site, au point d’avoir répondu présent à une conférence de presse organisée par RL, contre la multiplication des procès qui nous tombe dessus. On ne peut, d’autre part, que le remercier encore d’avoir créé Boulevard Voltaire, avec son épouse Emmanuelle Duverger et Dominique Jamet, un journal en ligne de qualité, qui contribue à la réinformation de nos compatriotes. Refusant de s’associer à la diabolisation du Front national, il a été sali et calomnié, par tous les Plenel de la profession, et s’est vu fermer la porte de tous les médias traditionnels. Robert Ménard maire de Béziers, c’est la victoire d’un homme courageux et d’un esprit libre.

robert-menard

Mais c’est le succès de Fabien Engelmann, à Hayange, qui nous touche le plus. Le nouveau maire de cette commune marquée par l’histoire de la sidérurgie a toujours été un ami de Riposte Laïque, présent à toutes nos initiatives. Pierre Cassen, Caroline Alamachère et Christine Tasin étaient à Hayange, pour suivre les trois derniers jours de la campagne.

Nous sommes d’autant plus sensibles à cette victoire que, depuis le mois de décembre 2013, nous travaillons à la sortie d’un livre de Fabien, que nous vous présentons dès ce soir, et qui sera disponible le 16 avril prochain : « Du gauchisme au patriotisme, itinéraire d’un ouvrier élu maire d’Hayange« . Dans un contexte où la gauche a trahi et abandonné le monde ouvrier et le salariat, cet ouvrage tombe à pic, après la formidable victoire de l’auteur, pour montrer aux salariés, mais aussi à tous les électeurs de gauche, que ceux qui prétendent les défendre, et osent parler en leur nom, sont des imposteurs qui livrent la France à la dictature de l’Union européenne, à une immigration sans intégration qui détruit notre pays et notre civilisation, et à une islamisation qui le livre à des fanatiques qui nous font la guerre sur notre sol.

Ce sont ces faits qui ont provoqué le déclic chez Fabien, et lui ont fait quitter cette gauche. En esprit libre, lui aussi, il a su se poser des questions, et remettre en cause ce qui lui paraissait des certitudes. Cela lui a valu exclusion de la CGT, insultes, menaces et diffamations. Trois ans plus tard, le voilà, après une nomination au Bureau politique du FN, nouveau maire d’Hayange, à 34 ans.

C’est cet itinéraire que Fabien raconte dans le livre édité par Riposte Laïque, « Du gauchisme au patriotisme« , que nous vous proposons avec une promotion jusqu’au 15 avril, date à laquelle il sera disponible pour nos lecteurs.

Fabien, comme Robert Ménard (nous aurions pu parler de la remarquable Valérie Laupies à Tarascon) vient de la gauche et même de l’extrême gauche. Pour crime de patriotisme, ils ont été qualifiés de racistes, de fachos et de militants d’extrême droite. Ils n’ont jamais baissé les bras, malgré des campagnes dont on imagine difficilement la violence et les bassesses. Aujourd’hui, les électeurs les ont plébiscités, à Hayange comme à Béziers. Hommage à eux, à leurs colistiers, à leurs électeurs, et à tous ceux qui ont refusé la dictature du politiquement correct.

Nous avons vu ce soir, à Beaucaire, à Fréjus et à Hayange, l’attitude haineuse et fascisante de gauchistes, de prétendus communistes, de faussaires de l’anti-racisme et de racailles, qui n’acceptent la démocratie que quand elle leur est favorable. La connivence entre une gauche rejetée par les électeurs et les milices gauchistes et musulmanes était éclatante.

Par ailleurs, l’ampleur du désaveu subi par les écolo-socialistes met à l’ordre du jour, non pas un remaniement de façade que le pantin qui nous sert de Président annoncera probablement ce lundi, mais la dissolution de l’Assemblée nationale, la démission de Hollande et l’organisation de nouvelles élections, au plus vite. Ce régime n’a plus aucune légitimité, il est temps que ces dirigeants soient virés, ils ont fait assez de dégâts, depuis deux ans.

Sinon, cela finira, pour eux, à la lanterne…

attachmentCOMMANDER LE LIVRE DE FABIEN ENGELMANN

Du gauchisme au patriotisme, itinéraire d’un ouvrier élu maire d’Hayange, par Fabien Engelmann

Préface de Pierre Cassen

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article