Face à la barbarie, l’État est aux abonnés absents.

Publié le 27 Avril 2014

Ce mardi, une fois n’est pas coutume, une jeune femme a été agressée sexuellement dans le métro lillois. La justice a fait son travail rapidement, et l’auteur de cet acte inqualifiable vient d’être condamné, ce jeudi, à dix-huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt.

Commentaire lu à la suite de cet article: Petite précision qui a son importance, et tant pis pour les bobos socialos spécialistes du compassionnel et du misérabilisme ainsi que de l’exotisme adulé, l’agresseur est marocain.

 

C’est une réalité désormais incontournable. Encore une chance pour la France, d’ailleurs il semble qu’à sa sortie de prison (dans 6 à 8 mois probablement) il sera interdit de territoire pendant deux ans! Seulement deux ans !
 

Combien a-t-il déjà coûté au contribuable, combien va-t-il désormais coûter au contribuable, combien avons-nous et allons-nous payer pour que cet individu soit venu tenter de violer une femme en France ? Toute la loi est à changer, d’abord son interdiction de territoire devrait être définitive, c’est la moindre des choses, ensuite il doit exister des conventions avec les autres pays qui doivent s’engager à prendre en charge l’intégralité des frais de ceux de leur ressortissants qui se comportent mal. On devrait faire la même chose pour ceux qui affluent pour se faire soigner : vous bénéficiez de nos structures et de nos compétences, mais votre état doit payer. Enfin, pour ceux qui violent ou tentent de violer, tant qu’on les punira avec aussi peu de sévérité il faut arrêter de parler de respect des femmes et faire du théâtre autour de la parité. Un violeur est un danger permanent pour les femmes et pour la société, il est nuisible, il n’est pas soignable, il obéit à des pulsions violentes et imprévisibles, il doit être enfermé définitivement sans états d’âme.

Suite de l'article lu Nouvelles de France

Au cours de l’audience, le ministère public s’est inquiété de voir le manque de réaction des passagers, « Cette société m’inquiète. C’est vraiment chacun pour soi, même dans les moments difficiles. » a-t-il dit.

Le témoignage de la victime est, lui, édifiant. Personne n’a daigné lui porter assistance.

« J’ai crié à l’aide, j’ai demandé du secours », explique-t-elle.

« Je me suis mise près d’un homme, il n’a rien voulu savoir. Il ne m’a pas aidée ».

« Les gens sont partis dans l’autre rame tout au fond. Ils m’ont laissée toute seule et ils me regardaient me faire agresser! », dénonce-t-elle.

« Il y avait beaucoup de gens, je suis une femme, c’est un homme, ils auraient dû me défendre, ou l’écarter… C’est tout ce que je demandais, je ne demandais pas autre chose, juste qu’on me donne un coup de main. »

Nous sommes face à un cas récurant de non-assistance à personne en danger.

Mais peut-on reprocher à des personnes tétanisées par la peur, de ne pas intervenir ?

Un simple regard suffit à déclencher les foudres de cette racaille sans scrupule, assoiffée de violence, et pour qui, tous les prétextes sont bons pour en découdre.

Intervenir auprès de la victime, serai vu comme une provocation par l’agresseur et cela reviendrai à se mettre en danger soi-même.

« Le concept de ‘jeunesse vigilante’ reprend celui des ‘voisins vigilants’. »

Il y a aussi cette crainte d’être puni par la loi sur le simple fait de se défendre ou de défendre autrui, comme ce fut le cas pour le bijoutier de Nice.

La légitime défense, en France, est une irresponsabilité pénale, elle n’est que trop peu reconnue, on risque la condamnation à son tour !

En France, en 2014, il n’est désormais plus possible de compter sur l’État pour assurer notre sécurité. Ce dernier exemple, malheureusement monnaie courante dans notre pays, en est la parfaite illustration.

La liberté de circulation, pourtant inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, a le plus grand mal à subsister, stoppée sans fin par la violence et la barbarie.

Alors que peut-on faire ?

Des initiatives sont mises en place, pour des citoyens eux-mêmes, comme c’est le cas récemment, avec Génération Identitaire, la branche « jeune » du Bloc Identitaire, qui s’est lancée, dans le cadre de sa tournée « génération antiracaille », dans une campagne de sécurisation des métros lillois et lyonnais à la suite d’une recrudescence des actes d’insécurité.

« Tant que les pouvoirs publics ne prendront pas conscience du problème, nous recommencerons », déclare Aurélien Verhassel, responsable de Génération Identitaire en Flandre.

Ainsi, le concept de « jeunesse vigilante » reprend celui des « voisins vigilants ».

On ne peut qu’applaudir et soutenir ces genres d’initiatives, qui, avec un état d’esprit responsable et bienveillant, prêtent attention à la sécurité des concitoyens, ce qui n’est assurément pas le cas de l’État qui semble véritablement fermer les yeux…c’est pourtant son rôle et non le nôtre !

On se demande combien de viols, combien d’agressions il va encore falloir pour que l’État fasse enfin son devoir.

Face à la barbarie, l'État est aux abonnés absents

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

LA GAULOISE 28/04/2014 08:35


CES AGRESSEURS SONT TELLEMENT SURS DE N AVOIR QU UNE PETITE TAPE SUR LA MAIN QU ILS RECOMMENCENT QUAND ILS VEULENT ET OU ILS VEULENT . CE SALAUD EST MULTI RECIDIVISTE ET INTERDIT DE SEJOUR
PENDANT 2 ANS . AH OUI ?

Epicure 27/04/2014 23:31


Il faudrait que des juges des magistrates des avocates se fassent agresser pour que ces Aristocrates Loin du peuple prennent conscience de quelque chose ! ces gens sont des infirmes de la pensée
et de l'affect comme l'étaient les aristocrates d'avant la Révolution. 


Je ne pense pas que cela change sans révolution, anti socialiste cette fois??? Ou bien sans que les citoyens ne SE prennent en chargge et décident de se défendre quelles qu'en soient les
"conséquences judiciaires" sic. La soi-disant Justice sera alors invalidée par le peuple et sa déconnection sde celui-ci. Une joggeuse ne devrait pas se mettre en danger sans disposer d'une arme
de défense létale....Elle aura TOUT son temps ensuite pour en "débattre", VIVANTE ret INTACTE, avec le juge d'instruction et les Jurés d'Assise! En sécurité, logée, nourrie et "cantinant" comme
les Grands Voyous du Grand Banditisme, grâce aux dons que la population sollicitée ne manquerait pas de lui accorder copieusement?

Roban 27/04/2014 22:51


Puisque l'agresseur est marocain pourquoi notre ministre franco-marocaine des Droits des femmes,NVB, n'est-elle pas intervenue auprès de son ami Mohammed VI qui l'avait nommée au Conseil de la
communauté marocaine, pour extrader définitivement ce violeur vers le Maroc plutôt que de le nourrir pendant 18 mois à nos frais ?


Et qu'en pense notre chère -du point de vue financier- ministre de l'injustice, la Taubi ragot ?