Famille Le Pen: Christine Clerc - femme journaliste indigne. L'Express sans honneur. par Gérard Brazon

Publié le 8 Novembre 2013

Une attaque en règle contre la famille Le Pen au sens intime du mot. Effarant.

Gérard Brazon interview3  Par Gérard Brazon

Tout est bon politiquement pour abattre le Front National. Mais tout ne pas être bon pour blesser l'intime et faire mal.

Tout est bon pour les salauds de la liberté de la presse quand cela les arrangent et surtout pour nuire à un député du Front National. Hier, c'était la plainte de la parole libérée au nom de l'antiracisme et aujourd'hui, c'est la dénonciation et la trahison qui sont acceptées les mêmes.

L'Express n'aura pas échapper à la facilité. Une "journaliste" trahit la confiance de son invitée et balance à tout va. Ce ne serait pas trop grave si c'était des informations politiques mais Madame Christine Clerc à la manière d'une autre journaliste Claire Checcaglini, infiltrée au FN92 et jouant les militantes avaient interprétée les propos entendus lors de collage ou de débats.

La balance comme titre de gloire. La trahison comme faits d'armes. Le monde à l'envers.

  On se souvient de la discrétion de ces journalistes sur Mazarine la fille adultère de François Mitterrand élevée au biberon des contribuables. Cela ne choquait pas ces donneurs de leçons à géométrie variable.

Je suis consterné, effaré par ces méthofes infects qui consiste dévoiler la vie personnel de la mère de Marion Maréchal Le Pen. Dévoiler pour mieux toucher une jeune députée. Ces méthodes sont indignes, contraires à la déontologie mais surtout à l'honneur. Elles prouvent que pour ces "journalistes", l'honneur n'est qu'un paillasson.

Nous vivons une époque infernale. Une époque ou les politiques, les journalistes sont devenus fous ou malade. Ils sont aussi les adversaires d'un parti politique qui fait peur, par crainte de perdre des postes, des fonctions, des sinécures. Une époque ou les hyiènes sont à la hauteur des rapaces. Une époque où la saloperie des uns n'a pas d'autres équivalences que les poubelles de l'infâmie.

Ils ne leur suffit plus de hurler désormais, ils se mettent à baver. 

Gérard Brazon

********

Express.fr

La politique, et la médiatisation qui l'accompagne, exposent les êtres, et explosent leurs secrets. Fussent-ils de famille. Yann Le Pen, la mère de la députée Marion Maréchal-Le Pen, reçoit, en mars 2013, à Montretout, la journaliste Christine Clerc. Cette dernière prépare un livre, à paraître le 18 novembre, sur Les Conquérantes (Nil), compilation de portraits de douze femmes "à l'assaut du pouvoir". La discussion s'installe lorsqu'arrive le sujet de la concurrence entre Marion et Marine Le Pen. Face à cette thématique rebattue, la fille cadette de Jean-Marie Le Pen donne un éclairage clé, en "off", à son intervieweuse : entre Marine et sa nièce, le lien est d'autant plus fort que la tante de Marion, à sa naissance, s'est occupée d'elle comme d'une mère - puisque le père n'était plus là.  

Une version, qui, dans le livre, se lit comme suit : "Yann a été mariée une première fois. Séparée, en instance de divorce, elle a eu, confie-t-elle, 'une aventure' avec un journaliste. C'est ainsi qu'elle s'est trouvée enceinte de Marion. 'Marine, ma petite soeur, a été son papa à l'accouchement. Elle m'a aidée à l'élever.'" Un peu plus loin, Christine Clerc raconte : "Marion avait deux ans quand sa mère a rencontré et épousé Samuel Maréchal... (...) Maréchal a reconnu la petite fille. Reconnaissante, Marion a tenu à prendre son nom. A quinze ans, elle a tout de même voulu connaître son véritable père, le journaliste, qu'elle revoit de temps en temps." 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

catherine 09/11/2013 16:02


Cette histoire est émouvante et là où une personne de la gauche express sans émotion, y a vu un moyen de faire du mal au FN, une personne à la sensibilité normale, y verra l'expression de liens
familiaux tels qu'on aimerait les avoir dans sa propre famille. Une enfant Marion, qui a su aimer son beau père et lui rendre hommage en prenant son nom, et une femme, sa tante, Marine, être là,
présente, à l'accouchement de sa soeur. C'est beau.

Roban 08/11/2013 18:28


Mais pourquoi donc Yan Le Pen-Maréchal a été raconter cette histoire de famille à Christine Clerc ? A moins que cette dernière la connaissais déjà et donc ces déclarations ne sont pas le résultat
de l'interview de la mère de Marion et n'avaient pas à être publiées dans son livre.


 

DURADUPIF 08/11/2013 18:03


A sinistra ils sont trés trés mal placés sur ces registres. Mon petit doigt me dit que la jeune députée en sera confortée.


 


"Les réputations sont faites par des gredins et exploitées par des sots. Je me presse de rire de tout , de peur d'être oblifé d'en pleurer. Qand les peuples cessent d'estimer, ils cessent
d'obérir".  BEAUMARCHAIS

Marie-claire Muller 08/11/2013 17:50


Oui on est sali que par la boue!De toute façon ces pseudo journaleux peuvent se vautrer dedans il n'en demeure pas moins que la feuille de chou prénommée express, ne vaut pas plus que
l'immonde,  ou libé, qui sont des pravda servant à salir comme au temps béni du communisme et qui vont bientôt mettre la clé sous la porte,faute de lecteurs!!Marion est une fille jolie,
intelligente racée et digne!Marine est courageuse et comme Marion aime la France et ses valeurs !!Les gens ne s'y trompent pas en la ralliant !!La Christine Clerc ferait bien de revoir sa copie
car la diffamation est mal vue et indigne de quelqu'un d'intégre.

marie-plume 08/11/2013 17:02


Mais cette dame qui a un âge certain! et dont on aurait pu penser qu'il lui aurait donné une sagesse... confirmée, tombe dans la plus abjecte caractéristique de l'appât au gain! Rien que cela!
Aucune déontologie, rien! le fumet du caniveau, la une des jourbaux et des euro sur un compte... Voilà l'idéal de cette femme qui, en son temps, avait été la tendre amie d'un ex-président
aujourd'hui, mais dont la secrète liaison avait été tenue sous le boisseau... Visiblement, elle n'a pas retenu l'élégance? ou l'hypocrisie?  de l'époque...En résumé, l'hebdomadaire et leur
consoeur ne sortent pas grandis de leurs ragots et leur malveillance. Mille bons souhaits de réussite à tous égards à Marion. "On n'est salis que par la boue "

LA GAULOISE 08/11/2013 17:01


NOTRE MARION PEUT ETRE FIERE DE CE QU ELLE FAIT ET PEUT TENIR SA JOLIE TETE BIEN FAITE TRES HAUT  : ELLE AU MOINS NE COUTE RIEN AUX CONTRIBUABLES .  QUANT A CETTE JOUNALEUSE QUELLE
BELLE S----E  !

mika 08/11/2013 16:42


Grace à CLERC c'est CLAIRE: Le feminin de journaleux c'est bien Journalope


 

DUBAYLE 08/11/2013 16:37


Ces journalistes ne prennent pas l'honneur pour un paillasson. ILS SONT


des paillassons.

Mascara83 08/11/2013 16:00


Cette journaliste, tout comme bien d'autres ont tjrs su garder le secret sur la fille adultérine de F. Mittérand, élevée comme une princesse aux frais des contribuables Français,
elle n'a également jamais évoqué le prix des gardes du corps que cette fille et mère nous ont également coûté + l'héritage colossal légué à cette fille adultérine. Allez voir un peu sur GOOGLE,
vous allez êtres informés de tout ce "gotha" à notre charge et dont Christine Clerc n'en fait pas état... Et pour cause, elle apparaît aux côté de Triewieller !  Pour ma
part, il y a "anguille sous roché!" et cette journaliste peu scrupuleuse devrait rendre sa carte, pour créer une Société de curages de fosses septiques ...

L'EN SAIGNANT 08/11/2013 15:45


Peu importe Marion, fi de ces bassesses, on vous admire et vous aime et on partage et approuve ce que vous dites. Alors: Continuez ... !

mika 08/11/2013 15:09


MMLP porte plainte contre l'EXPRESS


http://www.bfmtv.com/politique/revelations-l-express-marion-marechal-le-pen-porte-plainte-641854.html