Farida Belghoul se battra-t-elle contre tous les intégrismes politiques ? Y compris celui de l’Islam ?

Publié le 20 Février 2014

Gerard-FN.jpg Par Gérard Brazon

Une grande gueule cette Farida Belghoul. J’aime bien les grandes gueules ! Comment ne pas être impressionné par son farouche discours pour la défense des enfants en danger de « genders » dans nos écoles de la République soi-disant laïque soumisent à la dictature des intégristes socialistes.  Elle est musulmane certes, et je la vois mal porté le hidjab. Pour autant, son désir d’alliance entre tous les parents issus de toutes les religions et des non croyants accroche, mais il me convaincrait si j’avais la certitude qu’elle n’est pas un « cheval de Troie » du message essentiellement anti laïc !

Je crois à la laïcité, « maison commune » qui ne signifie pas contrairement à ce que pensent les musulmans d’avoir le droit d’afficher partout  et librement son message religieux y compris et surtout à travers le vestimentaire et la soumission des femmes vis à vis des hommes.

Dans le cas de Madame Farida Belghoul, elle parait clairement indépendante, volontaire et insoumise. Mais seulement et pour le moment, c’est uniquement dans le discours anti Peillon. Bien loin de celui de Waffa Sultan. En clair, il y a une différence fondamentale entre ces deux femmes de combat, celui de Madame Belghoul s’adresse à la République laïque des totalitaires socialistes et non, contrairement à Madame Wafa Sultan à l’islam, système politique totalitaire par définition. Certes, c’est le sujet de l’interview dans cette vidéo.

Si je pouvais lui demander ce qu’elle pense de l’islam, des droits de la femme en terre d’islam, et ce qu’elle a fait concrètement pour défendre les femmes et les filles musulmanes qui subissent la dictature de la pensée islamique dans les familles musulmanes, j’en serai ravi car j’aimerai entendre sa réponse.

Car tout de même, il y a de quoi rester interrogateur sur le fait que si nous l’entendons parfaitement sur son combat contre l’école laïque et le projet des « genders » des socialistes, nous ne l’avons jamais entendu sur les écoles coraniques qui placent les petites filles en infériorité vis à des garçons et délivrent le message de la supériorité des hommes sur les femmes à travers un certains nombres de sourates du Coran inégalitaires et parfois ignobles au regard de notre civilisation.

Alors oui, son message d’Union de tous les parents, de toutes les confessions mais également des Athées semble sincère, mais pour le croire définitivement, il me faudra la certitude que ce message s’adresse à tous y compris aux autorités musulmanes et aux imams dans les mosquées où les femmes sont mises à part.

Aujourd’hui, partout et à tous les niveaux, se met en place une chasse aux sorcières contre toutes critiques de l’Islam. Son discours sur cette chasse serait fort utile. Il mettrait en porte à faux les « idiots utiles » du politiquement correct.

Aujourd’hui, la moindre plainte d’une femme voilée est prise en considération y compris dans un cabinet médical, seul à seul face à son médecin. La parole d’intégriste valant de facto plus cher. La lutte contre les sectaires est à sens unique. La parole d’un français lambda exerçant un métier publique et se trouvant en contact avec des sectaires religieux est déconsidérée. Aujourd’hui, un patient, une patiente sectaire a plus de pouvoir dans un cabinet médical que le médecin, le dentiste, le soignant en général. Une plainte sans témoin, sur uniquement la déclaration d’une patiente voilée peut provoquer une convocation devant un Conseil de l’ordre s’il y en a un, ou devant les tribunaux. Tant pis si ce ne sont que des affabulations.

Il n’est pas rare désormais de voir dans les hôpitaux, des dérapages de patients envers le personnel médical. En cas de litiges, c’est toujours in fine le patient sectaire qui gagne. Au mieux, les autorités enterre l’affaire pour ne pas stigmatiser bien sûr.

Vous  savez que par patient sectaire, je ne pense pas à un bouddhiste, un chrétien, un juif et encore moins à un adorateur de plantes vertes ou du soleil. Mais puis-je encore le dire en ces temps où les tribunaux tournent à plein du fait de plaintes permanentes au moindre propos  jugé « islamophobe » alors même que l’islamophobie n’est pas un délit.

La liberté d’expression en danger ?  C’est une réalité et j’eusse aimé entendre Farida Belghoul sur ces sujets. Malheureusement, c’est un grand silence à moins que l’un des nôtres puisse le faire, ou qu’un journaliste ayant un peu de courage, ose lui poser la question.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Droits des femmes

Commenter cet article

Alain AMAR 21/02/2014 19:51


Cette femme, Farida Belghoul, est avant tout une musulmane. Et il est évident que les musulmans, tous les musulmans, qu'ils soient extrémistes ou modérés, sont farouchement opposés à la théorie
du genre puisqu'ils traitent les homosexuels en criminels. Farida Belghoul ne se borne donc qu'à faire monter la mayonnaise en excitant les familles contre cette pure érésie. Elle ne risque rien
à faire cela, elle est même soutenue par tous les musulmans qui l'applaudissent des deux mains car elle se garde bien de ne prendre aucune position qui irait à l'encontre de l'islam ! Il n'y a
donc, à mon sens, aucune gloire de sa part à enfoncer des portes ouvertes ! 


Oui, pour moi, il est très clair qu'elle est, comme sa collègue de Marseille, un cheval de Troie venu endormir la méfiance des vrais patriotes.

essylu 20/02/2014 22:09


Ce n'est pas la classe de Wafa Sultan mais dés l'instant ou nous sommes ponctuellement d'accord pour dégommer les traitres bolcheviques je ne vois pas d'inconvénient à une alliance contrôlée et
limitée


Comme disait mon père mitrailleur appelé (sans solde)  aux 6e et 7e RTM (devise avance ou meurs), "il faut être prêt à faire pivoter  ta mitrailleuse car tu ne peux pas complètement
tourner le dos aux engagés (avec solde)  arabes"

Patrice LE PARC 20/02/2014 21:52


Bonjour Gérard,


j'ai lu avec intérêt votre analyse des propos et (im-) postures de mme Belghoul.


je crois y avoir déceler une certaine méfiance de votre part .


En ce qui me concerne, la cause est entendue : mme Belghoul est bien un cheval de Troie au service de l'islam, qui tente d'imposer sa présence dans le paysage socio éducatif français. afin d'y
semer le désordre avant le chaos recherché dans le même temps par le gouvernement. Car je suis convaincu que c'est Hollande et sa clique de tarés, en suggérant l'entrée du"gender" à l'école, qui
prête le flanc délibérément aux extrêmistes, surtout musulmans (qui le sont par essence), afin que ceux-ci fassent "exploser" l'école laique en retirant leurs enfants et en revendiquant
l'ouverture d'écoles coraniques et subsidiairement catholiques.


La présence du tristement connu Nabil Ennasri aux côtés de mme Balghoul, me conforte dans ma certitude. En effet ce trite sire est une vitrine des frères musulmans en France et un grand promoteur
du Qatar. Il tient un discour similaire à celui de mme Belghoul mais en bon musulman, bas du plafon, il ne peut s'empêcher de conclure son magnifique discour anti-gender, par un quasi aveu de
voire fleurir les écoles coraniques.   CQFD.


Cordialement patriote.


Semper fidelis 


 


 

mika 20/02/2014 10:20


Farida Belghoul sur le
film
"La marche" -
Instrumentalisation du racisme



https://www.youtube.com/watch?v=mAPTZZ5yWgA