Faut-il la craindre? La police du "Net" commence son intrusion sur le net.

Publié le 26 Mai 2011

INFO LE FIGARO - L'Association des fournisseurs d'accès a enregistré près de 8200 signalements l'année dernière. Soit un bond de 7,5 %.

Face à la prolifération des sites odieux et nauséabonds sur la Toile, fournisseurs d'accès, hébergeurs et responsables de sites communautaires ont lancé une véritable opération «mains propres» en appelant les internautes à leur signaler tous les contenus choquants rencontrés lors de leurs navigations. Loin de vouloir jouer les censeurs ou les pères la pudeur, les professionnels ont mis en place un service d'assistance en ligne. Par le biais d'un formulaire anonyme accessible en quelques clics, même depuis un mobile, il est animé par une équipe de juristes passant au crible l'ensemble des dossiers portés à leur connaissance.

Selon un dernier bilan dont Le Figaro révèle le détail, le site a enregistré pas moins de 8196 signalements suspects en 2010, soit un bond de 7,5% par rapport à l'année précédente. Il s'agit d'une véritable explosion au regard des 300 ou 400 messages reçus lors de sa création balbutiante en 1998. L'analyse des principales tendances constatées met en évidence la montée en puissance des contenus violents. Mettant en scène des scènes de mort, de mutilation ou encore de passage à tabac, ils ont flambé de 173% en une seule année.

«Une sensibilisation accrue»

Dans la même période, les messages racistes et xénophobes ont grimpé de 85%. À eux seuls, ils représentent un tiers des «contenus odieux» remarqués par les particuliers sur le Web. «On y voit se multiplier des croix gammées, des gens qui font le salut hitlérien ou des slogans du style “Frakass Lislam”», explique-t-on au siège parisien de l'Association des fournisseurs d'accès (AFA) qui décortique une trentaine de messages par jour. Dans le lot des liens dénoncés par les particuliers comme incitations à la haine, seuls 15% ont été analysés comme «potentiellement illégaux». «On en déduit donc une sensibilisation accrue des internautes à ces sujets, sans que la diffusion de ces contenus ne soit nécessairement plus importante dans la pratique, précise-t-on à l'AFA. Nombre de messages sont envoyés par des justiciers du Web, en général réagissant de façon épidermique à un thème bien précis…»

À côté d'une poignée d'illuminés qui voient des «complots francs-maçons» partout ou des «conspirations sionistes» au détour de chaque page, d'autres pourfendent de soi-disant sites «antinationaux s'attaquant à la pauvre France» ou des sites de lingerie censés dégrader l'image de la femme. «L'appréciation d'un même contenu peut varier du tout au tout en fonction de la sensibilité des internautes, précise un expert en droit des nouvelles technologies. Notre travail au quotidien est donc de savoir à partir de quelle limite un propos litigieux dépasse la liberté d'expression pour tomber sous le coup de la loi…»

Depuis cinq mois, pointdecontact.net enregistre sur les réseaux communautaires une floraison de pages ignobles, fermées depuis. Elles étaient intitulées «Il n'y a pas de pédophiles, il n'y a que des enfants faciles», «Allah est un porc et il vit dans une porcherie», «Le 15 janvier XXX - la journée officielle du meurtre de chiens» ou encore «PD fiers de l'être. PENDONS-LES». Par ailleurs, 3428 contenus pédo-pornographiques ont été traités en urgence, le sort d'enfants étant en jeu. «Nous consacrons du temps pour essayer de tracer les adresses et localiser l'hébergeur où qu'ils se trouvent.»

L'édifiant état des lieux dressé par l'AFA établit que 90% des contenus illicites ont été débusqués à l'étranger, dont 30% en Europe et 47% aux États-Unis. En France, 832 contenus transmis aux policiers et gendarmes de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC). Les investigations se sont soldées par la fermeture de 424 sites. Près de 80% d'entre eux mettaient en scène des enfants dans des situations scabreuses. Et l'action de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a permis l'interpellation de plusieurs pervers qui n'avaient rien de virtuel.

Par Christophe Cornevin
GRAND REPORTERLE FIGARO

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

isabelle 27/05/2011 04:50



Je partage l'avis de N. Verdier.


Que des sites pédophiles ou appelant au meutre ou je ne sais quoi encore de complètement tordu soient sous surveillance, je suis d'accord.


Mais ne risque-t-on pas avec cette police du Net de se voir censurer là où il reste encore un petit espace de liberté d'expression ?


Qu'est-ce qui nous dit que, demain, quand on se permettra de débattre sur les excès de l'immigration, ou sur l'islamisation accrue de nos sociétés, ou sur le peu de confiance que nous avons dans
nos politiques, cela ne sera pas aussi considéré comme "odieux", et donc interdit ?


Moi, ça me fait peur.



Nancy VERDIER 26/05/2011 23:40



Pour les sites nazis tant mieux, mais qui sait si pour les sites anti-occupation, ou anti-islamique ce ne sera pas le cas tôt ou tard ??  Ce qui m'inquiète c'est que l'existence des peuples
originels n'est pas défendue. Bruxelles a sorti un texte disant que personne n'a le droit de critiquer l'immigration. En cas d'attaque physique, on n'a pas le droit de se défendre (par exemple
contre un voleur qui entre chez vous). On a le sentiment que les Lois sont faites contre nous et en faveur des immigrés ou des criminels. Si on ne peut pas s'exprimer sur notre devenir,
manifester notre inquiétude...c'est que l'on est déjà dans un état totalitaire. Et je trouve que le rythme s'accélère et que cela va devenir rapidement insupportable.....et l'Islam en plus. Dans
peu de temps, le couvercle sera refermé....Je suis ravie qu'il y ait des mouvements européens anti Islam et que les peuples se soulèvent (Grèce, Portugal, Espagne). En tous cas, le peuple a
compris....



island girl 26/05/2011 21:23



Comment ils ne parlent que des sites" nazis" et pas un mot sur les videos de rappeurs et de fanatiquies arabes criant mort aux blancs etc..


Un peu de realisme ,bordel!. 



Johanny 26/05/2011 19:24



Et bientôt des associations de bien-pensants vont faire ferler des sites pour un mot de travers à l'encontre des islamistes ?......