Faut-il se scandaliser du bonus des fonctionnaires. Par Gérard Brazon

Publié le 28 Octobre 2014

Gérard Brazon2   Par Gérard Brazon

Le problème majeur de notre société désormais, est que tous regardent dans l’assiette de son voisin au risque de louper les vrais responsables. Alors oui, c'est injuste que certains touchent des allocations supplémentaires et d'autres non. Mais n'est-ce pas un peu risqué de démontrer que l'un a une carotte de plus, tandis que les responsables se gobergent de foie gras à l'infini aux frais de l'état ?

Devons-nous nous battre dans l’arène populaire sous les yeux de ces "princes" qui se régalent sur les bancs des estrades en nous regardant nous entretuer ? Devons-nous oublier que d'autres, plus discrètement, se faufilent à travers les différents passages et interstices et viennent picorer si ce n'est avaler les différentes aides sociales au nom des "droits de l'homme" et de la misère. Celle qui vient d'ailleurs de préférence, celle qui plaît aux bobos et à la gauche caviar, celle de contrées éloignées, et non celle qui se réfugie dans les cartons, dans nos escaliers et de nos halls d'immeubles. Cette misère d'ailleurs, la seule qui intéresse nos politiciens de la gauche et de la droite politiquement correcte. La misère de Calais par exemple, bien nourrie par nos associations et surtout pas celle trop blanche, trop franchouillarde, cette armée des sans dent, sale et puante qui effraie les passants, celle qui fait peur comme un signe d'un avenir possible et qui s'étale sur les trottoirs de Paris et dans nos métros des grandes villes de France.

 

S'il doit y avoir conflit, faut-il que ce soit entres-nous ?

 

Certains de ces fonctionnaires ont en fait deux euros de plus et les plus nantis 480€ (selon Éric Brunet sur RMC). Il faut sans doute réformer, mais il me semble que le gras se trouve aussi dans notre représentation nationale. Ces nouveaux aristocrates, ces cumulards de postes de Maires, de Députés, de Sénateurs, de Présidences diverses et autres Conseils d'administration. Cette oligarchie des seigneurs d'entreprises publiques, ces aristos de la banque et des médias qui trouvent encore le moyen d'émettre une opinion sans rougir.

 

Rien que dans ma ville, l'édile fait voter par sa majorité aux ordres, une dépense de 60 000 € pour aller examiner une piscine qu'elle a payée 250 000€ dans une ville jumelée se situant en Israël. Depuis Avril, c'est 122 000€ que ce Maire aura dépensé pour ces différents voyages. J'ai protesté en tant que Conseiller Municipal et nous ne fûmes guère nombreux. Même les socialistes n'ont émis aucun commentaire.

122 000€ c'est 101 smic mensuels. C'est plus de huit années de salaire minimum dépensé en 7 mois. Nous sommes bien loin de l'assiette du voisin n'est-ce pas ?

Gérard Brazon

 Alloc-Supplementaires.jpg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article