Faux permis, faux papiers, fausses cartes, faux tampons: c'est quoi la France? /1

Publié le 25 Octobre 2011

Christophe Naudin, criminologue à l’université Paris-II

FRANCE-SOIR Combien y a-t-il, selon vous, de faux permis de conduire en circulation ?
CHRISTOPHE NAUDIN J’estime le nombre de faux permis circulant en France à 2,7 millions, le ministère de l’Intérieur considère qu’il y en a 3 millions.

F.-S. Comment arrivez-vous à ce chiffre ?
C. N. J’ai calculé le nombre de souches vierges saisies sur dix ans, 657.000. On peut imaginer qu’il y a eu quatre fois plus de faux permis de conduire imprimés et jamais saisis. Vous multipliez et vous arrivez à cela. Une deuxième méthode me permet de conforter mon analyse : les assureurs indiquent que 3 % des personnes ne sont pas assurés. Sur un parc de 42 millions de permis de conduire, on tombe à peu près sur le même chiffre. Troisièmement, l’entreprise chargée d’authentifier des documents identités affirme que 3,6 % des documents sont des faux. Cela représente 2,5 millions de faux permis. Encore une fois, nous sommes dans les mêmes eaux.

F.-S. Quelle est la différence entre un permis contrefait et un falsifié ?
C. N. Contrefait, ça veut dire qu’on fabrique un nouveau document. Falsifié, on prend un vrai papier et on le modifie, on change la photo, les dates pour un titre de séjour, etc. Le plus efficace pour les fraudeurs, c’est de le refaire totalement. Dès lors que vous vous contentez de falsifier, c’est de mauvaise qualité, un travail d’amateur.

F.-S. Pourquoi le permis de conduire est-il le papier le plus contrefait ?
C. N. Parce que contrairement aux passeports, cartes d’identité et titres de séjour, il y a très peu de signes de sécurité dessus et, qui plus est, ils ne sont pas difficiles à contrefaire. En outre, le permis est le seul papier qui n’a pas de date de péremption. Quand on en a un, c’est pour la vie !

F.-S. Que cherchent les détenteurs de faux permis ?
C. N. En gros, 700.000 bénéficiaires le font parce qu’ils en ont besoin pour pouvoir conduire. Ce sont les gens qui ne peuvent pas passer le vrai permis. Essentiellement des illettrés. En France, ne serait-ce que pour passer le code, vous ne pouvez pas ne pas savoir lire. Et puis il y a les taxis et les commerciaux qui se sont fait enlever le permis et ne sont pas capables de le repasser. Les deux autres millions de personnes s’en servent en tant que pièces d’identité alors qu’en fait ça n’est pas un papier d’identité. D’après le législateur, le permis n’est qu’un diplôme. Le permis représente d’ailleurs un gros danger pour les commerçants, les banques qui l’acceptent comme source permettant d’identifier le client en face d’eux.

F.-S. Combien ça coûte de se procurer un faux permis ?
C. N. Trois cents euros, mais c’est de la mauvaise qualité. Le prix moyen se situe entre 2.000 et 3.000 €. Le summum, ce que l’on appelle « une doublette » c’est-à-dire qu’on usurpe l’identité de quelqu’un d’existant et ayant le permis, monte à 4.000 €. Il y a trois ou quatre ans, quand j’allais acheter à des voyous une doublette, ils me le vendaient 2.500 €. La dernière fois que j’y suis allé l’an dernier, ils me la proposaient à 4.000. Cette augmentation veut dire que la demande est très forte.

F.-S. Le prix diffère-t-il pour les immigrés en situation irrégulière ?
C. N. On leur vend un « kit ». Pour 5.000 €, ils ont des fiches de paye, un bail de location et un permis de conduire. Quand le faux permis est de très, très bonne qualité, ils peuvent demander avec une vraie carte d’identité.

F.-S. Qu’est-ce que les faux permis coûtent à l’Etat ?
C. N. A l’heure actuelle, il n’y a pas d’estimation, on ne sait pas encore calculer le préjudice. Mais on peut affirmer que c’est énorme. Un rapport de l’Assemblée nationale précise que l’ensemble des faux papiers représente un coût de 20 milliards par an pour les seuls organismes sociaux, dont 17 milliards pour l’Unedic.

F.-S. Un nouveau permis de conduire avec les empreintes digitales et une signature électronique, imposé par l’Union européenne, doit voir le jour en 2013. Qu’est-ce que cela va changer ?
C. N. Le permis de conduire européen ne va pas changer grand-chose car il ne sera pas biométrique, donc il sera toujours difficile d’empêcher les contrefaçons.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Vanpyperzele 25/10/2011 17:16



Tout est falsifiés,la France est falsifiée par les politicards felons.



Epicure 25/10/2011 15:02



les Papiers infalsifiables actuels rendent un système totalitaire  impossible à combattre: plus aucune clandestinité possible comme pendant la seconde guerre mondiale..Vu l'état mental du
monde on est en droit de le regretter auussi un peu? Non?