Femmes voilées au travail? C'est la visibilité de l'islam! Qu'elles assument!

Publié le 2 Avril 2013

Des femmes voilées se plaignent de ne pas être libres! Qu'elles ne peuvent  aller au travail sans le voile islamique, symbole de leur soumission. Anachronisme?

Vouloir être libres pour des femmes des années 1950 n'a pas grand chose à voir avec ces femmes qui veulent affirmer leur soumission aux hommes et à un dieu.

Le faire publiquement c'est-à dire porter le voile en toutes circonstances, devient une revendication politique!

Le porter lorsque l'on a été embauchée sans voile par un employeur, relève de la provocation.

Je n'ai aucun état d'âme vis à vis de ces femmes, de ces soumises, indignes de la culture française! Pas même de respect compte tenu des luttes des féministes... Pour tout dire, j'ai un profond mépris pour ces femmes. Tout simplement.

Lorsque je vois une voilée, c'est d'abord un sentiment de colère, puis de honte pour toutes ces femmes qui se sont battues et sont mortes pour leurs libertés. 

Gérard Brazon

*****

Le Monde.fr

 

La 30e réunion de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), qui s'est tenue du vendredi 29 mars au lundi 1er avril, au Parc des expositions du Bourget, près de Paris, avait pour mot d'ordre officiel : "Paix, justice, dignité". Mais le rassemblement a été rattrapé par le débat sur le port du voile en entreprise. Et dans les allées du parc, où les stands de livres religieux disputent traditionnellement la place à ceux de vêtements orientaux, les plus affectées par ce climat étaient de loin les femmes.

 

En 2012, cette grande réunion de la deuxième fédération de l'islam de France avait déjà été perturbée par l'offensive de l'ancienne majorité sur l'islam radical. Plusieurs invités – dont un influent théologien égyptien s'étaient vu refuser leur visa d'entrée sur le territoire français. Cette fois-ci, un certain nombre de débats ont été influencés par la controverse qui a suivi l'annulation, le 19 mars, par la Cour de cassation, du licenciement d'une employée d'une crèche parce qu'elle portait le voile. 

 

Ce que le Monde "oublie" de dire est que ce théologien, ce prédicateur Al Qaradawiétait un homme qui appelait ouvertement à tuer les homosexuels. Preuve si besoin en était que la bien pensance sait passer sous silence ce qui la gêne. Mais aussi que le Monde n'est plus le Monde d'autrefois où des journalistes avaient de l'honneur. ndlr Gérard Brazon) 

 

 

"Les droits de l'homme, c'est aussi la liberté religieuse !", s'agace ainsi Medina (son prénom a été changé), 32 ans, attablée à la grande cafétéria du Parc des expositions avec des amies. Elle est venue à la réunion de l'UOIF avec un voile bleu foncé qui lui couvre le cou et les oreilles, ajusté par-dessus une doudoune noire. Un voile qu'elle a décidé récemment de porter également sur son lieu de travail.(...)

Lors de la 29e réunion de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), en avril 2012.-

 

http://numidia-liberum.blogspot.fr/2012/12/les-fatwas-pornos-dal-qaradawi.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Rita 03/04/2013 00:51


Je partage les sentiments exprimes par  Gerard Brazon, et je suis femme. Mais encore: j'accuse ces soumises de misogynie - elles haissent toutes les femmes, c'est clair. Qu'elles le
fassent en Arabie Saoudite, ou dans n'importe quel pay islamique, qu'elles ne viennent pas polluer notre belle France.

aziliz 02/04/2013 23:55


Mais s'ils ne sont pas contents ces débiles, qu'ils retournent au bled. Ils ont deux passeports. Qu'ils prennent l'Algérien, nous laisse le Français et ne reviennent surtout jamais. Ils ne nous
manqueront pas avec leurs voilées symboles d'un retour au moyen-âge. Qu'ils emment Porcinet pendant qu'ils y sont.