Feuille de route gouvernementale pour l’intégration : le choc

Publié le 7 Février 2014

De Fdesouche

Mesure 1: développer la formation des personnels éducatifs en matière de lutte contre les discriminations
Mesure 2 : améliorer la coopération entre les parents et l’institution scolaire
Mesure 3 : s’appuyer sur la réforme de l’éducation prioritaire pour lutter contre les inégalités scolaires
Mesure 4: transmettre une culture de l’égalité à travers l’enseignement des valeurs de la République
Mesure 5: lutter contre l’échec et le décrochage scolaires
Mesure 6: lutter contre les discriminations dans l’accès aux stages et aux immersions en emploi
Mesure 7: intégrer la lutte contre les discriminations dans les objectifs prioritaires du Service Public Régional de l’Orientation (SPRO)
Mesure 8: sensibiliser et former les agents de Pôle Emploi aux risques discriminatoires
Mesure 9: généraliser les techniques de « médiation active » en matière de recrutement
Mesure 10: développer à grande échelle les méthodes de recrutement « par simulation »
Mesure 11: s’appuyer sur la réforme de la formation professionnelle pour en démocratiser l’accès
Mesure 12: inscrire la lutte contre les discriminations au cœur du dialogue social
Mesure 13: mettre en place des modalités d’action collective contre les discriminations au travail
Mesure 14: mobiliser l’inspection du travail en matière de la lutte contre les discriminations
Mesure 15: donner un nouveau souffle au Label Diversité
Mesure 16: relancer les dispositifs médico-sociaux en faveur de l’accès aux soins
Mesure 17: lutter contre les refus de soins et les soins différenciés
Mesure 18: simplifier l’accès aux droits sociaux
Mesure 19: améliorer l’accès aux droits des populations immigrées retraitées
Mesure 20: faire de la lutte contre les discriminations un enjeu majeur du travail social
Mesure 21: garantir l’aspect non-discriminatoire des procédures d’attribution de logements sociaux
Mesure 22: lutter contre les discriminations dans l’accès au logement privé
Mesure 23: promouvoir l’accompagnement vers et dans le logement
Mesure 24: poursuivre l’objectif de mixité sociale dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville
Mesure 25: soutenir une production et une gestion des espaces publics qui en fassent des leviers d’inclusion sociale
Mesure 26: traiter efficacement la question des foyers de travailleurs migrants (FTM)
Mesure 27: démocratiser les concours d’accès à la fonction publique
Mesure 28: développer l’apprentissage dans la fonction publique
Mesure 29: généraliser le Label Diversité dans les administrations
Mesure 30: favoriser la mise en œuvre d’un service public inclusif et non discriminant
Mesure 31: restaurer la confiance entre les citoyens et les forces de l’ordre
Mesure 32: écrire une nouvelle page de l’histoire de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI)
Mesure 33: saisir l’occasion des commémorations des deux guerres mondiales pour valoriser la contribution des soldats issus de l’immigration et des Outre-Mer
Mesure 34: mettre en valeur les figures de l’histoire issues de l’immigration
Mesure 35: enseigner la richesse de notre société et de son passé
Mesure 36: faire de l’éducation artistique et culturelle des vecteurs de connaissance et de reconnaissance mutuelle au sein de la société française
Mesure 37: changer d’échelle en matière d’enseignement des langues vivantes de la mondialisation
Mesure 38: veiller à la diversité dans les médias nationaux et soutenir les médias de proximité
Mesure 39: renforcer l’offre publique de médias multilingues
Mesure 40: préfigurer un office franco-maghrébin pour la jeunesse
Mesure 41: définir la gouvernance de la nouvelle politique d’intégration
Mesure 42: créer un « Conseil national de l’intégration / de l’égalité des droits et de la lutte contre les discriminations »
Mesure 43: mettre en place un fonds d’innovation et de recherche
Mesure 44: s’appuyer sur la participation directe des citoyens pour la mise en œuvre et le suivi de cette politique

L’Abeille et l’architecte


05/02/14 – 23h13

Michèle Tribalat : « C’est un procédé de dénationalisation».

(Merci à Matti)


05/02/14 – 22h30

La feuille de route s’appuie sur 44 propositions sensées lutter contre les discriminations et améliorer la politique d’intégration. L’accent est mis sur la diversité et le multiculturalisme. La fin du modèle d’intégration à la française ?

i>TELE dévoile en exclusivité, la feuille du route du gouvernement sur l’intégration qui ambitionne de renouveler en profondeur l’approche des questions d’intégration en France « dans un esprit de responsabilité et avec le souci constant du respect des valeurs de la République »


Selon ce document, plusieurs chantiers seront engagés

En matière de soins, des opérations de testing sont envisagées auprès de médecins, dentistes ou opticiens pour lutter contre les refus de soins.

Dans l’administration, l’une des mesures, préconise « d’ouvrir et d’élargir les concours à des populations pour lesquelles la fonction publique reste trop souvent méconnue ».

Un objectif « d’augmentation du taux de réussite aux concours d’au moins 50% d’ici 2015 est même inscrit. » Des classes préparatoires pourraient permettre le développement des recrutements hors concours.

Dans l’enseignement, les programmes d’histoire devraient prendre en compte l’apport de l’immigration et des étrangers au passé commun, en s’appuyant sur « un panthéon renouvelé des figures historiques ».

Les « héros oubliés de l’histoire de France issus de l’immigration » pourrait faire l’objet de films courts diffusés sur France Télévisons.

La feuille de route envisage aussi une meilleure visibilité de certaines langues : mettant ainsi l’arabe, le mandarin et l’hindi aux cotés des langues vivantes classiques.

Pour lutter contre les discriminations, les personnels éducatifs pourraient aussi développer un dispositif s’appuyant sur le modèle des ABCD de l’égalité.

Cette feuille de route qui prévoit enfin la création d’un office franco-maghrébin pour la jeunesse sera remise à tous les acteurs concernés lors d’un séminaire à Matignon mardi prochain.

ITélé

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Roban 09/02/2014 00:44


Mesure 1 bis :


Renvoyer tous les délinquants d'origine étrangère ainsi que leur famille dans leur pays d'origine après les avoir déchu de la nationnalité française, si besoin est.


Mesure 1 ter :


Stopper intégralement l'immigration maghrébine.


Mesure 1 quater :


Arrêter de verser des retraites à des algériens plus que centenaires qui ne sont plus vivants !


 

DURADUPIF 08/02/2014 22:38


Ne criez plus "aux fous" car les ambulances ne répondent plus, on leur a déjà tirer dessus. La France en barigoule.

michel-la-six 08/02/2014 16:20


Le problème posé par l'immigration, résumé à l'essentiel, est tellement simple que beaucoup, et en premier nos dirigeants, intellectuels, sociaux ou politiques, y répondent, non par une
réponse simple, claire, au niveau global, mais par une foule d'expédients inapplicables, injustes, montrant leur confusion et le nivellement de ces «élites» à un degré de bêtise vraiment
confondant. L'émigré ne quitte pas son "pays" à cause de sa convivialité ou du mode de vie heureux qu'il y trouvait. Il immigre donc dans un lieu qui lui paraît, à tort ou à raison, plus
accueillant. Dans ce choix de mieux-être, il ne peut et ne doit ni apporter ce qu'il a voulu quitter, ni espérer faire changer en sa faveur les règles préexistantes de l'endroit qui l'accueille,
sinon cela reviendrait à dire qu'il à fait erreur et doit donc retourner à ses origines. Le choix est la liberté de l'Homme et le devoir du Citoyen, sinon, plus de Société évoluée et plus
d'évolution.

mika 07/02/2014 20:27


http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/06/31003-20140206ARTFIG00344-malika-sorel-le-pouvoir-bascule-dans-la-preference-etrangere.php