Fonction Publique et déficits: une dette inconnue!

Publié le 7 Juillet 2011

Signalé par Nadia F. 

 

Fonction Publique et déficits.

1°) Une dette peu connue

En décembre 2005, dans son rapport sur la dette publique (1) demandé par Thierry Breton, Michel Pébereau estimait que les engagements de l’Etat envers les retraites de fonctionnaires représentaient au 31 décembre 2004 entre 790 et 1000 milliards d’euros.
Selon un rapport très récent du Sénat de 2011 (cf infra) pour lequel aucune publicité n’est faite, "le montant total des engagements directs de l'Etat en matière de retraite, qui s'élevait à 1 050 milliards d'euros au 31 décembre 2008, est estimé à 1 143 milliards d'euros au 31 décembre 2009. Ce total correspond à près de 59 % du PIB."

Il s’agit bien d’une dette qu’il faudra indubitablement payer, même si les critères de Maastricht ne la prennent pas en compte.
La dette officielle de la France est de 85% mais sa dette réelle (y compris les engagements de retraite des fonctionnaires/militaires, etc) va très prochainement atteindre 150% du PIB.
Soit 1.641 milliards de dette publique au 31/3/2011 auxquels s’ajoutent les 1143 milliards de retraites non provisionnés valeur à fin 2009.

2°) d’autres chiffres

Dans cette récente étude du Sénat (2) pour le projet de loi des finances de 2011, on apprend que :

« Près de 58,63 milliards d'euros seront consacrés au financement des retraites de la fonction publique et des régimes spéciaux dont l'Etat assure l'équilibre financier, soit près de 20,5 % des dépenses de l'Etat en 2011. »

Pour bien situer l’ordre de grandeur, l’impôt sur le revenu à rapporté à l’état en 2010 52,2 Md€ (5).
Il manque donc encore plus de 6 milliards d'€ pour honorer ces paiements.

Juste un chiffre pour illustrer : dans ce rapport figure un tableau des coûts concernant les régimes spéciaux. La seule SNCF coûtera au budget 2011 de l’état 3192,25 millions d’€ (3,2 milliards) la part de l’état dans les retraites SNCF étant de 61%.

Le graphique ci-après illustre l'évolution annuelle de la masse des prestations du régime et décompose son financement entre les cotisations salariales et contributions des employeurs à droit constant ainsi que le besoin supplémentaire de financement annuel. Il indique également le besoin de financement actualisé cumulé sur la période de projection 2009-2109.

Celui-ci trop grand n'étant pas lisible ici, voici le lien :
http://www.senat.fr/commission/fin/pjlf2011/np/np23/np232.gif

3°) Le magicien Sarkosy

Le gouvernement ne cesse de le répéter : le nombre de fonctionnaires baisse car un seul fonctionnaire sur deux – ou sur trois – partant à la retraite est remplacé.
Chacun d’y croire en y voyant enfin une tentative heureuse de sortir de l’ornière.
Mais comme d’habitude avec Sarkosy, il y a loin des paroles à la réalité.

Un rapport de la Cour des Comptes sur les effectifs de l’Etat (3) rendu public fin 2009 montre que « le nombre de fonctionnaires a augmenté de 36% depuis 1980 : il y en a eu 1,4 million de plus en trente ans.
la fonction publique territoriale a augmenté de 71,2% depuis 1980, la fonction publique hospitalière de 53,4% et la fonction publique d’Etat de… 14,3%.
Un Français sur cinq est employé dans l’une des trois fonctions publiques »

D’après la Cour, au début de l’année 2008, « les trois fonctions publiques (Etat, collectivités territoriales et hôpitaux) employaient au total 5,2 millions d’agents, dont près de la moitié (2,5 millions) pour l’Etat. Cela représente un peu plus de 20% de l’emploi total en France. »

Plus récemment, donc depuis la présidence de Sarko, la règle du « non remplacement de un fonctionnaire sur deux » ne s’avère pas très rentable dans son état actuel.
Agnès Verdier-Molinié (IFRAP) (6) note « La Cour des comptes l’a montré : seulement 230 millions d’économies par an [ nettes ont été réalisées] selon le ministère de la Fonction publique au lieu de 1 milliard [prévisionnels] «

De toutes façons « cette règle ne s’applique pas, au niveau de l’État, à la justice, l’université et l’hôpital et ne s’applique pas non plus aux collectivités qui ont embauché environ 40.000 personnels ces dernières années. »

Nicolas Lecaussin (IREF) (4) estime qu’en « fixant le nombre de fonctionnaires à 5,2 millions, la Cour passe sous silence tous les salariés qui ne relèvent pas de la fonction publique au sens strict, mais qui sont payés par les pouvoirs publics sans avoir le statut de fonctionnaires. »

Selon son décompte 2 millions de salariés sont payés par les contribuables.

Il en arrive ainsi à la conclusion époustouflante : « Si l’on comptabilise tous les salariés rémunérés avec l’argent public, fonctionnaires ou pas, le total atteint environ 6,9 millions de personnes soit 26% de la population active française. »

Remarques sur les chiffres de N. Lecaussin
Je rappelle que la population active inclut les chômeurs. Le taux de 26% de Lecaussin semble avoir exclu les chômeurs de catégorie A ?, ou ses sources sont différentes ?

En 2010, sur 28,35 millions d'actifs, 2,65 millions (9,34%) étaient au chômage. (7)
Et encore on ne retient ici que les chômeurs de catégorie A. selon la DARES, au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à fin mars 2011 à 4 306 200 (en France y compris Dom). Auxquels il faut ajouter les catégories D et E qui s’établit à 591 100 en France métropolitaine seule. (8 )
Soit près de 5 000 000 de chômeurs toutes catégories confondues (incluant les DOM).

Sur ces bases on s’approche d’un taux de 30% de fonctionnaires rapporté à la population effectivement au travail.

Enfin, et pour conclure, le Centre d'analyse stratégique, CAS, a planché sur la part de l'emploi public dans les économies des pays de l'OCDE. La Tribune 9/2/2011 (9)
Il en ressort sur des informations actualisées en 2008 qu’il y a
En Allemagne 50 fonctionnaires pour 1000 habitants,
En France 90 fonctionnaires pour 1000 habitants,

4°) Questions :
Comment peut-on créer suffisamment de croissance pour équilibrer les comptes avec un tel service public ?
Pourra-t-on budgeter longtemps les 58,63 milliards d'euros consacrés au financement des retraites de la fonction publique et des régimes spéciaux qui représentent, je le rappelle, près de 20,5 % des dépenses de l'Etat en 2011.
Et surtout, pendant combien de temps les agences de notation vont-elles feindre d’ignorer cette dette qui ne dit pas son nom glissée sous le tapis ?.
Alex.
_________ sources __________

(1) http://liberaletsocial.free.fr/?183/Dette_publique_ce_que_ne_disent_pas_les_chiffres_officiels
(2) http://www.senat.fr/commission/fin/pjlf2011/np/np23/np231.html
(3) http://www.observatoiredessubventions.com/wp-content/uploads/Rapport-effectifs-Etat.pdf
(4) http://www.irefeurope.org/content/davantage-de-fonctionnaires-la-cour-des-comptes-est-en-dessous-de-la-r%C3%A9alit%C3%A9
(5) http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/le-budget-et-les-comptes-de-letat/lessentiel/le-budget-de-letat-cest-quoi/dou-vient-largent-de-letat.html
(6) http://www.ifrap.org/Un-fonctionnaire-sur-deux-l-OCDE-repond-a-Georges-Tron,12065.html
(7) http://lexpansion.lexpress.fr/economie/ce-que-cache-l-augmentation-de-la-population-active-en-france_253588.html
(8 ) http://www.france-inflation.com/chomage_dares.php
(9) http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110209trib000599988/trop-de-fonctionnaires-en-france-la-verite-par-les-chiffres.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

pascalou 08/07/2011 08:44



Cher Germain,


Je suis aussi du pays basque!! et crois moi le fusil qu'ont le veuille ou non ils faudra le prendre tôt ou tard !!! au vu de l'évolution de notre pays je suis prêt a parier que se sera plus tôt
que tard!!


J'ai quitter la France pour "les motifs" entre autre que tu évoque plus haut, je suis chef de cuisine deux étoile michelin je cagnais très bien ma vie mais étant célibataire je peut t'assurer que
les trois dernier mois de l'année été uniquement pour payé mes impôts sur le revenu et je passe sur l'impôt locaux bien sur ..................


Je suis entièrement d'accord de participé au bon fonctionnement de mon pays sans aucun problèmes mais de là a me faire enflé il y a une marge que je ne suporté plus ......... la liste serait trop
longue a énumérer ici des exemples de mon dégout envers les profiteurs et autres parasites en tous genres!!!


Bien à toi Germain



Claude Germain V 07/07/2011 21:32



Scandaleux !!!!! vive la fonction publique et l'assistanat des faineants .Nous sommes le 7 juillet 2011 ,nous partons chez notre garagiste à Biarritz ,le patron ne peut prendre notre véhicule car
trop de monde .En discutant au moment de repartir ,discution avec la caissiere ,:" l'autre jour une bonne femme venant d'une autre région ,installée ici en parasite ,nous emmene sa voiture ,1500
euros de réparation ,15 euros pour la poche du parasite pleureur et 1500 euros payés par la caisse d'allocation familiale locale" Tout cela pour faire plaisir au parasite en vacance perpetuelle
sur la Cote Basque au frais des cons qui payent .On a envie de prendre un fusil...........



Claude Germain V 07/07/2011 17:13



Il faut rappeller ,sans vouloir vexer qui que ce soit qu'en France entre 7 millions de precaires et de chomeurs ,7 à 8 millions de fonctionnaires et assimilés ,sans parler des cohortes qui
continuent a forcer les frontieres ,tous ces gens là ,lorsqu'ils prennent leurs fiches de payes ont inscrit dessus toutes les retenues officielles soit : cotisations sécu ,retraites diverses
,caisses chomage et autres ;en réalité tout est marqué mais l'etat ne verse pratiquement rien dans les diverses caisses n'en ayant plus et pas les moyens .Il en est de méme pour les travailleurs
GDF/EDF ,SNCF et autres et l'explosion surtout dans les zones socialistes d'embauches de doublons dans les collectivités territoriales et locales ,la meme chose se passe pour eux et pratiquement
tous leurs retraités.


La France creve de ce systéme car ce sont EN REALITE les 17 a 18 millions de travailleurs du privé qui payent leurs propres depenses et retraites diverses ,payent pour leurs chomeurs , rentiers
divers ,illégaux et autres fraudeurs .


Si l'on considére toute la population française qui s'eleve à prés de 64 millions d'habitants ce qui devient catastrophique par rapport aux actifs réels ,ce sont donc pratiquement entre 16 et 18
millions de travailleurs privés et l'industrie qui va avec qui doivent subvenir aux salaires ,retraites et social de nos milliers de parasites politiques ,tels que sénateurs inutiles et bien
d'autres et de tous les fonctionnaires et assimilés de France et de Navarre chomeurs ,rentiers ,parasites ,clandestins et autrees profiteurs.Cela est impressionnant.


Soit dans le meilleur des cas 64 - 18 ;cela nous donne environ 18 millions de personnes qui en font vivre 46 millions .Vive la France .


Savez vous que la France est LE SEUL PAYS AU MONDE ou un citoyen français qui quitte les études à 16 ans peut ,si il est débrouillard ,menteur ,faineant et pleurard peut passer SA VIE ENTIERE A
NE VIVRE QUE DE SOCIAL jusqu'a une pseudo retraite ou il touchera un minimum vieillesse de 700 à 800 euros et tout ce qui va avec .Et tout cela sans jamais aucun controle de toute leur vie..


Alors qu'il y a des centaines de milliers de personnes ayant travaillé entre 40 et 45 ans de leur vie qui toucheront une petite moyenne de 600 à 700 euros par mois .VIVE LA FRANCE !!!!! ,gloire
et longue vie au poil à la main .


Si il prenait un jour l'idée a une personne politique de séparer en deux les fonctionnaires ou assimilés d'un coté avec leurs retraités et de l'autre tout le secteur privé celui qui travaille et
rapporte avec ses VERITABLES CHOMEURS ET SES VRAIS PRECAIRES ,nous aurions ,que les politicard se demerdent ,nous aurions d'un coté des caisses sociales et retraites publiques en déficit constant
et de l'autre une sécu ,des caisses retraites et sociales qui vomiraient toute l'année des execedents financiers .Mais les malins qui dirigent ce pays depuis des décénies ont trouvé la
l'application d'un des mots les plus maltraité et mal employé de la langue française ,le mot SOLIDARITE. Quelle honte !!!!! et quelle facilité de voyous...qui se servent sur le dos des C....s qui
payent.


Bonne soirée