Foot: la bien pensance sort les crocs. La voilà aux basses oeuvre.

Publié le 1 Mai 2011

           Voilà à l'œuvre la toute puissance de la bien pensance. Il suffit qu'un chien de garde montre les dents et voici nos courageux dirigeants incapables d'assumer des décisions ou des propos. C'est tout à fait déplorable. Il est donc parfaitement impossible de dire dans ce pays qu'il y a trop de représentants des minorités visible comme disent les faux culs parce qu'ils ne représentent pas réellement la société française si on rapproche en pourcentage la composition des équipes de foot en général à la population française. C'est raciste ? Personne ne proteste lorsque dans une équipe de française de natation on constate que cette minorité visible est… "invisible". N'aime--t'elle pas l'eau cette minorité? Ou est-ce pour autre chose? Nul ne le sait. De même dans d'autres sports comme la gymnastique.

A contrario, pourquoi y a t-il si peu de français blancs sur les lignes de départ des différentes courses dans les stades de France ? Répondre que c'est parce que les noirs courent plus vite est-il raciste? Ce que je ne crois pas d’ailleurs ! La réponse est ailleurs et les responsables des clubs de tous ces sports devraient se poser des questions. Il n’y a rien de mal à penser qu'une nation peut-être représenter d'une manière équitable. Il y a surement des joueurs de foot blancs de talent dans ce pays ou la "minorité visible" ne représente pas 40% de la population française. "45% des joueurs susceptibles de nous quitter après la formation" est un discours de faux culs pour dire que 45% des joueurs en formation sont des binatioaux. Ce qui veux-dire en réalité, des joueurs issus des "minorités visibles" cqfd. Je redis donc,  il y a surement des joueurs de foot blancs de talent dans ce pays ou la "minorité visible" ne représente pas 40% de la population française.Du moins pas encore. Mais c'est ainsi. L'équipe de France a une forte présence de Noirs et d'Arabe et quand c'est des français de souche, ils sont convertis à l'islam et font la prière sur les stades. Allez savoir pourquoi. Mais chut, il ne faut pas le dire. Le voir, le constater, en rire sous cape, se faire foutre de notre gueule à l'étranger mais surtout, ne pas le dire! Jamais ou gare aux chiens de la bien pensance! C'est pitoyable cette vision du racisme par le petit bout de la lorgnette.

 Dans tous les cas, certains se disent qu'ils ne sont pas représentatifs. Est-ce raciste? Pour la bien pensance c'est oui. Pauvre France. 

Il est à noter qu'il n’y a pas d’Asiatiques et eux pourraient se demander, au minimum, par quel "racisme" ils sont manifestement exclus du jeu. Est-ce parce qu'ils n'ont pas le bon physique, trop petits, pas assez de jambes, d'endurance, que sais-je ! Ils ne sont nul part en fait sauf parmi les premiers de la classe dans nos écoles. Pourtant ils existent et devraient exister dans le sport français que diable ! 

Ce n'est pas la "minorité visible", les noirs, les arabes,  qui posent le plus de problème à ce pays, s’ils apportent du talent et de la richesse, c'est cette intelligentsia, ces pseudos intellectuels, ces tarés de la bien pensance, ces fascistes rose-rouge-vert du politiquement correct. Leur action va à rebours de leur but. Ils produisent exactement l'effet inverse. Un sourire moqueur au début, une grimace ou un  grand rire en 1998, une lassitude par la suite et maintenant une exaspération claire  devant la volonté d'occulter la vraie France qui est essentiellement « blanche, de culture judéo-chrétienne aux racines Grecs » quoiqu’on en dise, et à l'histoire riche et fabuleuse, sommes toutes faites. C'est raciste que de le dire? Alors il faudra condamner le général Charles de Gaulle pour propos racistes.

Je ne doute pas que l'on finira par le faire un jour ou du moins à interdire ces livres et son enseignement. Ce jour là, la France des libertés que nous aimons sera définitivement morte.

      En attendant voici tout un discours de faux culs à faire vomir. Il est vrai qu'aux salaires que perçoivent tous ces responsables, l'honneur n'est pas une valeur.

Gérard Brazon

***************************************

«Si j'ai heurté certaines sensibilités, je m'en excuse», déclara Laurent Blanc dans un communiquémis en ligne samedi sur le site de la Fédération Française de football (FFF). Le sélectionneur de l' tente de rectifier le tir, face à la polémique autour de ses propos révélés par le site d'information Mediapart. 

«Je ne retire rien aux propos que j'ai tenus hier (vendredi, lors d'une conférence de presse), affirme-t-il. «Que certains termes employés au cours d'une réunion de travail, sur un sujet sensible et à bâtons rompus, puissent prêter à équivoque, sortis de leur contexte, je l'admets et si, pour ce qui me concerne, j'ai heurté certaines sensibilités, je m'en excuse».

«Mais être soupçonné de racisme ou de xénophobie, moi qui suis contre toute forme de discrimination, je ne le supporte pas», a poursuivi le champion du monde 1998 à la tête d'une équipe dite «black-blanc-beur», avant d'attaquer le site d'information en ligne Mediapart.

«De mauvaise foi»

«Il faut être de mauvaise foi pour ne pas voir que le débat auquel j'ai participé n'avait évidemment pas pour objectif de -diminuer le nombre de Noirs et d'Arabes dans le football français -, comme voulait le laisser entendre le titre outrancier de l'article, mais uniquement d'envisager le futur du football français et donc d'aborder, par voie de conséquence, le lourd et délicat problème des joueurs à double nationalité ainsi que les modalités de détection/sélection pour un nouveau projet de jeu».

«Que cela ait des incidences, à moyen ou long terme, sur les différents profils de joueurs en préformation ou en formation, c'est l'évidence, mais il n'y a là aucun lien, strictement aucun, avec une préférence ou un rejet de telle ou telle nationalité», explique Laurent Blanc.

Chantal Jouanno : «Des propos graves» 

La ministre des sports a vivement réagi samedi sur RTL aux nouvelles révélations de Mediapart, qui a publié in extenso le contenu de la réunion de la Direction technique nationale lors de laquelle ont été prononcé les propos controversés : «Les propos qui ont été publiés ce (samedi) matin sont graves, a commenté Chantal Jouanno. Pour l'instant, on a besoin de clarté. Mais c'est vrai que ce sont des propos qui sont assez graves. On ne peut pas rester les bras croisés. Si on laisse les personnes en fonction, ils sont dans la tourmente médiatique». 

Quant à la suspension de François Blaquart de ses fonctions de DTN, elle a expliqué: «Ca n'est pas une sanction dans la mesure où il conserve son contrat de travail. Ce ne sont que ses missions de DTN qui sont suspendues pendant une période très courte puisque l'inspection et l'enquête interne doivent prendre au maximum une semaine. Les allégations, les propos publiés par Mediapart sont quand même assez lourds». Au milieu de l'après-midi de samedi, François Blaquart a été suspendu de ses fonctions avec «effet immédiat». Le ministère des Sports et la FFF, à l'origine de la décision  réaffirment n'avoir «envisagé aucune politique de quotas au recrutement de ses centres de formation».

La suspension a été décidée dans l'attente des conclusions des enquêtes menées par la FFF (dirigée par Patrick Braouezec, président de la Fondation du Football) et par l'IGJS (Inspection générale de la jeunesse et des sports), qui rendront leurs conclusions sous huit jours».

«Tous les mots rapportés sont vrais»

«La FFF réaffirme (...) qu'aucune de ses instances dirigeantes élues n'a validé, ni même envisagé une politique de quotas au recrutement de ses centres de formation», conclut le communiqué. «Nous avons abandonné cette idée de pourcentage, mais nous avons demandé d'être vigilants sur la motivation des joueurs», a avancé François Blaquart, dont des propos tenus lors d'une réunion à la FFF, publiés par le site Mediapart, ont entraîné sa suspension.

«On a 45% de joueurs dans les sélections qui ont la possibilité de nous quitter, on pense que c'est beaucoup, a-t-il expliqué. On veut essayer de le réduire. C'est un problème dans la gestion de l'effectif. Quand on voit sur une génération entre 10 et 30% de joueurs de 18 à 21 ans nous quitter, c'est un problème».

«On a envisagé de limiter cette situation pour ne pas nous mettre en danger, mais à partir du moment où ce n'est pas une bonne solution, on l'a éliminée, a-t-il ajouté. On va travailler sur l'accompagnement relationnel pour évaluer la motivation des joueurs à jouer pour l'équipe de France et les accompagner éventuellement pour faire leur choix».

«Tous les mots rapportés (par Mediapart) restent vrais, a-t-il précisé. Certains mots peuvent choquer, il y a eu des maladresses, mais c'était dans une discussion interne et passionnée. A partir de là, il n'y a rien de nocif». Dans le verbatim publié par Mediapart samedi, François Blaquart se dit favorable à «une espèce de quota» sur les joueurs binationaux entrant dans les structures fédérales de formation. «On peut baliser, en non-dit, sur une espèce de quota, a-t-il avancé. Mais il ne faut pas que ce soit dit».

Les dénégations de Blanc et Blaquart vendredi

«Un tel projet ne verra jamais le jour, assurait pourtant Laurent Blanc vendredi. Depuis une quinzaine d'années, le projet de jeu a été discriminatoire pour un certain nombre de joueurs, les critères athlétiques et physiques ayant été retenus essentiellement. Ce qui me dérange le plus, c'est qu'on y ajoute des couleurs. Qu'on me reproche ce type de discrimination, ça me dérange ».

De son côté, lors d'une conférence de presse au siège de la FFF , François Blaquart, directement mis en cause par Mediapart, niait vendredi toute volonté de discrimination. «Venez voir toutes nos actions. C'est une évidence. Ni centre de formation, ni Pôle espoirs n'ont reçu de telles consignes de quotas. Notre seule problème, c'est celui des doubles nationalités. Mais ça intègre des joueurs de toutes les origines. Ca n'a rien à voir avec la couleur de peau. Et je rappelle que nous avons des liens extrêmement forts avec les départements d'outre-mer ».

VIDEO. Les responsables de la FFF se défendent


Lire la vidéoLire la vidéo

  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

richa83 02/05/2011 14:36



 


Ce qui me gonfle, c'est de penser due  " tout sauf un mâle blanc"  n'a pas soulevé une telle indignation...


pauvre France !



Erwin 02/05/2011 08:16



Ce n'est pas la "minorité visible", les noirs, les arabes,  qui posent le plus de problème à ce
pays, s’ils apportent du talent et de la richesse, c'est cette intelligentsia, ces pseudos intellectuels, ces tarés de la bien pensance, ces fascistes rose-rouge-vert du politiquement
correct.


Tout a fait d'accord avec ce commentaire mais, pour le "cul blanc"
"nationaliste" que je suis [médaillé militaire], 30 % d'arabes et de noirs dans une équipe de France c'est, à mon avis, beaucoup trop !


Chaque année je me fais la réflexion, que le jour où un arabe ou un noir
gagne le tour de France à vélo, je... "bouffe" mon chapeau !


Une dernière chose : L'équipe de France qui a remportée toutes les médailles
en natation est "blanc-blanc-blanc".


Il en est de même dans toutes les disciplines dans lesquelles il ne suffit
pas d'avoir le cerveau de "chimpanzé" d'un Ribéri.









Francis CLAUDE 01/05/2011 20:00



ce que semble ne pas savoir nos amis sur ce blog c'est qu'officiellement pas mal de pays africains refusent le double nationalité...hé oui ma femme est d'origine d'un des ces pays et est obligée
de prendre un visas pour rentrer dans son pays natal pour visiter ses parents puisque naturalisée Française, mais elle n'est pas championne sportive....


mais ce faux cul de Blancva etre surement viré de son poste les noirs vont demander un jour ou l'autre qu'ils ne veulent pas etres entrainés par un Blanc c'est raciste moi j'ai vu un Français
expulsé d'un pays africain suite a un banal incident mais en réalité parceque sont patronyme été Négre.....bon!


de toutes façons si cela continu dire qu'un tel est noir ou un tel arabe cela sera du racisme!!!!


 



island girl 01/05/2011 19:22



La double nationalité est un nonsens on ne peut vouloir le "beurre"et l'argent du beurre,tous ces pseudos français ne représentent absolument pas le pays et les étrangers se moquent de l'équipe
de france qui ressemble à une équipe d'afrique !



riziere.jp 01/05/2011 18:33



Qui parle des Antilles ? Personne. Mais il est vrai que former des joueurs pour les voir plus tard jouer avec d'autres formations nationales c'st vraiment navrant.


Il vaut mieux alors éviter de former les bi nationaux.



hug 01/05/2011 17:46



" français de souche, ils sont convertis à l'islam et font la prière sur les stades


Appart Ribery on peut pas dire qu'il y en ai des masses...


Personellement moi ça me dérange pas, en tant que blanc, que des noirs me représentent et représentent la France, si ils y ont du talent et montre de l'envi
(l'équipe de france de basket est à 90% noirs et il ne m'ont jamais vraiment déçu)


Après je suis d'accord pour l'idée de départ des dirigeants, de lutter contre les binationaux capablent de jouer pour la france, jeune et d'ensuite se barrer dans un
autre pays où ils ont plsu de chance (ce qui peut se comprendre)Pour moi il n'y a pas de discrimnation, c'est légitime.



mfh 01/05/2011 16:55



...ca va meme tres loin:on ne peut meme plus dire stop a la formation de 'jeunes" qui vont deliberement jouer contre nous....la soumission depasse l entendement....et ceci   pour du foot
...imaginons le reste...c est vrai que l on nourrit grassement la future armee contre notre civilisation...mf



mfh 01/05/2011 16:49



le foot est la vitrine de ce qui se passe dans" l arriere boutique"...sans oublier le celebre du pain et des jeux....tres interessant a observe:rmf



Nancy VERDIER 01/05/2011 16:30



C'est surtout la vulgarité de certains de ces joueurs, leur méchanceté et la haine qu'ils portent à la France qui est surtout visible. Je ne m'intéresse plus au foot,
avec cette bande de vauriens et leurs sélectionneurs qui ne valent pas plus cher. En outre, je trouve que les sommes astronomiques qu'ils touchent ont quelque chose d'indécent.