François Rebsamen, qui n’a pas travaillé un jour de sa vie dans le privé, prend le ministère du Travail.

Publié le 3 Avril 2014

Par Gabriel Robin pour Bd Voltaire

Le monde contemporain se caractérise par son langage mécanisé, un langage dit technique, dans lequel souvent le slogan se substitue au concept et à l’analyse. Ségolène Royal avait, par exemple, trouvé le slogan fort grotesque de la « bravitude ». Ainsi, plutôt que de s’expliquer sur une politique absurde ou des choix discutables, notre François Hollande national multiplie les« pactes », les « chocs » et autres « réunions de crise », comme s’il était en campagne électorale.

Pour masquer leur médiocrité et leurs mensonges, il arrive à certains d’agrémenter leurs discours par des analyses à l’apparente complexité et un vocabulaire sophistiqué fait de grands mots sortis de leur contexte. Il en va de même du personnel politique et de François Hollande, à qui je refuserai désormais le titre de président de la République pour avoir sali la fonction. Il a le discours classique du mythomane et la prétention du « demi-habile ». Le but est simple : vous impressionner, vous faire croire à ses balivernes. Le gogo est noyé par l’impression d’aisance intellectuelle que dégage son interlocuteur – encore que ce soit discutable pour le Président. Pourtant, le fond est creux, vide.

Ici, les gogos sont les Français. Du moins est-ce ce que souhaiteraient les gouvernants au pouvoir : que les Français soient assez bêtes pour croire à un énième « choc ». Discours classique du personnel politique, souvent formé à l’ENA, qui se manifeste par l’emploi récurrent de mots valises ou plastiques. Le chômage reprend de plus belle ? Faisons un pacte de relance de la vie économique. On y met quoi ? Ce n’est pas le problème !

La claque des municipales a laissé des traces. L’ancien maire de Tulle a donc
« remanié » le gouvernement. Un choc ?

Au lieu de faire appel à la jeunesse, il joue aux chaises musicales : un ministère de l’Économie et des Finances bicéphale à l’allemande avec Montebourg à l’Économie et Michel Sapin aux Finances, la « mono-genrée » Najat Vallaud-Belkacem dans un ministère fourre-tout « sociétal » comprenant les sports et les jeunes… Comme si ça ne suffisait pas, François ressuscite également les vieux barons du mitterrandisme, telle Élisabeth Guigou ou, dans le registre du vaudeville, son ex et mère de ses enfants Ségolène Royal.

Énième provocation présidentielle, Christiane Taubira reste à la Justice et François Rebsamen, qui n’a pas travaillé un jour de sa vie dans le privé, prend le ministère du Travail. On nous parle d’un François Hollande qui a pris conscience de sa fonction, qui enfin parle juste. Je vois, quant à moi, une insulte faite aux Français. Un choc, mais dans le mauvais sens.

Les discours sans authenticité, les politiques sans intensité, les mensonges à la pelle et les ministres au rabais finiront par lasser les Français plus encore qu’aujourd’hui (si cela est possible)… Assez de ces éléments de langage creux ! Nous voulons la vérité, nous voulons des paroles qui amènent des actes. Pas des mots vides de sens, pas des pactes ni des chocs !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 04/04/2014 18:59







Valls n’est pas l’homme qui
prendra la mer…


by Karine Legentil







Communiqué d'Aymeric Chauprade, conseiller pour les questions internationales, tête de liste Front national/RBM aux élections européennes 2014, Ile de France et Français de
l'étranger et de Gilles Lebreton, tête de liste FN/RBM pour le Grand Ouest


La France a le 2e espace maritime mondial. Elle est un territoire national ultra-marin, présent dans tous les océans grâce à nos départements et territoires d'Outre-mer et nos provinces
maritimes dynamiques à façade méditerranéenne ou océanique. L' Ile de France aussi, on ne le dit pas suffisamment, est une grande région portuaire.


Pourtant le mot mer est complètement oublié dans ce gouvernement! Méprisés par ce gouvernement sont les 305 000 emplois directs, les 65 milliards de valeur de production, les technologies
françaises de la mer reconnues partout dans le monde, et qu'un nom aussi prestigieux que celui de l'IFREMER porte aux quatre coins du monde. Et quid des énergies marines, des ressources des
grands fonds marins, des biotechnologies ?


Décidément l'UMPS ne regarde pas l'avenir. Il n'a aucune vision. Prisonnier de son idéologie européiste il ne sait pas voir où se jouera l'avenir de la France, au grand large!
Marine Le Pen, dont le prénom est emblématique, assure tous ceux qui travaillent en mer et pour la mer, de sa volonté de faire grandir notre puissance maritime.



Karine Legentil | avril 4, 2014 à 6:48  
| URL: http://wp.me/p34dFP-Y66

L'EN SAIGNANT 04/04/2014 15:58


OUI mais, ils ont le GÉNIE du PARASITISME ... ALORS POURQUOI s'en faire pour eux ...? Pour nous, c'est une autre affaire .! 

LA GAULOISE 04/04/2014 09:02


JE COMPRENDS MIEUX POURQUOI CE MONSIEUR EST L AMI D HOLLANDE  :  C EST PARCE QUE TOUS LES DEUX N ONT JAMAIS SUE AU TRAVAIL ...

aupied 04/04/2014 04:02


Un ministre qui n'a jamais travailler , ce n'est pas nouveau ils s'en foutent ce qu'il vise , c'est facile a comprendre , être quelque  temps au gouvernement , ministre de quelque chose , (
ils s'en foutent ) ils restent quelque temps pas grave , la grosse retraite est assuré , alors pourquoi se casser la tête a chercher des solutions ?? un ministre de la guerre , devrait être un
général , un ministre de l'agriculture , un agriculteur , et ainsi de suite , ce n'est pas parce que l'on a pas fait l'ena que les gens sont innintelligents , au contraire , il y en a certains
qui sont  bien plus intelligent  que quelques uns  a l'Elysée , IL NE FAUT PAS MELANGER INSTRUCTION ET INTELLIGENCE 

Vieux harki 03/04/2014 23:33


Rebsamen qui dans sa ville de Dijon trouve que les 10 familles les plus méritantes sont 10 familles musulmanes. Il n'y donc pas de famille méritante d'origine gauloise à Dijon.

Epicure 03/04/2014 21:56


Mais les Français aiment ça: être pris pour ce qu'ils sont...Sinon depuis 60 ans que je suis un peu la politique, je m'en serais aperçu...qu'ils sont intelligents!