France – Bijouterie attaquée à l’arme de guerre

Publié le 13 Août 2012

-

Michel Garroté – Je lis dans Le Dauphiné Libéré (lien en bas de page) : Une bijouterie a été attaquée ce vendredi matin peu après 11 heures dans l’hyper-centre de Grenoble par plusieurs hommes armés de fusils d’assaut. Les faits se sont produits place Notre-Dame, à quelques centaines de mètres du commissariat central.

15h40 : la BMW X5 faussement immatriculée des braqueurs demeure introuvable en dépit de l’important dispositif mis en place entre Isère et Savoie.

15h30 : on apprend que l’otage relâchée par les braqueurs a été libérée au niveau du péage dit « de Crolles », sur l’A 41 (dans le sens Grenoble-Chambéry).

14h08 : Yannick Blouin, adjoint du Directeur départemental de la sécurité publique de l’Isère : « L’important, c’est que l’otage ait pu être libérée indemne et que même s’il est évidemment regrettable que le bijoutier ait été atteint d’une balle, on a évité le pire au regard du type d’armes utilisées et au regard du nombre de personnes qui se trouvaient dans le magasin et sur la place au moment des faits. »

13h48 : Selon plusieurs témoins, il aurait été tiré ce matin à Grenoble entre 20 et 30 coups de feu à l’intérieur de la bijouterie, puis dans les rues de la ville. Un élément confirmé par une source policière.

13h40 : D’après nos informations recueillies sur place, les braqueurs étaient au nombre de trois (peut-être quatre). Ils étaient équipés d’armes longues, dont un fusil d’assaut. Ils ont fait irruption dans la bijouterie-horlogerie Clauben’s Venezia alors que s’y trouvaient six personnes : le bijoutier, son épouse, un client et ses deux enfants, ainsi qu’une autre cliente. Selon une source judiciaire, les braqueurs ont ouvert le feu en pénétrant dans la bijouterie, atteignant le commerçant à une jambe (lire ci-dessous). A leur sortie sur la place, l’un d’entre eux a menacé les passants avec son arme, avant que ses complices ne tentent de prendre en otage une première personne (lire ci-dessous).

13h20 : Le bilan du braquage suivi d’une fusillade et d’une prise d’otage ce matin dans le centre-ville de Grenoble, est de deux blessés dont le pronostic vital n’est pas engagé, apprend-on de sources concordantes officielles. Le premier blessé hospitalisé est le bijoutier, qui a été atteint par une balle dans la partie supérieure d’un fémur. Il est donc sérieusement blessé, mais a été transporté conscient au CHU de Grenoble/La Tronche. Le second blessé est une cliente de la bijouterie qui a assisté au braquage. Cette femme, extrêmement choquée, a dans un premier temps refusé son transport à l’hôpital, mais a finalement dû être évacuée. Le commerçant frappé à coups de crosse (lire ci-dessous) par les braqueurs n’a pas été hospitalisé. Il a reçu des soins sur place. Enfin, l’otage déposée à Saint-Ismier (banlieue de Grenoble) par les braqueurs pendant leur fuite est (physiquement) indemne. Elle a été prise en charge par la gendarmerie et devrait probablement bénéficier d’une assistance psychologique.

13h05 : Le plan Milan déclenché par la gendarmerie de l’Isère pour tenter de retrouver les braqueurs est toujours en place. Les malfaiteurs ont pris la fuite à bord d’un puissant 4X4 probablement volé. Après avoir déposé leur otage à Saint-Ismier, ils ont pris la direction de Chambéry. Actuellement, l’ensemble des forces de l’ordre de la région sont mobilisées. Le plan Milan a été étendu audépartement de Savoie.

12h57 : L’otage libérée par les braqueurs sur la commune de Saint-Ismier, est en bonne santé, apprend-on de sources concordantes. Il s’agit  d’une passante prise en otage par les braqueurs pour protéger leur fuite.

12h45 : L’otage, une femme enlevée par les braqueurs pour protéger leur fuite, a été relâchée sur la commune de Saint-Ismier, apprend le Dauphiné Libéré de sources concordantes. Son état de santé n’a pas été précisé, mais il semble qu’elle ne soit pas blessée.

12h12 : Selon nos premières informations sur place, de nombreux coups de feu ont été tirés et le bijoutier a été blessé. Il a été pris en charge par les secours et transporté au CHU. Il serait conscient. A leur sortie de la bijouterie, les malfaiteurs ont tenté de prendre un premier passant en otage, mais il semble qu’un commerçant soit alors intervenu. Il a été frappé à coups de crosse par les agresseurs, qui ont pris la fuite. Quelques mètres plus loin, ils se sont emparés d’une passante, qu’ils ont emmenée dans leur véhicule. Une course-poursuite entre policiers et truands s’est alors engagée, au cours de laquelle les policiers ont été pris pour cible par les malfaiteurs, qui n’ont semble-t-il pas hésité à tirer en pleine rue. Selon nos informations, la voiture des malfrats a pris la direction de Meylan (au nord-est de Grenoble). Un plan Milan a été mis en place par la gendarmerie pour tenter de localiser le véhicule des braqueurs. Les secours sont actuellement sur place, à Grenoble, et un important dispositif policier boucle tout le quartier.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

-

http://www.ledauphine.com/france-monde/2012/08/10/une-bijouterie-attaquee-a-l-arme-de-guerre-de-nombreux-coups-de-feu-tires

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Yves IMBERT 13/08/2012 12:42


Si le bijoutier bien pensant de Grenoble avait réagit comme le mal pensant de Paris, il n'y aurait pas de problème pour retrouver les braqueurs