France Culture ou Radio Hamas Par Lucien SA Oulahbib

Publié le 25 Juillet 2014

Photo du profil de Lucien Oulahbib  Par Lucien SA Oulahbib

Deux preuves ce vendredi 25 juillet 7h40 :

- 1/ une "chercheuse" membre du laboratoire de Pascal Boniface a le toupet d'indiquer que l'affrontement avec le Hamas provient de l'arrestation par Israël de certains de ses membres en "Cisjordanie" afin de faire achopper le récent accord avec l'Autorité Palestinienne, mettant ainsi entre parenthèses l'enlèvement puis l'assassinat de trois jeunes israéliens, sans oublier les envois de roquettes incessantes opérées par les alliés du Hamas comme le Djihad islamique.

- 2/ un supposé "correspondant" à Gaza se présentant lui-même comme "journaliste" n'a eu de cesse lorsqu'il a eu la parole de parler de "massacres" alors que d'une part le terme ne peut convenir que s'il est intentionnel et d'autre part s'il concerne des milliers voire des dizaines de milliers de tués, ce qui n'est pas le cas dans les deux volets.

Donc l'animateur du journal a donné la parole à deux paroles biaisées, avec uniquement comme autre interlocuteur un correspondant à Jérusalem qui a plutôt donné l'impression psychologique de la population du cru parlant de "respect" envers la combativité du Hamas, ce qui ne laisse pas d'étonner, à croire que la préoccupation principale des israéliens de Jérusalem soit d'admirer le Hamas.

En tout cas, pas un seul expert ayant un point de vue au moins plus objectif n'a été invité, ce qui est grave pour un service public. Qu'une radio privée comme Europe 1 ou RMC fassent souvent du journalisme biaisé en ne donnant la parole au 3/4 à des paroles militantes et parfois à un porte parole de l'armée israélienne, soit, mais qu'une radio du service public n'ait même pas la décence déontologique d'inviter un plateau équilibré voilà qui est non seulement inique injuste mais irresponsable puisque ce parti pris ne peut qu'alimenter la diabolisation non seulement d'Israël (ce qui est habituel) mais surtout de nos compatriotes juifs, et l'on en voit maintenant les conséquences directes un peu partout en France désormais.

Il est temps que la Puissance Publique cesse de financer France Culture et à vrai dire tout le service public de la radio et de l'audiovisuel tant qu'un rééquilibrage déontologique ne soit pas effectué sous la houlette d'une Haute Autorité réellement indépendante. Parce qu'il ne s'agit pas seulement d'Israël, mais aussi de la diabolisation de l'entreprise, la surreprésentation des postmodernes et des bourdieusiens qui se congratulent au détriment d'un réel pluralisme intellectuel ; pour un Finkielkraut combien de photocopies de Foucault et consorts ? C'est ce qui doit changer, du moins si nous sommes encore dans une démocratie pluraliste.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article