France : radicalisation, suicide, guerre...Les aumôniers musulmans hyper-sollicités.

Publié le 28 Janvier 2013

L’Orient-Le Jour 


L'islam est la deuxième religion de France avec 2,1 millions de fidèles
L'islam est la deuxième religion de France avec 2,1 millions de fidèles "déclarés". Reuters/Benoit Tessier

RELIGION "On leur demande de régler les problèmes que l’État n'arrive pas à gérer seul".

Encore peu nombreux en France, les aumôniers musulmans sont de plus en plus sollicités dans les prisons, l'armée ou les hôpitaux par les fidèles mais aussi par l’État, ce qui pose des problèmes d'effectifs et de formation.


Les croyants attendent un soutien face à la détention, la maladie ou la guerre, mais "les pouvoirs publics sont également très demandeurs", souligne l'historienne de la laïcité Valentine Zuber. "Ils demandent aux aumôniers musulmans de régler les problèmes que l’État n'arrive pas à gérer seul, comme la radicalisation ou les suicides en prison", ajoute-t-elle.

 


Dans l'armée, en cas d'opération en terre musulmane, les aumôniers doivent faciliter les rapports avec la population. C'est notamment le cas en Afghanistan, où ils conseillent le commandement sur les traditions locales.
Dans les hôpitaux, ils sont parfois sollicités pour pacifier les relations quand des musulmans ne veulent pas être auscultés par un médecin du sexe opposé.

 


La loi de 1905 sur la laïcité, qui organise la séparation des Églises et de l’État, interdit à la République de salarier des religieux mais organise une exception, les aumôneries, pour "garantir la liberté de culte" dans les milieux fermés (prison, hôpitaux, internat...).
Près d'un siècle plus tard, aucune aumônerie musulmane n'a émergé bien que l'islam soit devenu la deuxième religion de France avec 2,1 millions de fidèles "déclarés", selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).


En 2003, un rapport officiel sur la laïcité recommandait de recruter des aumôniers musulmans dans les prisons et l'armée. La même année, la création du Conseil français du culte musulman (CFCM) donnait un interlocuteur à l’État et permettait de nommer en 2005 les premiers aumôniers nationaux aux armées et aux prisons, puis aux hôpitaux en 2006.

40% des détenus font le ramadan 
Les progrès ont ensuite été rapides. Il y a actuellement 152 aumôniers musulmans salariés dans les prisons et 30 postes supplémentaires sont annoncés d'ici fin 2014. L'armée en emploie 38 et l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) douze, mais seulement trois à temps plein.


"On devrait être trois fois plus", estime toutefois Abdelhak Eddouk, aumônier musulman à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, près de Paris, en rappelant que selon le  contrôleur général des prisons, 40% des détenus font le ramadan. (Ce n'est pas nous qui le disons, ce n'est pas uniquement Eric Zemmour qui le dit et qui fût condamné pour l'avoir dit! Y aura-t-il un dépôt de plainte de la part des associatifs "droits-de-l'hommistes" pour "haine raciale" envers cet aumonier? Bien sûr que non et cela en dit long sur notre justice à deux vitesses. Une pour les résistants et une pour les autres... ndlr Gérard Brazon)

"Il ne faut pas se précipiter pour rattraper notre retard", ajoute-t-il néanmoins, soulignant l'importance de recruter des aumôniers dotés d'une formation solide.
"Pour lutter contre la radicalité, il faut connaître la théologie mais aussi la langue, l'histoire et les lois de la France", dit-il. (Quel aveu sur l'importance de l'immigration en terre de France d'une population musulmane)


Actuellement, il n'existe qu'une formation pour les aumôniers musulmans, répartie entre l'Institut al-Ghazali de la Mosquée de Paris et l'Institut Catholique de Paris.
Mohammed Azizi, aumônier à l'AP-HP, a suivi ce cursus. Il voudrait continuer à se former sur les enjeux spécifiques à l'hôpital "pour comprendre les règles d'hygiène, la psychologie de l'écoute, les enjeux des dons d'organes...".


De leur côté, les aumôniers militaires sont en train d'organiser une formation continue en interne, précise Mohamed Ali Bouharb, aumônier en chef adjoint à l'armée de terre.
Pour lui, les aumôniers de l'armée ont la structure la plus organisée. "L'armée a créé une forme de cléricat musulman: on a un chef, rattaché à l'état-major, quatre adjoints pour chaque corps, des aumôniers régionaux par zones de défense." "Nous sommes une expérimentation pour les pouvoirs publics", dit-il. "Nous pourrions baliser les moyens d'encadrer l'islam de France."

 

Lire aussi:

Pour près de trois Français sur quatre, l’islam est "intolérant"

 

Pour mémoire

L’angoisse des évêques catholiques devant le fondamentalisme musulman

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Pivoine 30/01/2013 18:42


L'islam est la deuxième religion de France avec 2,1 millions de fidèles "déclarés". Reuters/Benoit Tessier


Il y a plus de 10 ans, on nous disait que les musulmans étaient au  nombre de 6 millions, il y a quelques mois, seulement 3 millions, et aujourd'hui, à peine plus d'un million...


Pourquoi alors construit-on de plus en plus de mosquées ? ? ?

aziliz 28/01/2013 20:49


En toute franchise, pas question de pleurer sur des taulards islamistes qui se suicident. Quand aux aumoniers musulmans, où qu'ils soient, permettez-moi d'être plus que sceptique. Musulman pour
moi = intolérance. Musulman pour moi = non patriote (car uniquement dévoué à islam), musulman pour moi = sexiste, mysogine, inculte, violent, violeur.


Pour moi un bon musulman = au bled, dans son pays, sa crasse physique et intellectuelle. Tous dehors.

Claude Germain V 28/01/2013 19:44


Je m'en fout de passer pour un extremiste les banderolles que je vois en image sur le site present , " francais et musulman ou est le probleme "   peresonnellement je dis NON !!!!
jamais .....les musulmans sont en France depuis presque 1 siecle , la premiere generation s'est bien comportée , toutes les suivantes n'ont rien apporté a la France que des problemes et
maintenant la France est en guerre avec eux a travers les SOUCHIENS AGRESSES ....


Nous sommes un peuple de souche depuis plus de 2000 ans greco-judéo-chretien et TER-MI-NE ...... les synagogues comme les eglises existent dans ce pays depuis plus de 2000 ans et n'ont JAMAIS
EMMERDE PERSONNE AVEC DES REVENDICATIONS . Les pas-heureux , les portes sont grandes ouvertes ..Je n'accueille pas des ETRANGERS CHEZ MOI POUR QU'ILS VIENNENT Y CONSTRUIRE DES MOSQUEES futures
ecoles de l'islam conquerant ... sans haine ni violence c'est mon opinion ...

mika 28/01/2013 19:21


https://www.youtube.com/watch?v=7wjD41ri5m0


Lecture d’une lettre de Charles de Foucauld, béatifié par Benoît XVI en
2005 qui explique que les musulmans, sauf exception, ne peuvent devenir Français en raison de plusieurs dogmes fondamentaux de l'islam, dont celui interdisant à un musulman d'avoir un autre
maître qu'Allah, Mohamed ou un autre musulman (Coran 5.55), ou encore la croyance dans la venue aux derniers temps du Medhi qui exterminera tous les non-musulmans et établira l'islam par toute la
terre.