François 1er : ses jeunes années

Publié le 14 Mars 2013

François1er : RENDEZ-VOUS DANS 5 ANS

 

 

Il suit une formation de technicien en chimie avant d’entrer auséminaire de Villa Devoto puis au noviciat de la Compagnie de Jésus, le 11 mars 1958. Il accomplit ses humanités au Chili et revient en 1963 à Buenos Aires pour ses études de philosophie.

Après une expérience d’enseignement (régence) de la littérature dans un collège (1964 à 1966), il fait ses études de théologie à San Miguel (1967 à 1970), et est ordonné prêtre le 13 décembre 1969.

 

Jean-Paul II le crée cardinal lors du consistoire du 21 février 2001 avec le titre de cardinal-prêtrede San Roberto Bellarmino. En 2001, le Jeudi Saint, il lave les pieds de douze personnes atteintes du SIDA à l’hôpital Francisco Muniz de Buenos Aires, spécialisé dans le traitement des maladies infectieuses.

Lors du conclave d’avril 2005, il aurait été le principal challenger du cardinal Ratzinger. Au sein de la Curie romaine, il est membre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, de la Congrégation pour le clergé, de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, du Conseil pontifical pour la famille et de laCommission pontificale pour l’Amérique latine.

Lors de la condamnation, en octobre 2007, du père Christian von Wernich, inculpé de torture, acte qualifié de crime contre l’humanité, commis lors de la dictature militaire (1976-1983), et du soutien apporté par la hiérarchie ecclésiastique à la junte militaire, le cardinal Bergoglio a rejeté l’idée que l’Église puisse en tant qu’institution avoir une responsabilité dans les crimes commis lors de la « guerre sale », rejetant celle-ci sur des individus isolés au sein de l’Église.

Après une année (1971-1972) à Alcalá de Henares en Espagne. Il est nommé maître des novices en 1972 et fait profession solennelle le 22 avril 1973. Il est nommé provincial d’Argentine pour six ans. Membre depuis la fin des années 1960 de l’organisation péroniste Organización Única del Trasvasamiento Generacional (OUTG), il octroie fin 1974 le contrôle de l’Université del Salvador à d’ex-membres de cette organisation, dissoute à la mort de Juan Perón[1]. Il est ensuite nommé recteur du grand collège et curé de paroisse (1980-1986). En 1986, il se rend en Allemagne pour terminer sa thèse.

Le Cercle des Libéraux

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Claude Germain V 14/03/2013 08:36


Un des seul point etentiel de son passage va etre de voir comment il va se comporter avec l'invasion islamiste en Europe et les massacres continus des chretiens d'orient et d'afrique .


A part cela BIENVENUE !........