François Cellier: Un pasteur nous dit sa conviction. Un texte à lire.

Publié le 16 Novembre 2010

Guerre métaphysique  

Guerriers insurrectionnels

 

            ©François Celier, pasteur, écrivain

 

             Conférencier lors du colloque initié par Gédéon Israël fondateur de l’œuvre judéo-chrétienne « Shalom 2010, ayant pour but de « révéler et partager les promesses et les alliances de Dieu en faveur des juifs, des arabes, des nations et des habitants des îles », à la lumière des prophéties bibliques et de l’histoire (mais aussi dans le but de générer des projets concrets entre les états continentaux et les états insulaires), j’abordais le sujet de la guerre métaphysique dans laquelle nous sommes tous embarqués de nos jours, croyants et non-croyants.

 

            Le 11 septembre 2001 marque l’aube du 21e siècle par une épée de Damoclès (ou plutôt de Saladin), celle de la 3ème guerre mondiale. Officiellement ciblée par une nouvelle idéologie mortifère, l’Europe sera au cœur de  la tourmente. Or, à l’heure actuelle, elle est incapable de désigner son ennemi car elle répugne à reconnaitre un état de guerre… En fait, elle refuse l’idée d’affronter cette réalité.

            En onde croissante, l’esprit défaitiste munichois sévit de nouveau dans les populations des pays membres de l’U E et de nombreuses nations onusiennes. Les Européens sont prêts à toutes les compromissions plutôt que de faire face au péril que représente, haut et fort, l’Islam militant. Reculades incessantes, renoncements et lâchetés l’affaiblissent chaque jour davantage.

            Anesthésiée dans ses valeurs éthiques, historiquement judéo-chrétiennes, l’Europe est en crise majeure et montre au monde civilisé un corps malade miné par le cancer métaphysique de l’Islam. Déficient, son système immunitaire devient incapable de combattre un ennemi intérieur qui s’applique inexorablement à contourner les Lois et les Droits démocratiques et, par petites victoires successives, parvient à instaurer l’idée puis bientôt le Califat d’un gouvernement fondé sur la Charia.

 

            Il y a 80 ans, Winston Churchill dénonçait l’avènement du fléau Hitlérien et de ses hordes nazis. Las, nulle autorité européenne menacée ne l’écouta vraiment. Le carnage de dizaines de millions de victimes aurait-il été évité ? Dieu seul le sait. L’Europe se retrouve de nos jours dans une période historique similaire. Rongée par un ennemi intérieur, alimenté en forces numériques extérieures appliquant une stratégie de colonisation rampante, territoriale et militante, tout en étant présentée comme une «religion de paix» par l’aveuglement et la lâcheté de médias complices aux politiciens empreints de l’esprit munichois de 1938.

 

            C’est depuis ce funeste 11 septembre 2001 que la nature foncière de l’islam se révèle. Il n’est pas une religion de paix mais un vaste mouvement de domination, de guerre et de sang. Toute personne acquérant une connaissance basique de ses fondements et de l’histoire de son expansionnisme dans le monde ne peut ignorer cette vérité ; d’autant que cette idéologie religieuse a déjà conquis 56 pays en 14 siècles. Par son regain fulgurant contemporain, elle s’apprête à conquérir l’entièreté de l‘Europe.

 

            S’intronisant Prophète d’une dimension supra biblique avant la lettre, Mahomet fut un seigneur de guerre et un habile politicien. A ses débuts, simple razzieur (pillard) de caravanes marchandes, il s’enrichit rapidement. Par la ruse et les meurtres, il parvint à vaincre et soumettre des oasis, des villes et la plupart des tribus païennes, juives et chrétiennes de la péninsule arabique.

Après sa mort, son système de gangstérisme militaro-religieux se répandit par l’épée jusqu’à  envahir et s’implanter dans de nombreux pays.

 

            Ce vaste mouvement idéologique, revêtu de parures et de rites religieux, divise le monde en deux sphères : « la Maison de l’islam » (ne comprenant que des fidèles individus soumis) et « la Maison de la guerre » (l’agression des insoumis par la ruse et l’épée). Dès lors, il faut le rappeler continument l’islam est plus qu’une religion mais un cadre politique, social, juridique et structurel qui domine totalement la vie d’un croyant. Cette idéologie théologique ne croit pas aux lois édictées par les mécréants de jadis et moins encore à ceux d’aujourd’hui. Conquérante par essence, elle préfère se conformer à la stricte parole inamovible d’un Allah douteux dans ses œuvres, interprétée au 7e siècle par un gardien de chameaux du désert, initialisant un livre reposant sur l’inversion de textes et de personnages de la Torah hébraïque et évangélique, enrobés de légendes orientales, avant d’être dogmatisée en un intangible coran (stratégiquement sacralisé deux siècles plus tard).

 

            Qu’ils soient politiques ou religieux les objectifs de l’islam induisent l’enfermement mental de ses croyants, l’usage de la cruauté et de la barbarie. Sa vision du monde et de ses actions découlent de son texte, inamovible, véritable manuel de guerre et de stratégie conquérante. Sertie de lois législatives et juridiques, sa charria médiévale prévaut formellement sur tous autre Droits internationaux, et en particulier, sur les Droits de l’homme de 1948.

            La plupart d’entre-nous ici présents ne se considèrent pas comme étant en guerre avec l’islam. Mais l’islam se considère en guerre contre nous ! Une guerre que nous risquons de perdre, politiquement, territorialement et démographiquement.

            Alexandre Soljenitsyne écrivit que pour détruire un peuple, il fallait d’abord détruire ses racines. C’est ce qui  se passe de nos jours en Europe, dans nos systèmes d’éducations nationaux et dans nos médias, asservis aux décisions politiciennes de nos édiles, elles-mêmes en voie de soumission avancée. Or, un gouvernement qui flatte l’envahisseur étranger tout en déracinant les défenses psychologiques de ses propres citoyens, devrait relever, il me semble, de haute trahison devant l’Histoire. Il y eut des précédents, pas si lointains…

 

            En dépit de toute l’orchestration de mensonges assénés pour forger les opinions publiques à admettre l’inéluctabilité de cette colonisation des peuples européens ; de plus en plus de gens prennent conscience de la véritable nature de l’islam et de la duplicité collaborationniste d’élites intellectuelles, de certaines classes politiques et de gouvernements européens.

            Uniquement par réflexe du bon vieux sens commun et l’observation de leur vie sociale quotidienne, qui se dégrade, et de leurs territoires qui se perdent, ruraux et urbains de souche jugent par eux-mêmes que cette immigration massive musulmane, ses impératifs démographiques, ses exigences continuelles et son but colonisateur devient inacceptable. Ils constatent à raison que si elle se poursuit à ce rythme, dans moins d’une génération, les Européens libéraux, démocrates et judéo-chrétiens deviendront des minorités ethniques dans leurs propres pays.

 

            En fait, les islamistes obéissent très fidèlement ce qui est prescrit dans leur saint coran. Muhammad, 570-632 AD, a déclaré :

            « J'ai reçu l'ordre de faire la guerre contre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent qu'il n'y a d'autre Dieu qu'Allah et que Muhammad est son messager ».

            Dans cette pieuse religion d’incantations obsessionnelles, 164 passages appellent et exhortent ouvertement à la guerre. Par exemple, le fait de tuer des insoumis, notamment chrétiens, la sourate 9 : 30 ordonne que «toute personne qui croit que le Christ est le Fils de Dieu doit être tuée». Ce commandement est énoncé clairement, dans toute sa brutalité.  

            Aussi, chaque mosquée et centre culturel mahométan enseigne inlassablement que toutes les sociétés « incrédules » doivent être transformées. Si ce n'est pas par le Coran, alors c'est par le bâton (le sabre, l’attentat ou les missiles).

 

            Dans cette guerre de civilisation qui prévaut, la plupart des hommes politiques européens, des PDG de grandes sociétés industrielles et capitalistes, par réalisme et cupidité, se rangent inconsidérément dans le camp de l’ennemi. Cette évidence qui émerge de plus en plus, en dépit du politiquement correct et de l’injonction pas de vagues ! Ou électoralement parlant  :  Votez et dormez braves citoyens, nous veillons sur votre sommeil. Cela engendre un nombre croissant d’insurgés et de dissidents exaspérés de ces trahisons.

            Ils sont les prémisses de l’armée des  patriotes révolutionnaires de demain.

            Nous sommes en guerre depuis ce funeste 11 septembre sanglant de 2001 à New York. Or, le monde feint de ne pas s’en rendre compte, de ne plus s’y référer, y compris dans les milieux judéo-chrétiens.

            Selon Clausewitz, « la guerre est le prolongement de la politique par d’autres moyens ». En le paraphrasant, je dirais qu’une colonisation subtile puis agressive est le prolongement d’une stratégie politique (en me référant à la doctrine d’Eurabia, c’est-à-dire l’arabisation islamique de l’Europe) par tous les moyens, y compris celui du « ventre des femmes », due au concept de  démographie mahométane, et du chantage au terrorisme, afin de soumettre quiconque par la peur».

            Il y a guerre civile et guerre militaire. Celle qui s’est amorcée s’apparentera forcément à une guerre de citoyens menacés qui s’insurgent. Cette guerre insurrectionnelle qui se met en place, induit la légitimation d’une réplique adaptée à cette menace nouvelle ; une dénonciation des tactiques de cet ennemi intérieur (par le cheval de Troie immigrateur) d’une politique Eurabienne et enfin, d’un affrontement par le verbe préfigurant les armes.

            Actuellement, et ce dans le monde entier, des mahométans tuent des chrétiens parce qu’ils sont chrétiens (dans la religion musulmane, en tous pays et continents, cela dure depuis 14 siècles). Ce qui paraît nouveau, c’est que ces agresseurs islamistes revendiquent et proclament ouvertement le droit de tuer non seulement les juifs (une barbarie atavique consubstantielle à leurs origines) mais encore les chrétiens. Quand bien même seraient-il des arabes moyen-orientaux et africains, c’est-à-dire christianisés avant même l’existence de l’Islam.

 

            Nous devons remettre en question notre perception de l’actualité (au-delà des mensonges d’Etats et des médias) et notre discernement de ce qui arrive à vive allure et grande menace. Il est temps de se ressaisir pour ne pas être pris au dépourvu et demeurer dans la stupeur, tétanisés  d’effroi et de désarroi lorsque le conflit se généralisera brutalement.

            Je vous le dis tout net, il sera alors vain de nous cacher derrière des penseurs politiques, des intellectuels à lunettes roses, ou des rabbins, des pasteurs et des prêtres qui ne vous aurons pas alertés, préparés à la résistances et à l’inéluctable guerre.

             

            Actuellement, 75 à 85 % des persécutions religieuses dans le monde sont le fait de mahométans islamistes qui visent non seulement les juifs -qui le sont depuis la nuit du temps d’Ismaël-, mais encore les musulmans trop mous et les chrétiens, depuis quatorze siècles. Rien que dans les deux mois écoulés, plus de 1200 morts et 2000 blessés chrétiens sont mis au compte de cette religion criminogène « de paix et d'amour ».

            C'est effrayant et cela devrait nous alarmer grandement.

            Les mensonges médiatiques et politiques qui éludent ou minimisent ces réalités chiffrées  montrent les peurs inavouées qui les minent avec leurs connivences et complicités cachées.

            Comment réagir à ce constat ?

            Nous qui sommes concernés par notre en foi en l’Eternel, le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob et de Jésus-Christ, qui devrions être des sentinelles vigilantes de l’actualité, des visionnaires de celle de demain. Nous qui devrions êtres des guerriers spirituels… Que faisons-nous ?

Jusqu’où se font entendre nos voix solidaires pour les juifs, nos frères ainés dans la foi, dont nous nous n’ignorons pas que « le salut vient des leurs » ; pour Jérusalem, « la prunelle de Dieu »?

Et Israël, notre dernier rempart.

            Je vous le dis tout aussi net, Dieu nous demandera des comptes, car il nous a donné les dons de l’esprit non seulement pour prier, louer et chanter sa gloire, mais pour témoigner, voire prophétiser, concernant les périls qui s’amoncellent à l’horizon, contre nous, frères humains d’une civilisation occidentale en péril.

            Quels types d’actions et réactions devrions-nous entreprendre concrètement ?

            Parmi les options qui s’ébauchent en France et en Europe ( auxquelles je participe occasionnellement), l’une retient mon attention, suggérant « de former en nombre croissant de petits groupes de citoyens déterminés à en découdre, mobiles, agiles aux déplacements, cachés et soutenus par une population solidaire, s’ingéniant à harceler en retour ces nuées d’envahisseurs qui haïssent nos pays et nos lois, qui se sont incrustés dans nos cités, nos villes et qui se multiplient.

            En fait le développement de cette guerre insurrectionnelle consistera à préserver l’identité politique et nationale de la population et des citoyens de souche, ou des étrangers loyalement intégrés, en soutenant cette volonté citoyenne de continuer à combattre et à résister. Par la force des choses, due à l’asymétrie du nombre et des armes, les guérillas ont toujours privilégiées les opérations cachées  comme un mode de combat efficient».

 

            La guerre se présente sous divers aspects :  la guerre classique, brillamment analysée par Clausewitz ; la guerre de l’image, qui mobilise les symboles et les mensonges ; la guerre de l’information, visant une domination des infos et communications ; la guerre économique, relevant du fameux nerf de la guerre, finances, armements et énergies stratégiques ; la guerre électronique utilisant le spectre électromagnétique (interception, identification, altération des systèmes de communications) ; la guerre psychologique et ses moyens d’influencer l’opinion et ses comportements, et enfin, ce que je définis comme étant la véritable nature de la guerre actuelle : une guerre métaphysique sous apparats religieux.

 

            Dans la plupart de mes conférences, interventions et articles, j’insiste parfois sur cet aspect méconnu ou sciemment occulté. Aussi, par mes propres expériences sur le terrain (2ème guerre mondiale de laquelle je survécu ; guerre d’Algérie, etc.), et en tant qu’homme de foi en Dieu par Jésus-Christ, de mes combats relevant d’un ordre spirituel, j’exhorte en particulier ceux qui ont cette même foi à revêtir toutes les armes de l’esprit, telles qu’elles nous sont présentées dans la Bible :

            « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang (les arabes en l’occurrence) mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes (qui les inspirent pour nous tromper et nous agresser).  

            C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayant à vos reins la vérité pour ceinture (apte à dénoncer et renverser la Taqqiyah, les mensonges et la propagande d’un islam de fausse paix) ; revêtez la cuirasse de la justice (pour contrer les campagnes dé-légitimation d’Israël) ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut (protégeant nos pensées de toute intoxication intellectuelle), et l’épée de l’esprit, qui est la parole de Dieu (comme un glaive dans nos bouches)». Ephésien 6 :10-17. En disciples de Jésus le juif, se conduire en soldat éclairé, aguerri et ferme dans sa vision du monde géopolitique, dans ce conflit pré-messianique de deux civilisations qui s’affrontent.

            Ce combat relève d’une guerre métaphysique, d’ordre irrationnel, dont le monde et les hommes subissent toujours les dommages et les conséquences tragiques.

 

            Pour conclure ce colloque en majorité composée de chrétiens d’origine africaine et des îles lointaines,  je dois ajouter une parole à vocation prophétique qui surgit ce matin dans mon esprit : Vous représentez les prémisses de peuples noirs nombreux et vous êtes affermis dans vos cœurs par beaucoup d’épreuves et de tribulations, à l’image de nos frères aînés juifs répartis dans le monde, dont plusieurs millions d’entre eux trouvent enfin refuge dans la renaissance providentielle de l’Etat d’Israël.

            Ma présence et la vôtre en ce jour n’est pas fortuite et je dois vous rappeler quelques paroles de la Bible (du rabbinat français, par Zadoc Khan) :

            « Iles écoutez-moi ! Et vous, peuples des contrées lointaines, soyez attentifs !

L’Eternel m’a désigné dès le berceau, il a énoncé mon nom dès le sein de ma mère, il a rendu ma bouche semblable à un glaive tranchant et m’a abrité à  l’ombre de sa main ;il a fait de moi une flèche reluisante et m’a serré dans son carquois  et il m’a dit : Tu es mon serviteur ; Israël, c’est par toi que je me couvre de gloire » (Esaïe 49.1-3) 

            « Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire de l’Eternel rayonne sur toi. Oui, tandis que les ténèbres couvrent la terre, et une ombre brune les nations, sur toi l’Eternel rayonne, sur toi sa gloire apparaît. Et les peuples marcheront à ta lumière, les rois à l’éclat de ton aurore. Lève les yeux à l’entour et regarde ! Les voilà qui s’assemblent tous et viennent à toi : tes fils arrivent de loin, avec tes filles qu’on porte sur les bras.

A cette vue, (Jérusalem) tu seras radieuse, ton cœur battra d’émotion et se dilatera car les richesses de l’océan se dirigeront vers toi, et l’opulence des peuples te serra amenée ».

(Esaie 60 :1-5)

            Pourquoi cette gloire rejaillira-t-elle sur les Iles lointaines et les peuples des contrées lointaines ? Dont on parle si peu dans les médias, faute de pétrole et de puissance financière ?

            Parce qu’ils auront gardés dans leurs cœurs et sur leurs lèvres cette parole : 

            « Pour l’amour de Sion, je ne garderai pas le silence, pour Jérusalem je n’aurai point de repos, que mon salut n’ait éclaté comme un jet de lumière et sa victoire comme une torche allumée ». Esaïe 62.1

            En votre présence, amis et frères des îles lointaines, venant d’Haïti, de Guadeloupe, de Saint Domingue et du continent africain, je vous demande solennellement, en ce jour et sous le regard de l’Eternel notre Dieu, d’établir une alliance sacrée avec Israël et son peuple.

Et  nous de même, judéo-chrétiens européens et blancs de peau, affranchis de la pusillanimité de pasteurs, prêtres et communautés chrétiennes de toutes obédiences ayant sombrées dans l’antisémite primaire, le racisme ou l’adhésion à l’islamisme d’un dieu qui n’est pas le nôtre.

            Ensemble, forts de cette alliance sacrée, nous formons en ce jour les prémisses d’une armée de guerriers amoureux de Sion, revêtus de toutes les armes de l’esprit, aptes à affronter les hordes d’un islam militant qui progresse et nous agresse.

           

            Que Dieu nous bénisse.

François Celierlier

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

muller marie-claire 16/11/2010 20:41



Ce Pasteur a bien ciblé l'ennemi  et ses desseins et moi qui suis croyante,je crois vraiment que nous avons les pouvoirs de le vaincre,grâce aux armes de la foi .


C'est la lutte entre le bien et le mal et il faut rester vigilant c'est pourquoi nous avons le devoir d'alerter les dirigeants sans tenir compte des menaces et en nous appuyant sur les lois et la
déclaration des droits de l'homme et du citoyen,


Si nous ne sommes pas écouté alors rappelons nos droits en tant que peuple souverain de "virer" ceux que nous avons élus , qui ne font pas leur boulot ! ni ne protége le peuple tout en sachant le
danger que représente l'immigration massive qu'ils lui imposent ,alors sa révolte sera justifiée!!!


Message des USA:


«Appel citoyen pour le Congrès 112e"

Ajoutez votre nom à cet appel en dix points pour
la sauvegarde de notre sécurité nationale



Il ya deux semaines le peuple américain a voté pour un changement de direction au sein du Congrès.

Aujourd'hui, nous lançons notre appel aux citoyens au 112ème Congrès. "

Parmi nos dix points d'appel national de sécurité, nous demandons au Congrès de ...

    * Sécuriser notre frontière et nous protéger de l'afflux croissant des terroristes en Amérique.

    * S'opposer à toute adaptation à la charia.

    * Adresse de la menace des Frères musulmans et ses organisations de façade en Amérique.

    * La pression sur l'administration Obama de définir avec précision notre ennemi comme «djihadistes».

    * S'opposer aux procès criminels civils des combattants ennemis.

    * Modifier les actes pour les réfugiés humanitaires exigeant que tous les réfugiés qui entrent aux États-Unis déclarent sous serment qu'ils ne soutiendraient pas une
théologie,un système politique totalitaire, sous peine d'expulsion.

Pour lire l'ensemble du "Citizen appel» et d'ajouter votre nom à ce document de base, cliquez ici.

Nous comprenons que tout  dans l'esprit de nombreux électeurs ont été les problèmes de l'économie, la dette nationale, et ce qui est devenu et connu sous le nom "Obamacare".

Mais la défense de notre sécurité nationale et de nos libertés, qui devrait être la première priorité de notre Congrès dans sa réalisation du serment de respecter et défendre la Constitution, ne
doit pas être négligé.

Les bonnes nouvelles sont: que nous savons qu'il y a de nombreux membres du Congrès qui sont d'accord avec nous, et certains d'entre eux seront nous le supposons aux postes de direction clés dans
le nouveau Congrès.

Cette base "Citizen appel" saura  leur faire savoir que nous soutenons leurs efforts. Pour ceux des membres du Congrès qui ne prêtent pas l'attention qu'ils devraient à ces questions, notre
appel sera "un coup de semonce" en leur rappelant que l'omission de protéger notre sécurité nationale n'est pas acceptable par nous.

Alors s'il vous plaît lire et ajouter votre nom à cet important document. Notre plan est de le délivrer  dans le courant Février, peu de temps après que le nouveau Congrès sera en
session.

Et s'il vous plaît transmettre ce message à tout le monde vous le savez. Que votre voix soit entendue!


ACT FOR AMERICA


Pourquoi vous transmettre ce message? c'est un exemple d' intervention d'implication courageuse, de vigilence afin que la brêche effectuée dans le politiquement correcte et que les députés
affranchis ne se fassent pas détourner!!