Frères musulmans: un groupe islamique d’extrémistes par Khaled Abou Toameh

Publié le 6 Décembre 2011

obama frères musulmans

L’administration Obama a fait une grave erreur en considérant que la Confrérie des Frères musulmans était composée de modérés ou de « bons gars ».

Ce que les Arabes et les musulmans modérés ne comprennent pas c’est la ruée de l’administration de Barack Obama à entériner des groupes islamiques extrémistes comme les Frères musulmans… 

 

Autres articles sur la menace des Frères musulmans

A lire leurs plans effrayants – Tunisie/Ennahda : 6ème califat, libération de la « Palestine », djihad en marche depuis le 06 Mars ICI

La décision des Frères musulmans de se présenter aux élections législatives sous la bannière  » Justice et Liberté » ne signifie pas nécessairement que l’organisation ait changé d’ idéologie.

Son credo a été et demeure: «Allah est notre objectif, le Coran est notre constitution, le Prophète est notre chef, le djihad est notre voie et la mort pour l’amour d’Allah est la plus élevée de nos aspirations. »

L’organisation estime que le Coran et la charia devraient être à la base de tout gouvernement islamique, que tous les musulmans devraient être unifiés sous un califat, et que ses principes sont «les Arabes et les musulmans sont les libérateurs de l’impérialisme étranger.  »

 

L’administration Obama semble vouloir délibérément ignorer le principe de la « taqiyya » [la dissimulation], une tactique silencieuse et donc encore plus dangereuse préconisée par l’Islam pour atteindre son objectif stratégique en apaisant  les infidèles les  soumettant sans même que ces derniers ne réalisent  qu’ils se soumettent et lorsqu’ils le réalisent c’est souvent trop tard. Cela est appelé la «charia furtive».

Si quelqu’un pense que les Frères musulmans abandonneront le djihad et l’extrémisme une fois ses membres arrivés au pouvoir, celui-ci s’illusionne !
Le Hamas a fait la même chose durant les élections législatives palestiniennes en 2006, lorsqu’il s’est présenté sous la bannière du changement et de la réforme. En Tunisie, les islamistes ont choisi de se présenter sous la bannière de Ennahada [Renaissance], tandis qu’au Maroc ils se sont cachés derrière le nom de " Justice et Développement".

De jolies et de très attirantes appellations que les islamistes choisissent  pour leurs partis et qui sont avant tout destinées à tromper les Occidentaux en leur faisant croire que les extrémistes musulmans ne représentent pas une menace pour les non-musulmans. Les Frères musulmans et ses alliés feront tout pour cacher leurs véritables intentions aux gouvernements occidentaux mais une fois  arrivés au pouvoir, ils révèleront leurs vraies couleurs.

L’administration américaine, qui considère après tout que les Frères musulmans ne  sont probablement pas si mauvais que cela, ignore ce qui s’est passé au Caire la semaine dernière, lorsque des milliers de partisans de l’organisation ont scandé « mort aux juifs » et ont promis de mener le djihad [ guerre sainte] contre Israël.

Lors d’un rassemblement coparrainée par l’université Al Azhar, sous la bannière «Le vendredi pour le soutien à Al-Aqsa», les partisans des Frères musulmans ont également scandé: « O Tel-Aviv, le jour du jugement est venu! » et « Nous allons marcher sur Jérusalem pour le sacrifice de millions de martyrs! »

Selon Eldad Beck, un correspondant des affaires arabes pour le journal israélien Ynet, estime qu’environ 5.000 Egyptiens ont participé à l’événement, organisé pour marquer l’anniversaire du Plan de partage de 1947 des Nations unies pour la Palestine.

 

Mohammed Ahmed Tayeb, l’imam de la mosquée Al-Azhar, a déclaré à la foule que le «Mosquée Al-Aqsa était actuellement l’objet d’une offensive de la part des Juifs. Nous ne permettrons pas aux sionistes de judaïser Jérusalem».

Ces messages proférés par  les Frères musulmans en Egypte n’ont pas surpris la plupart des Arabes et des musulmans qui sont familiers avec cette organisation et son ordre du jour.

Bien que le Hamas ait gagné les élections en 2006 sous la bannière du changement et de la Réforme, le mouvement n'a pas changé son idéologie depuis, et continue d’appeler à la destruction d’Israël. Seuls ceux qui sont naïfs croiront que le Hamas reconnaîtra un jour le droit d’Israël à exister.

En 2006, les Américains ont fait l’erreur de permettre au Hamas de se lancer inconditionnellement dans les élections. A l’époque, Washington aurait dû exiger du Hamas  de reconnaître le droit d’Israël à exister, d’accepter les accords d’Oslo, de renoncer au terrorisme comme condition préalable pour participer à l’élection.

Dix ans plus tôt, le Hamas avait boycotté cette même élection disant que le vote avait lieu en vertu des Accords d’Oslo, que le mouvement ne reconnaissait pas.

Washington ne peut  rien pour arrêter les islamistes de détourner le « printemps arabe », mais en approuvant les Frères musulmans, l’administration américaine a facilité le but ultime de l’organisation qui est d’établir un califat islamique.

Ceux qui scandaient « mort aux juifs » au Caire veulent aussi tuer tous les «infidèles», y compris les Américains et les Européens.

Sur leur chemin pour atteindre leur objectif, les islamistes tueront également les musulmans modérés – qu’ils considèrent comme une cinquième colonne.

http://www.hudson-ny.org/2636/muslim-brotherhood-extremist-islamic-group



Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2011/12/freres-musulmans-un-groupe-islamique-dextremistes-par-khaled-abou-toameh/#ixzz1fhKjVY6D

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article