Front Républicain: le retour ! La machine à claque de la droite.

Publié le 11 Mars 2011

 

              CLUSAZ-2005-073.jpg    Revoilà le spectre de la machine à perdre, cette machine à claque qui s'installe déjà au milieu du paysage politique de la droite que d'aucuns appellent désormais républicaine comme s'il y avait en France, un Parti qui n'était pas Républicain.

            Quelle est donc cette machine à claque : le Front républicain que les socialistes agitent devant les moutons et les bisounours de la droite. Ceux là même qui sont tétanisés à l'idée que l'on pourrait désobéir à cette injonction. Ces représentants se demandent comment faire pour ne pas se retrouver dans le wagon des "fascistes" de droite, forcément "fascistes" puisqu'ils désobéiraient à leurs injonctions.

         J'ai déjà dit ici tout le mal que je pense du Front Républicain qui n'est en fait qu'un front à l'envers et contre la droite en général. Je suis plutôt inquiet de lire la déclaration du premier ministre François Fillon qui, sans le dire vraiment votera socialiste au second tour sans ambiguïté comme il l'a toujours fait si cela devait se produire ! Pourquoi ? Il considère que nous n'avons pas "à faciliter l'ascension du Front National". Dont acte. Toutefois, depuis son entrée à Matignon, son adversaire politique est la gauche. Alors, comment différencier la droite de la gauche si le premier des ministres se met à voter pour ses adversaires politiques?  Question de morale? Dérisoire, pathétique.

          Monsieur Fillon, ne pensez-vous pas que le fait de dépenser 25 000 € par semaine d'avion et de voiture pour rentrer chez vous le Week-end, comme la presse s'en est fait l'écho il y a deux semaines, sans votre démenti, ne favorise pas la montrée du F.N bien plus sûrement ? Cela représente, au bas mot, 25 000 SMIC uniquement pour assurer votre sécurité et votre disponibilité. Et je passe sur votre photo à Argenteuil avec une gamine de six entièrement voilée lors d'une inauguration de la mosquée.

        Il faudra qu'un jour on m'explique sur quelle planète vivent nos dirigeants tout de même. Henri de Raincourt,  nous dit que l'UMP sera "obligée" (?) d'appeler à un Front Républicain. Il est Ministre de la coopération pas de la collaboration avec les socialistes que je sache ! Pourquoi donc cette annonce ? Pour préserver son poste de ministre?

Admettons, mais alors,

- Que se passera-t-il si c'est contre le Front de gauche ou l'un de ses représentants en ballotage avec le Front National ?

 - Quel Front choisir ou ne pas choisir ? Front de gauche, National, Républicain?

- Mélenchon est-il plus recommandable que Le Pen? Où se situe la ligne de partage dans l'esprit de la droite dite classique ou républicaine? La violence des propos de Mélenchon est bien plus importante que celle de Marine Le Pen. Sa diatribe révolutionnaire est quasi Robespierriste.

Cependant, je ne suis pas dupe. Il est là uniquement, comme une digue pour empêcher une hémorragie des classes populaires vers le FN.

        Depuis le début je dis : laissons le peuple décider! Cessons de penser à sa place, l'orienter comme un enfant au mieux, comme un débile au pire. Je ne suis pas le seul à l'UMP à le dire. Laissons le peuple faire le choix de son Conseiller général. Si la droite classique, n'est pas au deuxième tour, que celle-ci refuse de tomber dans le piège que lui tend la gauche depuis 35 ans et qui la lamine à chaque fois. Jamais la gauche n'a renié ses amitiés avec le Parti Communiste et pourtant, ce parti n'a jamais dénoncé les 100 millions de morts de son idéologie ni même son passé de collabo jusqu'en juin 1941 avec les forces nazis. Encore une fois, nous n'avons aucune leçon à recevoir de ces gens-là!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 11/03/2011 23:57



Le bon sens vaincra!



LA GAULOISE 11/03/2011 12:53



Pourquoi ne pas demander au peuple français de décider, par réferendum de tous les problèmes liés directement à leur vie de citoyens . Par  exemple : l'immigration. L e peuple est souverain
et, a , de toute façon , une bien meilleure objectivité car , au sein meme des problèmes et ceci au quotitien . 



mfh 11/03/2011 11:20



100% d accord:mf